(AFP)

La Bourse de Paris évoluait toujours dans le rouge (-0,21%) mardi après l'ouverture en baisse de Wall Street, préférant ne pas prendre de risques avant de connaître les chiffres de l'inflation aux Etats-Unis mercredi.

A 15H34 (14H34 GMT), l'indice CAC 40 perdait 10,66 points, à 5.129,40 points, dans un volume d'échanges de 2,2 milliards d'euros. Lundi, il avait fini en hausse de 1,20%.

La cote parisienne, qui avait ouvert sur une note stable, est restée en petite baisse au cours de la séance, sans parvenir à aller de l'avant.

"Le premier vrai test pour le marché concernera l'inflation aux Etats-Unis qui sera publiée mercredi", ont relevé les analystes de Saxo Banque, alors que les craintes liées à une hausse de l'inflation ont récemment précipité les Bourses mondiales dans le rouge.

En effet, "une accélération de l'inflation pourrait amener la Fed (banque centrale américaine, ndlr) à relever ses taux plus rapidement que prévu, ce qui pourrait peser sur la croissance et les bénéfices des entreprises", a expliqué Franklin Pichard, directeur général délégué de Kiplink Finance.

Du côté des indicateurs, l'inflation au Royaume-Uni s'est maintenue à 3% en janvier sur un an, soutenue par l'alimentaire et l'habillement, selon le Bureau des statistiques nationales (ONS).

Par ailleurs, l'offre de pétrole "progressera probablement plus vite que la demande" cette année, a estimé l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui a également légèrement relevé sa prévision de demande mondiale.

Concernant les valeurs, Michelin perdait 1,64% à 123,25 euros malgré la publication d'un bénéfice net "historique" pour 2017, en hausse de 1,4%, à 1,7 milliard d'euros.

Kering cédait 3,42% à 367,00 euros en dépit d'une année record en 2017, avec des ventes dépassant les 15 milliards d'euros et un bénéfice net qui a plus que doublé, à 1,7 milliard d'euros.

Engie cédait 0,67% à 12,57 euros. Un conseil d'administration extraordinaire, qui se tient ce mardi, pourrait proposer Jean-Pierre Clamadieu, PDG du groupe belge de chimie Solvay, pour prendre la présidence du groupe.

Ubisoft était en forte hausse (+4,00% à 65,98 euros), soutenu par des résultats au troisième trimestre meilleurs que prévu et la confirmation de ses prévisions pour son exercice en cours 2017/18.

Enfin, la cotation de SoLocal était suspendu à la demande du groupe jusqu'à l'ouverture de la Bourse jeudi 15 février. L'héritier des annuaires téléphoniques PagesJaunes a annoncé mardi après-midi qu'il allait supprimer 1.000 postes sur près de 4.500 sur la période 2018-2019, dont 800 dès cette année.

CAC 40 (Euronext)

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

La Bourse de Paris évoluait toujours dans le rouge (-0,21%) mardi après l'ouverture en baisse de Wall Street, préférant ne pas prendre de risques avant de connaître les chiffres de l'inflation aux Etats-Unis mercredi.

A 15H34 (14H34 GMT), l'indice CAC 40 perdait 10,66 points, à 5.129,40 points, dans un volume d'échanges de 2,2 milliards d'euros. Lundi, il avait fini en hausse de 1,20%.

La cote parisienne, qui avait ouvert sur une note stable, est restée en petite baisse au cours de la séance, sans parvenir à aller de l'avant.

"Le premier vrai test pour le marché concernera l'inflation aux Etats-Unis qui sera publiée mercredi", ont relevé les analystes de Saxo Banque, alors que les craintes liées à une hausse de l'inflation ont récemment précipité les Bourses mondiales dans le rouge.

En effet, "une accélération de l'inflation pourrait amener la Fed (banque centrale américaine, ndlr) à relever ses taux plus rapidement que prévu, ce qui pourrait peser sur la croissance et les bénéfices des entreprises", a expliqué Franklin Pichard, directeur général délégué de Kiplink Finance.

Du côté des indicateurs, l'inflation au Royaume-Uni s'est maintenue à 3% en janvier sur un an, soutenue par l'alimentaire et l'habillement, selon le Bureau des statistiques nationales (ONS).

Par ailleurs, l'offre de pétrole "progressera probablement plus vite que la demande" cette année, a estimé l'Agence internationale de l'énergie (AIE), qui a également légèrement relevé sa prévision de demande mondiale.

Concernant les valeurs, Michelin perdait 1,64% à 123,25 euros malgré la publication d'un bénéfice net "historique" pour 2017, en hausse de 1,4%, à 1,7 milliard d'euros.

Kering cédait 3,42% à 367,00 euros en dépit d'une année record en 2017, avec des ventes dépassant les 15 milliards d'euros et un bénéfice net qui a plus que doublé, à 1,7 milliard d'euros.

Engie cédait 0,67% à 12,57 euros. Un conseil d'administration extraordinaire, qui se tient ce mardi, pourrait proposer Jean-Pierre Clamadieu, PDG du groupe belge de chimie Solvay, pour prendre la présidence du groupe.

Ubisoft était en forte hausse (+4,00% à 65,98 euros), soutenu par des résultats au troisième trimestre meilleurs que prévu et la confirmation de ses prévisions pour son exercice en cours 2017/18.

Enfin, la cotation de SoLocal était suspendu à la demande du groupe jusqu'à l'ouverture de la Bourse jeudi 15 février. L'héritier des annuaires téléphoniques PagesJaunes a annoncé mardi après-midi qu'il allait supprimer 1.000 postes sur près de 4.500 sur la période 2018-2019, dont 800 dès cette année.

CAC 40 (Euronext)

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.