Etudiants en médecine: les examens reportés, la grève se poursuit

Les doyens des facultés de médecine, de médecine dentaire et de pharmacie ont décidé de reporter les examens à la période allant du 8 au 15 juin. Les étudiants, eux, maintiennent leur mouvement de grève et menacent toujours de boycotter les examens.

Etudiants en médecine: les examens reportés, la grève se poursuit

Le 07 mai 2019 à 15:43

Modifié le 07 mai 2019 à 15:51

Malgré plusieurs tentatives et appels du département de l'Enseignement supérieur, les étudiants en médecine refusent de reprendre les cours et menacent toujours de boycotter les examens

Le Réseau des doyens des facultés de médecine et de pharmacie et de médecine dentaire a tenu, samedi 4 mai, une réunion avec le département de l'Enseignement supérieur, au cours de laquelle il a insisté sur la nécessité de reprendre les études à partir du lundi 6 mai en tant que date limite. Un appel rejeté par les étudiants.

Des réunions ont été ensuite tenues lundi 6 mai pour établir un calendrier spécial pour la reprise des études, les examens et les examens de rattrapage.

Prévus initialement entre les 29 avril et 7 mai, les examens semestriels ont été ainsi reportés à la période allant du 8 au 15 juin, selon le calendrier de chaque faculté.

En grève depuis le 25 mars dernier, les étudiants boycottent toujours les cours, TD, TP et stages. Ils déplorent le "favoritisme" envers les étudiants du privé et s'opposent, rappelons le, à leur intégration dans les examens d'internat et de résidanat.

Auprès de la Coordination nationale des étudiants en médecine, l'on rejette le communiqué conjoint des ministères de la Santé et de l'Enseignement supérieur et insiste sur l'impératif de signer un PV avec toutes les parties concernées.

Les étudiants espèrent, par ailleurs, aboutir à un accord avant les nouvelles dates fixées pour les examens. Autrement, ils maintiennent leur position.

Etudiants en médecine: les examens reportés, la grève se poursuit

Le 07 mai 2019 à15:49

Modifié le 07 mai 2019 à 15:51

Les doyens des facultés de médecine, de médecine dentaire et de pharmacie ont décidé de reporter les examens à la période allant du 8 au 15 juin. Les étudiants, eux, maintiennent leur mouvement de grève et menacent toujours de boycotter les examens.

Malgré plusieurs tentatives et appels du département de l'Enseignement supérieur, les étudiants en médecine refusent de reprendre les cours et menacent toujours de boycotter les examens

Le Réseau des doyens des facultés de médecine et de pharmacie et de médecine dentaire a tenu, samedi 4 mai, une réunion avec le département de l'Enseignement supérieur, au cours de laquelle il a insisté sur la nécessité de reprendre les études à partir du lundi 6 mai en tant que date limite. Un appel rejeté par les étudiants.

Des réunions ont été ensuite tenues lundi 6 mai pour établir un calendrier spécial pour la reprise des études, les examens et les examens de rattrapage.

Prévus initialement entre les 29 avril et 7 mai, les examens semestriels ont été ainsi reportés à la période allant du 8 au 15 juin, selon le calendrier de chaque faculté.

En grève depuis le 25 mars dernier, les étudiants boycottent toujours les cours, TD, TP et stages. Ils déplorent le "favoritisme" envers les étudiants du privé et s'opposent, rappelons le, à leur intégration dans les examens d'internat et de résidanat.

Auprès de la Coordination nationale des étudiants en médecine, l'on rejette le communiqué conjoint des ministères de la Santé et de l'Enseignement supérieur et insiste sur l'impératif de signer un PV avec toutes les parties concernées.

Les étudiants espèrent, par ailleurs, aboutir à un accord avant les nouvelles dates fixées pour les examens. Autrement, ils maintiennent leur position.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.