(AFP)

L'ex-président du Guatemala Alvaro Colom (2008-2012) a été arrêté mardi, ainsi que neuf ministres de son gouvernement, dans le cadre d'un scandale de corruption touchant le réseau de transports publics de la capitale, a annoncé le parquet.

L'ancien chef d'Etat de 66 ans a été interpellé à son domicile, dans un quartier aisé de l'est de la capitale Guatemala, a confirmé à l'AFP le chef du parquet spécial contre l'impunité (FECI), Juan Francisco Sandoval.

M. Colom, qui avait été le premier président social-démocrate du pays depuis Jacobo Arbenz (1951-1954), est accusé de fraude et détournement de fonds dans l'achat en 2009 de plusieurs centaines d'autobus, destiné à différents quartiers de la ville.

La même année, le parti au pouvoir, Union nationale de l'espoir (UNE), avait déposé une proposition de loi au Parlement pour exonérer d'impôts l'achat de nouveaux autobus.

Selon l'accusation, la facture des bus de la capitale, pour lesquels quatre entreprises avaient été choisies par appel d'offres afin d'assurer le service de transport public pendant 25 ans, avait été gonflée.

Alvaro Colom est le deuxième ex-président arrêté pour corruption, après son successeur à la tête du pays, Otto Pérez (2012-2015), arrêté en 2015 après un scandale de détournement de fonds au sein des douanes.

L'actuel président, Jimmy Morales, a quant à lui été soupçonné de financement illégal de sa campagne, mais reste protégé par son immunité, que le Parlement a refusé de lever.

Neuf des 13 membres du gouvernement Colom, qui avaient signé l'accord sur les transports publics de la capitale, ont été également arrêtés, dont ceux qui étaient en charge des Finances, de l'Education, de la Défense, du Travail et de la Santé.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

L'ex-président du Guatemala Alvaro Colom (2008-2012) a été arrêté mardi, ainsi que neuf ministres de son gouvernement, dans le cadre d'un scandale de corruption touchant le réseau de transports publics de la capitale, a annoncé le parquet.

L'ancien chef d'Etat de 66 ans a été interpellé à son domicile, dans un quartier aisé de l'est de la capitale Guatemala, a confirmé à l'AFP le chef du parquet spécial contre l'impunité (FECI), Juan Francisco Sandoval.

M. Colom, qui avait été le premier président social-démocrate du pays depuis Jacobo Arbenz (1951-1954), est accusé de fraude et détournement de fonds dans l'achat en 2009 de plusieurs centaines d'autobus, destiné à différents quartiers de la ville.

La même année, le parti au pouvoir, Union nationale de l'espoir (UNE), avait déposé une proposition de loi au Parlement pour exonérer d'impôts l'achat de nouveaux autobus.

Selon l'accusation, la facture des bus de la capitale, pour lesquels quatre entreprises avaient été choisies par appel d'offres afin d'assurer le service de transport public pendant 25 ans, avait été gonflée.

Alvaro Colom est le deuxième ex-président arrêté pour corruption, après son successeur à la tête du pays, Otto Pérez (2012-2015), arrêté en 2015 après un scandale de détournement de fonds au sein des douanes.

L'actuel président, Jimmy Morales, a quant à lui été soupçonné de financement illégal de sa campagne, mais reste protégé par son immunité, que le Parlement a refusé de lever.

Neuf des 13 membres du gouvernement Colom, qui avaient signé l'accord sur les transports publics de la capitale, ont été également arrêtés, dont ceux qui étaient en charge des Finances, de l'Education, de la Défense, du Travail et de la Santé.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.