Colombie: des milliers de manifestants pour la démission du procureur général

(AFP)

Des milliers de personnes ont manifesté vendredi à Bogota et dans plusieurs autres villes de Colombie pour réclamer la démission du procureur général, accusé d'implication dans le scandale de corruption lié au groupe brésilien Odebrecht.

Le procureur, Nestor Humberto Martinez, est la cible de demandes de démission depuis que des articles de presse ont affirmé en décembre qu'il avait été au courant d'activités irrégulières du groupe brésilien de BPT alors qu'il était l'avocat de l'entreprise Corficolombiana, associée d'Odebrecht en Colombie, et qu'il ne les avait pas dénoncées.

Les manifestants ont défilé dans les principales villes colombiennes avec des pancartes proclamant "La Colombie veut la démission du procureur" et en scandant "Dehors!" et "Corrompu!".

"Nous sommes fatigués qu'il y ait autant de corruption, qu'il n'y ait pas de justice", a déclaré à l'AFP Rafael Guerrero, un administrateur de sociétés qui participait à la manifestation de Bogota.

Des rassemblements pour la démission du procureur général ont aussi eu lieu à Medellin, dans le nord-ouest, à Baranquilla, dans le nord, et dans d'autres capitales départementales.

A la suite d'une mobilisation similaire au Pérou, le ministère péruvien de la Justice a accepté le 8 janvier la démission du procureur général Pedro Gonzalez Chavarry.

Ce dernier avait tenté de destituer une équipe d'enquêteurs qui travaillaient sur une affaire de corruption liée à Odebrecht et impliquant de hautes personnalités péruviennes.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Colombie: des milliers de manifestants pour la démission du procureur général

Le 18 mars 2019 à21:25

Modifié le 18 mars 2019 à 21:25

Des milliers de personnes ont manifesté vendredi à Bogota et dans plusieurs autres villes de Colombie pour réclamer la démission du procureur général, accusé d'implication dans le scandale de corruption lié au groupe brésilien Odebrecht.

Le procureur, Nestor Humberto Martinez, est la cible de demandes de démission depuis que des articles de presse ont affirmé en décembre qu'il avait été au courant d'activités irrégulières du groupe brésilien de BPT alors qu'il était l'avocat de l'entreprise Corficolombiana, associée d'Odebrecht en Colombie, et qu'il ne les avait pas dénoncées.

Les manifestants ont défilé dans les principales villes colombiennes avec des pancartes proclamant "La Colombie veut la démission du procureur" et en scandant "Dehors!" et "Corrompu!".

"Nous sommes fatigués qu'il y ait autant de corruption, qu'il n'y ait pas de justice", a déclaré à l'AFP Rafael Guerrero, un administrateur de sociétés qui participait à la manifestation de Bogota.

Des rassemblements pour la démission du procureur général ont aussi eu lieu à Medellin, dans le nord-ouest, à Baranquilla, dans le nord, et dans d'autres capitales départementales.

A la suite d'une mobilisation similaire au Pérou, le ministère péruvien de la Justice a accepté le 8 janvier la démission du procureur général Pedro Gonzalez Chavarry.

Ce dernier avait tenté de destituer une équipe d'enquêteurs qui travaillaient sur une affaire de corruption liée à Odebrecht et impliquant de hautes personnalités péruviennes.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.