Fortunes et entreprises françaises se mobilisent pour la reconstruction de Notre-Dame

(AFP)

Plusieurs grandes fortunes françaises, notamment issues du secteur du luxe, ont annoncé dès mardi qu'elles débloquaient des centaines de millions d'euros pour financer la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame, dévastée par le feu à Paris la veille.

LVMH et la famille Arnault: 200 millions

LVMH, numéro un mondial du luxe et la famille Arnault à sa tête ont annoncé un "don" de 200 millions d'euros, la plus grosse somme pour l'heure déboursée pour la reconstruction de Notre-Dame.

La famille de la première fortune de France souhaite contribuer "au fonds dédié à la reconstruction de cette œuvre architecturale qui fait partie de l'Histoire de France".

LVMH a en outre proposé de mettre à disposition ses "équipes créatives, architecturales, financières" pour aider au travail de reconstruction et de collecte de fonds.

Le groupe a réalisé en 2018 un chiffre d'affaires record à 46,8 milliards d'euros.

La famille Pinault: 100 millions

Autre grande fortune du luxe, la famille d'industriels Pinault a annoncé débloquer 100 millions d'euros via sa société d'investissement Artemis.

Face à un tel drame, chacun souhaite redonner vie au plus vite à ce joyau de notre patrimoine", a souligné François-Henri Pinault, président de la holding familiale et du groupe de luxe Kering.

Kering - ex-Pinault-Printemps-Redoute (PPR) - deuxième groupe mondial du luxe, a réalisé une excellente année 2018 avec un chiffre d'affaires en forte croissance à 13,66 milliards d'euros.

François Pinault, 82 ans, est la troisième fortune française.

Marc Ladreit de Lacharrière: 10 millions d'euros pour la flèche

L'homme d'affaires milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière, qui contrôle la société d'investissement Fimalac, a également annoncé vouloir participer à "l'effort national de reconstruction".

Montant du don: 10 millions d'euros "pour la restauration de la flèche, symbole de la cathédrale" qui est tombée dans l'incendie de lundi.

CapGemini: 1 million d'euros pour l'effort national

Le géant informatique français CapGemini s'est dit "solidaire de l'effort national" et a annoncé verser un million d'euros pour contribuer à la reconstruction de la cathédrale.

Soutien financier et de main d'œuvre pour le patronat

La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) "se tient à la disposition des pouvoirs publics pour mobiliser son réseau national d'artisans".

L'organisation propose d'une part de soutenir la "recherche de moyens financiers" et d'autre part "la mobilisation de tous les talents présents dans de très nombreux corps de métiers", citant notamment la maîtrise d'ouvrage, la maîtrise d'œuvre, les artisans et les PME.

Une autre organisation patronale, Ethic, a annoncé lancer une collecte auprès de ses entreprises membres pour la reconstruction du monument.

"Mécénat de compétence" pour Vinci

Le géant français du BTP n'a pas annoncé de montant mais souhaite apporter "une partie du financement" de la reconstruction et propose à tous les constructeurs de France "d'unir leurs forces".

La société compte par ailleurs proposer à ses salariés de "s'associer à l'effort collectif, d'assister les architectes des monuments historiques et de participer à la reconstruction".

Vinci rappelle notamment son engagement dans la préservation du patrimoine avec sa participation à la restauration de la Galerie des Glaces au Château de Versailles, il y a 15 ans.

BNP Paribas "engagée" pour reconstruire

La première banque française a affirmé à l'AFP être "engagée pour contribuer à la reconstruction", sans préciser de somme dans l'immédiat.

Le foot français "mobilisé"

Sans donner de montant, la présidente de la Ligue de football professionnel (LFP) Nathalie Boy de la Tour a promis que le football français allait se "mobiliser pour aider financièrement à la reconstruction".

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Fortunes et entreprises françaises se mobilisent pour la reconstruction de Notre-Dame

Le 25 avril 2019 à17:47

Modifié le 25 avril 2019 à 17:47

Plusieurs grandes fortunes françaises, notamment issues du secteur du luxe, ont annoncé dès mardi qu'elles débloquaient des centaines de millions d'euros pour financer la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame, dévastée par le feu à Paris la veille.

LVMH et la famille Arnault: 200 millions

LVMH, numéro un mondial du luxe et la famille Arnault à sa tête ont annoncé un "don" de 200 millions d'euros, la plus grosse somme pour l'heure déboursée pour la reconstruction de Notre-Dame.

La famille de la première fortune de France souhaite contribuer "au fonds dédié à la reconstruction de cette œuvre architecturale qui fait partie de l'Histoire de France".

LVMH a en outre proposé de mettre à disposition ses "équipes créatives, architecturales, financières" pour aider au travail de reconstruction et de collecte de fonds.

Le groupe a réalisé en 2018 un chiffre d'affaires record à 46,8 milliards d'euros.

La famille Pinault: 100 millions

Autre grande fortune du luxe, la famille d'industriels Pinault a annoncé débloquer 100 millions d'euros via sa société d'investissement Artemis.

Face à un tel drame, chacun souhaite redonner vie au plus vite à ce joyau de notre patrimoine", a souligné François-Henri Pinault, président de la holding familiale et du groupe de luxe Kering.

Kering - ex-Pinault-Printemps-Redoute (PPR) - deuxième groupe mondial du luxe, a réalisé une excellente année 2018 avec un chiffre d'affaires en forte croissance à 13,66 milliards d'euros.

François Pinault, 82 ans, est la troisième fortune française.

Marc Ladreit de Lacharrière: 10 millions d'euros pour la flèche

L'homme d'affaires milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière, qui contrôle la société d'investissement Fimalac, a également annoncé vouloir participer à "l'effort national de reconstruction".

Montant du don: 10 millions d'euros "pour la restauration de la flèche, symbole de la cathédrale" qui est tombée dans l'incendie de lundi.

CapGemini: 1 million d'euros pour l'effort national

Le géant informatique français CapGemini s'est dit "solidaire de l'effort national" et a annoncé verser un million d'euros pour contribuer à la reconstruction de la cathédrale.

Soutien financier et de main d'œuvre pour le patronat

La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) "se tient à la disposition des pouvoirs publics pour mobiliser son réseau national d'artisans".

L'organisation propose d'une part de soutenir la "recherche de moyens financiers" et d'autre part "la mobilisation de tous les talents présents dans de très nombreux corps de métiers", citant notamment la maîtrise d'ouvrage, la maîtrise d'œuvre, les artisans et les PME.

Une autre organisation patronale, Ethic, a annoncé lancer une collecte auprès de ses entreprises membres pour la reconstruction du monument.

"Mécénat de compétence" pour Vinci

Le géant français du BTP n'a pas annoncé de montant mais souhaite apporter "une partie du financement" de la reconstruction et propose à tous les constructeurs de France "d'unir leurs forces".

La société compte par ailleurs proposer à ses salariés de "s'associer à l'effort collectif, d'assister les architectes des monuments historiques et de participer à la reconstruction".

Vinci rappelle notamment son engagement dans la préservation du patrimoine avec sa participation à la restauration de la Galerie des Glaces au Château de Versailles, il y a 15 ans.

BNP Paribas "engagée" pour reconstruire

La première banque française a affirmé à l'AFP être "engagée pour contribuer à la reconstruction", sans préciser de somme dans l'immédiat.

Le foot français "mobilisé"

Sans donner de montant, la présidente de la Ligue de football professionnel (LFP) Nathalie Boy de la Tour a promis que le football français allait se "mobiliser pour aider financièrement à la reconstruction".

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.