Menu
facebook twitter
 
.
.
Page d'accueil Le Fil

Brexit: pas encore de soutien de tous les 27 sur l'accord d'étape avec Londres 

Mardi 20 mars 2018 à 17h53
PDF Imprimer
Brexit: pas encore de soutien de tous les 27 sur l'accord d'étape avec Londres
(AFP)

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a déclaré mardi qu'il n'y avait pas encore de soutien de tous les Etats membres à l'accord d'étape conclu la veille avec Londres sur les termes du Brexit et d'une période de transition, à deux jours d'un sommet de l'UE.

"Nos négociateurs ont trouvé une solution sur plusieurs parties de l'accord de retrait. Est-ce que tous les 27 Etats membres peuvent le saluer lors du Conseil européen, cela reste ouvert", écrit M. Tusk, qui préside l'instance regroupant les chefs d'Etat ou de gouvernement européens.

"J'ai encore besoin de quelques heures pour consulter certains des Etats membres les plus inquiets", précise-t-il dans sa lettre d'invitation pour le sommet qui aura lieu jeudi et vendredi à Bruxelles.

Les dirigeants européens se retrouveront à 27 vendredi matin, sans la Première ministre britannique, Theresa May, pour "évaluer les progrès dans les négociations avec le Royaume-Uni et adopter les lignes directrices" qui guideront la Commission pour discuter du cadre de la future relation entre les deux parties.

Donald Tusk ne précise pas quel point des parties du projet de traité de retrait pose problème, ni à quels Etats membres.

Interrogé lors d'une conférence de presse à Bruxelles sur les hésitations de certains Etats membres, le négociateur en chef de l'UE, Michel Barnier, a évoqué le cas de l'Espagne, qui s'inquiète des conditions du départ de l'enclave britannique de Gibraltar.

"Gibraltar quitte l'Union européenne en même temps que le Royaume-Uni", a rappelé M. Barnier.

"A deux reprises, les chefs d'Etat et de gouvernement des 27 Etats membres ont confirmé qu'aucun accord entre l'Union européenne et le Royaume-Uni ne pourra s'appliquer au territoire de Gibraltar sans un accord bilatéral entre le Royaume-Uni et le Royaume d'Espagne, sur des points qui sont en discussion actuellement", a-t-il précisé.

"Je sais que ces discussions sont engagées et avancent", a-t-il ajouté.

Le principal point d'achoppement dans les négociations entre Londres et Bruxelles reste la question de la frontière entre l'Irlande et la province britannique d'Irlande du Nord.

Le fait que les Britanniques ont accepté d'avoir sur la table toutes les options, y compris celle de la création d'un "espace règlementaire commun" incluant l'UE et l'Irlande du Nord, "est de bon augure pour le reste des négociations", souligne M. Tusk.

Le Polonais insiste également sur le fait que la défense des droits des citoyens "sera toujours la priorité numéro 1 de l'UE".

"Nous avons réussi. Les citoyens européens seront complètement protégés des conséquences du Brexit", assure-t-il.

Les Européens ont notamment obtenu que les citoyens britanniques et européens des 27 qui arriveront pendant la période de transition bénéficient des mêmes droits et des mêmes garanties que ceux qui sont arrivés avant le jour du Brexit.

.

Quoi de neuf?

.
.
.

Quoi de neuf?

.
.
.

- Médias 24 présente -

Le guide immobilier de Casablanca - Rabat

Le prix de vente du neuf et de l’occasion, quartier par quartier, appartements, villas, terrains

Guide offert par
.
.
.
Agendaarticles_asuivre
.
.
.
.
 
Abonnez vous à nos newsletters et alertes
.
TOUT LE FIL
Close