L'incendie à Notre-Dame est "éteint", les dons affluent pour sa recontruction

(AFP)

Après une nuit entière à lutter contre les flammes, les pompiers sont parvenus à maitriser mardi 16 avril l'incendie apparemment accidentel qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, soulevant une vague d'émotion et provoquant un afflux de dons pour financer une reconstruction qui s'annonce titanesque.


Aux premières lueurs du jour, les portes ouvertes de Notre-Dame dévoilaient une scène de désolation : en s'effondrant, le toit, la charpente et la flèche ont jonché l'intérieur de la cathédrale de monceaux de débris calcinés. Les deux tours et la grande rosace en vitraux de la façade sud ont en revanche été épargnées par ce spectaculaire incendie qui s'est déclaré vers 19H00 lundi et a mobilisé 400 pompiers pendant une quinzaine d'heures.

"L'ensemble du feu est éteint. La phase est désormais à l'expertise", a annoncé Gabriel Plus, porte-parole des pompiers de Paris. Le feu pourrait être lié aux travaux de rénovation qui étaient en cours sur une partie de l'édifice.

Des experts et des architectes du bâtiment de France doivent à présent "déterminer si la structure est stable", a indiqué le secrétaire d'Etat à l'Intérieur Laurent Nuñez, alors que le drame n'a fait qu'un blessé léger, un sapeur-pompier.

En pleine nuit, le vicaire général du diocèse de Paris Philippe Marsset qui a pu entrer à l'intérieur de l'édifice, a évoqué une scène de "bombardement", "une vision incroyable", "les vitraux explosés" et la flèche qui, "en tombant a fait un trou au-dessus du choeur".

"C'est pas Notre-Dame des catholiques, c'est Notre-Dame de France, c'est Notre-Dame du monde: l'église brûle et le monde entier se met à pleurer", a-t-il commenté.

Plusieurs oeuvres d'art abritées par la cathédrale ont pu être sauvées des flammes mais certaines n'ont pu être déplacées et restaient étroitement surveillées par les pompiers.

Les responsables étrangers continuaient mardi de faire part de leur émotion, le président russe Vladimir Poutine évoquant "un trésor inestimable de la culture européenne". Son homologue américain Donald Trump avait dès la veille au soir évoqué des "images terribles à voir". Le pape François s'est dit "proche de la France" et "prie pour les catholiques de France et pour la population parisienne".

Les pompiers se sont activés toute la nuit autour de l'édifice, allant jusqu'à pomper de l'eau de la Seine, à quelques dizaines de mètres de là, sur de petites embarcations grâce à de très longs tuyaux.

(Avec AFP)

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

L'incendie à Notre-Dame est "éteint", les dons affluent pour sa recontruction

Le 22 juillet 2019 à17:54

Modifié le 22 juillet 2019 à 17:54

Après une nuit entière à lutter contre les flammes, les pompiers sont parvenus à maitriser mardi 16 avril l'incendie apparemment accidentel qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, soulevant une vague d'émotion et provoquant un afflux de dons pour financer une reconstruction qui s'annonce titanesque.


Aux premières lueurs du jour, les portes ouvertes de Notre-Dame dévoilaient une scène de désolation : en s'effondrant, le toit, la charpente et la flèche ont jonché l'intérieur de la cathédrale de monceaux de débris calcinés. Les deux tours et la grande rosace en vitraux de la façade sud ont en revanche été épargnées par ce spectaculaire incendie qui s'est déclaré vers 19H00 lundi et a mobilisé 400 pompiers pendant une quinzaine d'heures.

"L'ensemble du feu est éteint. La phase est désormais à l'expertise", a annoncé Gabriel Plus, porte-parole des pompiers de Paris. Le feu pourrait être lié aux travaux de rénovation qui étaient en cours sur une partie de l'édifice.

Des experts et des architectes du bâtiment de France doivent à présent "déterminer si la structure est stable", a indiqué le secrétaire d'Etat à l'Intérieur Laurent Nuñez, alors que le drame n'a fait qu'un blessé léger, un sapeur-pompier.

En pleine nuit, le vicaire général du diocèse de Paris Philippe Marsset qui a pu entrer à l'intérieur de l'édifice, a évoqué une scène de "bombardement", "une vision incroyable", "les vitraux explosés" et la flèche qui, "en tombant a fait un trou au-dessus du choeur".

"C'est pas Notre-Dame des catholiques, c'est Notre-Dame de France, c'est Notre-Dame du monde: l'église brûle et le monde entier se met à pleurer", a-t-il commenté.

Plusieurs oeuvres d'art abritées par la cathédrale ont pu être sauvées des flammes mais certaines n'ont pu être déplacées et restaient étroitement surveillées par les pompiers.

Les responsables étrangers continuaient mardi de faire part de leur émotion, le président russe Vladimir Poutine évoquant "un trésor inestimable de la culture européenne". Son homologue américain Donald Trump avait dès la veille au soir évoqué des "images terribles à voir". Le pape François s'est dit "proche de la France" et "prie pour les catholiques de France et pour la population parisienne".

Les pompiers se sont activés toute la nuit autour de l'édifice, allant jusqu'à pomper de l'eau de la Seine, à quelques dizaines de mètres de là, sur de petites embarcations grâce à de très longs tuyaux.

(Avec AFP)

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.