Wall Street, aidée par l'espoir d'une détente entre Pékin et Washington, ouvre en hausse

(AFP)

Wall Street a débuté la séance en hausse mardi, espérant toujours un apaisement du conflit sino-américain sur le commerce avant une reprise des négociations cette semaine.

Vers 14H30 GMT, l'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, avançait de 0,28% à 25.829,69 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, prenait 0,64% à 7.870,80 points.

L'indice élargi S&P 500 progressait de 0,36% à 2.867,45 points, à quelques encablures de son plus haut historique atteint fin janvier à 2.872,87 points.

La Bourse de New York a terminé en hausse lundi, profitant déjà d'un vent d'optimisme avant la rencontre entre des émissaires chinois et américains et capitalisant sur deux annonces importantes de rachats d'entreprises par des sociétés américaines: le Dow Jones avait pris 0,35% et le Nasdaq 0,06%.

"Les marchés continuent à trouver du soutien dans l'apaisement de la guerre commerciale alors que des représentants chinois et américains se rencontrent cette semaine", ont commenté les analystes de Charles Schwab.

Cette rencontre "pourrait déboucher sur des négociations entre les présidents Donald Trump et Xi Xinping", ont-ils ajouté.

Pékin a affirmé mardi "garder espoir" d'"obtenir de bons résultats" à l'occasion de ces discussions, tandis que Donald Trump a indiqué ne pas "en attendre grand chose" et fustigé de nouveau une "manipulation" du yuan.

- Tesla se reprend -

Cette sortie de M. Trump est intervenue simultanément à une nouvelle attaque du milliardaire américain contre le président de la banque centrale américaine (Fed), Jerome Powell, auquel le président reproche de lui compliquer la tâche en relevant les taux d'intérêt.

Alors que les marchés boursiers semblaient y accorder peu d'importance dans la mesure où ce n'est pas la première critique de M. Trump contre M. Powell, le dollar s'affaiblissait.

"Ces commentaires sont interprétés comme une tentative de Trump de faire baisser le dollar et implicitement décourager la Fed de relever ses taux" en affaiblissant l'économie américaine, a expliqué Karl Haeling de LBBW.

"Nous anticipons moins de hausses de taux que la Fed ne le prévoit dans les deux prochaines années. Mais c'est davantage lié aux pays émergents (qui subissent des difficultés liées à la crise financière turque, NDLR) qu'aux recommandations de Donald Trump", a ajouté M. Haeling.

Le marché obligataire se tendait: le taux à dix ans sur la dette américaine montait à 2,843% contre 2,819% à la clôture lundi, et celui à 30 ans à 3,008% contre 2,985% la veille.

Parmi les valeurs du jour, le secteur automobile profitait du report sine die de la publication d'un rapport sur d'éventuelles taxes supplémentaires à l'importation de voitures, au vu des négociations en cours avec l'Union européenne, le Canada et le Mexique.

General Motors prenait 0,38%, Fiat Chrysler (FCA) 1,23% et Ford 0,77%.

Le groupe de parfums et cosmétiques Coty chutait de 10,78%. Lors de la présentation de ses résultats trimestriels, l'entreprise a dévoilé un bénéfice par action supérieur aux attentes mais un chiffre d'affaires sous les anticipations des analystes.

L'entreprise de construction de maisons Toll Brothers bondissait quant à elle de 11,29% après avoir fait état d'un bénéfice par action trimestriel supérieur aux attentes.

Au coeur d'une tempête boursière depuis le tweet de son PDG Elon Musk sur une éventuelle sortie de la cote, Tesla se reprenait un peu en progressant de 3,41%. Le cours a toutefois perdu 18% en deux semaines.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Wall Street, aidée par l'espoir d'une détente entre Pékin et Washington, ouvre en hausse

Le 21 juillet 2019 à19:02

Modifié le 21 juillet 2019 à 19:02

Wall Street a débuté la séance en hausse mardi, espérant toujours un apaisement du conflit sino-américain sur le commerce avant une reprise des négociations cette semaine.

Vers 14H30 GMT, l'indice vedette de la place new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, avançait de 0,28% à 25.829,69 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, prenait 0,64% à 7.870,80 points.

L'indice élargi S&P 500 progressait de 0,36% à 2.867,45 points, à quelques encablures de son plus haut historique atteint fin janvier à 2.872,87 points.

La Bourse de New York a terminé en hausse lundi, profitant déjà d'un vent d'optimisme avant la rencontre entre des émissaires chinois et américains et capitalisant sur deux annonces importantes de rachats d'entreprises par des sociétés américaines: le Dow Jones avait pris 0,35% et le Nasdaq 0,06%.

"Les marchés continuent à trouver du soutien dans l'apaisement de la guerre commerciale alors que des représentants chinois et américains se rencontrent cette semaine", ont commenté les analystes de Charles Schwab.

Cette rencontre "pourrait déboucher sur des négociations entre les présidents Donald Trump et Xi Xinping", ont-ils ajouté.

Pékin a affirmé mardi "garder espoir" d'"obtenir de bons résultats" à l'occasion de ces discussions, tandis que Donald Trump a indiqué ne pas "en attendre grand chose" et fustigé de nouveau une "manipulation" du yuan.

- Tesla se reprend -

Cette sortie de M. Trump est intervenue simultanément à une nouvelle attaque du milliardaire américain contre le président de la banque centrale américaine (Fed), Jerome Powell, auquel le président reproche de lui compliquer la tâche en relevant les taux d'intérêt.

Alors que les marchés boursiers semblaient y accorder peu d'importance dans la mesure où ce n'est pas la première critique de M. Trump contre M. Powell, le dollar s'affaiblissait.

"Ces commentaires sont interprétés comme une tentative de Trump de faire baisser le dollar et implicitement décourager la Fed de relever ses taux" en affaiblissant l'économie américaine, a expliqué Karl Haeling de LBBW.

"Nous anticipons moins de hausses de taux que la Fed ne le prévoit dans les deux prochaines années. Mais c'est davantage lié aux pays émergents (qui subissent des difficultés liées à la crise financière turque, NDLR) qu'aux recommandations de Donald Trump", a ajouté M. Haeling.

Le marché obligataire se tendait: le taux à dix ans sur la dette américaine montait à 2,843% contre 2,819% à la clôture lundi, et celui à 30 ans à 3,008% contre 2,985% la veille.

Parmi les valeurs du jour, le secteur automobile profitait du report sine die de la publication d'un rapport sur d'éventuelles taxes supplémentaires à l'importation de voitures, au vu des négociations en cours avec l'Union européenne, le Canada et le Mexique.

General Motors prenait 0,38%, Fiat Chrysler (FCA) 1,23% et Ford 0,77%.

Le groupe de parfums et cosmétiques Coty chutait de 10,78%. Lors de la présentation de ses résultats trimestriels, l'entreprise a dévoilé un bénéfice par action supérieur aux attentes mais un chiffre d'affaires sous les anticipations des analystes.

L'entreprise de construction de maisons Toll Brothers bondissait quant à elle de 11,29% après avoir fait état d'un bénéfice par action trimestriel supérieur aux attentes.

Au coeur d'une tempête boursière depuis le tweet de son PDG Elon Musk sur une éventuelle sortie de la cote, Tesla se reprenait un peu en progressant de 3,41%. Le cours a toutefois perdu 18% en deux semaines.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.