Le nom d'Ivanka Trump circule pour la présidence de la Banque mondiale

(AFP)

Les noms des potentiels remplaçants de Jim Yong Kim à la tête de la Banque mondiale commencent à circuler, et parmi eux figure celui de la fille du président Donald Trump, Ivanka Trump, actuelle conseillère à la Maison Blanche, affirme le Financial Times vendredi.

David Malpass, un des hauts responsables du Trésor, ainsi que l'ancienne ambassadrice américaine à l'ONU Nikki Haley et Mark Green, président de l'agence américaine de développement international (Usaid), sont également cités par le quotidien des affaires britannique qui ne dévoile pas ses sources.

"Nous n'allons pas faire de commentaires sur les candidats potentiels", a indiqué à l'AFP une porte-parole du Trésor.

"Le Trésor a reçu un nombre important de recommandations pour de bons candidats", a-t-elle ajouté.

"Nous commençons le processus interne de passage en revue (de ces candidats) en vue de la nomination (d'un candidat de nationalité) américaine. Nous sommes impatients de travailler avec les gouverneurs (de la Banque mondiale) pour sélectionner un nouveau dirigeant", a-t-elle ajouté.

Jim Yong Kim, 59 ans, qui a présidé la Banque mondiale pendant six ans, avait annoncé lundi sa démission surprise, effective le 1er février, pour rejoindre le fonds d'investissement Global Infrastructure Partners, spécialisé dans le financement des infrastructures.

Un Américain est habituellement nommé à la tête de la Banque mondiale tandis que la direction du Fonds monétaire international (FMI) est généralement confiée à un Européen, selon une règle non écrite. Mais ce partage des rôles est désormais fortement contesté par les pays émergents.

Ivanka Trump s'était directement impliquée en 2017 dans le lancement d'un fonds par la Banque mondiale pour favoriser la création d'entreprises par des femmes dans les pays en voie de développement. Cette initiative est baptisée "Women Entrepreneurs Finance Initiative" (We-Fi).

Les candidats à la présidence de la Banque mondiale devront soumettre leur dossier entre le 7 février et le 14 mars, avait annoncé l'institution, précisant que la nomination de son nouveau dirigeant ou de sa future dirigeante interviendrait avant les réunions de printemps qui se tiennent la semaine du 8 avril.

La Banque a en outre affirmé qu'elle s'engageait à assurer "un processus de sélection transparent, ouvert et basé sur le mérite". Elle entend ainsi publier avant le vote la liste des trois candidats retenus, avec leur accord.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Le nom d'Ivanka Trump circule pour la présidence de la Banque mondiale

Le 18 mars 2019 à21:41

Modifié le 18 mars 2019 à 21:41

Les noms des potentiels remplaçants de Jim Yong Kim à la tête de la Banque mondiale commencent à circuler, et parmi eux figure celui de la fille du président Donald Trump, Ivanka Trump, actuelle conseillère à la Maison Blanche, affirme le Financial Times vendredi.

David Malpass, un des hauts responsables du Trésor, ainsi que l'ancienne ambassadrice américaine à l'ONU Nikki Haley et Mark Green, président de l'agence américaine de développement international (Usaid), sont également cités par le quotidien des affaires britannique qui ne dévoile pas ses sources.

"Nous n'allons pas faire de commentaires sur les candidats potentiels", a indiqué à l'AFP une porte-parole du Trésor.

"Le Trésor a reçu un nombre important de recommandations pour de bons candidats", a-t-elle ajouté.

"Nous commençons le processus interne de passage en revue (de ces candidats) en vue de la nomination (d'un candidat de nationalité) américaine. Nous sommes impatients de travailler avec les gouverneurs (de la Banque mondiale) pour sélectionner un nouveau dirigeant", a-t-elle ajouté.

Jim Yong Kim, 59 ans, qui a présidé la Banque mondiale pendant six ans, avait annoncé lundi sa démission surprise, effective le 1er février, pour rejoindre le fonds d'investissement Global Infrastructure Partners, spécialisé dans le financement des infrastructures.

Un Américain est habituellement nommé à la tête de la Banque mondiale tandis que la direction du Fonds monétaire international (FMI) est généralement confiée à un Européen, selon une règle non écrite. Mais ce partage des rôles est désormais fortement contesté par les pays émergents.

Ivanka Trump s'était directement impliquée en 2017 dans le lancement d'un fonds par la Banque mondiale pour favoriser la création d'entreprises par des femmes dans les pays en voie de développement. Cette initiative est baptisée "Women Entrepreneurs Finance Initiative" (We-Fi).

Les candidats à la présidence de la Banque mondiale devront soumettre leur dossier entre le 7 février et le 14 mars, avait annoncé l'institution, précisant que la nomination de son nouveau dirigeant ou de sa future dirigeante interviendrait avant les réunions de printemps qui se tiennent la semaine du 8 avril.

La Banque a en outre affirmé qu'elle s'engageait à assurer "un processus de sélection transparent, ouvert et basé sur le mérite". Elle entend ainsi publier avant le vote la liste des trois candidats retenus, avec leur accord.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.