Feu vert de l'UE pour négocier un accord commercial avec les Etats-Unis

(AFP)

Les Etats membres de l'Union européenne ont approuvé lundi l'ouverture de négociations commerciales avec les Etats-Unis, en dépit de l'opposition de la France, ont indiqué à l'AFP plusieurs sources européennes.

La France a voté contre et la Belgique s'est abstenue lors du vote organisé pour approuver le lancement de ces négociations, ont précisé ces sources. L'objectif est d'éviter une guerre commerciale avec les Etats-Unis.

L'opposition de Paris a été sans effet, car les décisions en matière commerciale se prennent dans l'UE à la majorité qualifiée. La voix française n'était donc pas indispensable. La France était sous la pression des autres Etats membres, en particulier de l'Allemagne.

Ces discussions commerciales ont pour objectif de mettre fin aux tensions avec le président américain Donald Trump, qui menace de taxer les automobiles européennes, un secteur ultra sensible pour Berlin.

Le futur accord UE/USA doit être limité aux biens industriels, c'est-à-dire qu'il n’inclura pas l'agriculture, les services ou les marchés publics. Washington veut cependant intégrer l'agriculture dans la négociation.

La Commission européenne compte commencer à discuter avec Washington dès que les Etats-Unis auront adopté leur mandat de négociation, dans l'espoir d'arriver à un accord avant la fin de son mandat, c'est-à-dire le 31 octobre.

Si les négociations vont à leur terme, Bruxelles anticipe une augmentation des échanges transatlantiques d'un peu moins de 10% d'ici 2033 dans les secteurs concernés, ce qui correspond à 53 milliards d'euros.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Feu vert de l'UE pour négocier un accord commercial avec les Etats-Unis

Le 25 avril 2019 à18:22

Modifié le 25 avril 2019 à 18:22

Les Etats membres de l'Union européenne ont approuvé lundi l'ouverture de négociations commerciales avec les Etats-Unis, en dépit de l'opposition de la France, ont indiqué à l'AFP plusieurs sources européennes.

La France a voté contre et la Belgique s'est abstenue lors du vote organisé pour approuver le lancement de ces négociations, ont précisé ces sources. L'objectif est d'éviter une guerre commerciale avec les Etats-Unis.

L'opposition de Paris a été sans effet, car les décisions en matière commerciale se prennent dans l'UE à la majorité qualifiée. La voix française n'était donc pas indispensable. La France était sous la pression des autres Etats membres, en particulier de l'Allemagne.

Ces discussions commerciales ont pour objectif de mettre fin aux tensions avec le président américain Donald Trump, qui menace de taxer les automobiles européennes, un secteur ultra sensible pour Berlin.

Le futur accord UE/USA doit être limité aux biens industriels, c'est-à-dire qu'il n’inclura pas l'agriculture, les services ou les marchés publics. Washington veut cependant intégrer l'agriculture dans la négociation.

La Commission européenne compte commencer à discuter avec Washington dès que les Etats-Unis auront adopté leur mandat de négociation, dans l'espoir d'arriver à un accord avant la fin de son mandat, c'est-à-dire le 31 octobre.

Si les négociations vont à leur terme, Bruxelles anticipe une augmentation des échanges transatlantiques d'un peu moins de 10% d'ici 2033 dans les secteurs concernés, ce qui correspond à 53 milliards d'euros.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.