Wall Street se replie à l'ouverture après plusieurs jours de hausse

(AFP)

La Bourse de New York reculait à l'ouverture vendredi, reprenant son souffle après cinq séances consécutivesde hausse alors que le blocage budgétaire se poursuivait aux Etats-Unis pour le 21e jour de suite.

Vers 14H40 GMT, l'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, reculait de 0,59%, à 23.859,64 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, perdait 0,55%, à 6.947,62 points.

L'indice élargi S&P 500 se repliait de 0,57%, à 2.581,90 points.

Wall Street avait terminé dans le vert jeudi, profitant d'un regain de vigueur en fin de journée après avoir été affectée plus tôt dans la séance par la faiblesse de géants de la distribution: le Dow Jones avait gagné 0,51% et le Nasdaq 0,42%.

Vendredi, le marché des actions s'est "replié après un rebond qui a déjà duré cinq séances et avec des investisseurs qui se préparent à entrer dans le vif de la saison des résultats du quatrième trimestre, quand les marchés ont été tellement secoués", ont souligné les analystes de Charles Schwab.

Même si le repli du jour correspond surtout à un répit après une progression importante, plusieurs éléments peuvent inciter les courtiers à rester prudents, a avancé Patrick O'Hare de Briefing: les incertitudes sur les négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, sur le Brexit, sur les résultats trimestriels à venir et sur la poursuite du blocage budgétaire.

Faute d'accord entre Donald Trump et les démocrates sur le financement d'un mur avec la frontière du Mexique, une partie des administrations fédérales restaient en effet paralysées vendredi pour la 21e journée de suite.

Le seul indicateur majeur du jour concernait les prix à la consommation, qui ont comme prévu par les analystes, reculé de 0,1% en décembre sur un mois.

Sur un an, l'inflation a ralenti à +1,9%, contre +2,2% le mois précédent et tombe pour la première fois sous la cible des 2% depuis août 2017.

"Alors que la croissance économique reste solide et que le marché des actions continue de rebondir, nous pensons qu'il est encore trop tôt pour prévoir que la banque centrale américaine va suspendre le durcissement de sa politique monétaire", a commenté Andrew Hunter de Capital Economics.

"Mais le fait que l'inflation reste stable apporte à la Fed plus de latitude pour faire une pause, le temps pour ses responsables d'évaluer l'impact sur l'économie américaine du ralentissement de la croissance mondiale et le resserrement des conditions monétaires", a-t-il ajouté.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt sur la dette à dix ans reculait à 2,692%, contre 2,742% jeudi à la clôture, et celui à 30 ans à 3,028%, contre 3,063% la veille.

Nasdaq

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Wall Street se replie à l'ouverture après plusieurs jours de hausse

Le 17 juin 2019 à06:21

Modifié le 17 juin 2019 à 06:21

La Bourse de New York reculait à l'ouverture vendredi, reprenant son souffle après cinq séances consécutivesde hausse alors que le blocage budgétaire se poursuivait aux Etats-Unis pour le 21e jour de suite.

Vers 14H40 GMT, l'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, reculait de 0,59%, à 23.859,64 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, perdait 0,55%, à 6.947,62 points.

L'indice élargi S&P 500 se repliait de 0,57%, à 2.581,90 points.

Wall Street avait terminé dans le vert jeudi, profitant d'un regain de vigueur en fin de journée après avoir été affectée plus tôt dans la séance par la faiblesse de géants de la distribution: le Dow Jones avait gagné 0,51% et le Nasdaq 0,42%.

Vendredi, le marché des actions s'est "replié après un rebond qui a déjà duré cinq séances et avec des investisseurs qui se préparent à entrer dans le vif de la saison des résultats du quatrième trimestre, quand les marchés ont été tellement secoués", ont souligné les analystes de Charles Schwab.

Même si le repli du jour correspond surtout à un répit après une progression importante, plusieurs éléments peuvent inciter les courtiers à rester prudents, a avancé Patrick O'Hare de Briefing: les incertitudes sur les négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, sur le Brexit, sur les résultats trimestriels à venir et sur la poursuite du blocage budgétaire.

Faute d'accord entre Donald Trump et les démocrates sur le financement d'un mur avec la frontière du Mexique, une partie des administrations fédérales restaient en effet paralysées vendredi pour la 21e journée de suite.

Le seul indicateur majeur du jour concernait les prix à la consommation, qui ont comme prévu par les analystes, reculé de 0,1% en décembre sur un mois.

Sur un an, l'inflation a ralenti à +1,9%, contre +2,2% le mois précédent et tombe pour la première fois sous la cible des 2% depuis août 2017.

"Alors que la croissance économique reste solide et que le marché des actions continue de rebondir, nous pensons qu'il est encore trop tôt pour prévoir que la banque centrale américaine va suspendre le durcissement de sa politique monétaire", a commenté Andrew Hunter de Capital Economics.

"Mais le fait que l'inflation reste stable apporte à la Fed plus de latitude pour faire une pause, le temps pour ses responsables d'évaluer l'impact sur l'économie américaine du ralentissement de la croissance mondiale et le resserrement des conditions monétaires", a-t-il ajouté.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt sur la dette à dix ans reculait à 2,692%, contre 2,742% jeudi à la clôture, et celui à 30 ans à 3,028%, contre 3,063% la veille.

Nasdaq

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.