La Bourse de Paris se reprend à la mi-séance (+0,44%)

(AFP)

La Bourse de Paris reprenait quelques couleurs jeudi à la mi-journée (+0,44%), toujours attentive à toute nouvelle évolution sur le front commercial.

A 13H10 (11H10 GMT), l'indice CAC 40 prenait 23,90 points à 5.398,16 points, dans un volume d'échanges de 1,04 milliard d'euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,62%.

Le marché parisien a ouvert en baisse, puis a évolué dans le rouge une partie de la matinée avant que sa tendance s'inverse.

Wall Street s'apprêtait à ouvrir en hausse. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average montait de 0,33%, l'indice élargi S&P de 0,39% et le Nasdaq, à dominante technologique, de 0,38%.

"Il est courant que le mois de mai en Bourse soit soumis à des vents contraires, c’est vraiment le cas ces dernières séances", ont écrit dans une note les analystes de Saxo Banque.

Le rebond de mercredi "a été pour le moins éphémère à la faveur du retour des inquiétudes concernant la conjoncture mondiale", ont-ils poursuivi.

"Le PIB allemand a rassuré mais les chiffres en Chine et aux Etats-Unis ont réactivé les craintes de ralentissement économique qui sont renforcées par l’accroissement des tensions sur le front de la guerre commerciale", ont-ils ajouté.

En plein conflit commercial, Donald Trump a pris un décret mercredi interdisant aux réseaux américains de télécoms de se fournir en équipements auprès de sociétés étrangères jugées à risque, une mesure ciblant la Chine.

Dans ce contexte, les chiffres sur l’immobilier diffusés un peu plus tard dans l'après-midi seront particulièrement suivis selon Saxo Banque, l'immobilier restant "un des secteurs clés de l’économie américaine".

- Ubisoft à la traîne -

Du côté des titres, Ubisoft chutait de 12,19% à 72,44 euros, plombé par ses perspectives incertaines à court terme, malgré de bons résultats lors de son exercice décalé 2018/2019.

CNP Assurances prenait 1,00% à 20,20 euros. Le groupe a fait état d'une hausse de 4,2% sur un an de son bénéfice net au premier trimestre, un résultat toutefois légèrement inférieur aux attentes des analystes.

Bouygues prenait 1,40% à 33,38 euros. Le géant français du BTP et des télécoms a achevé le premier trimestre sur une perte de 59 millions d'euros, lesté par sa filiale de travaux routiers et ferroviaires Colas dont l'activité est saisonnière. En revanche, son chiffre d'affaires a bondi de 16%.

Euronext avançait de 2,94% à 62,95 euros, malgré un bénéfice net en baisse de 6,6% lors du premier trimestre 2019, en raison de l'adoption de la norme comptable IFRS 16 et de moindres volumes d'activité sur les marchés.

Antalis cédait 1,28% à 0,93 euro, pénalisé par la mise en liquidation judiciaire de sa maison-mère Sequana, en difficultés financières.

Arkema prenait 3,04% à 80,70 euros, après avoir annoncé l'acquisition de la société américaine ArrMaz, valorisée 570 millions de dollars.

Euronext CAC40

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

La Bourse de Paris se reprend à la mi-séance (+0,44%)

Le 19 juillet 2019 à19:24

Modifié le 19 juillet 2019 à 19:24

La Bourse de Paris reprenait quelques couleurs jeudi à la mi-journée (+0,44%), toujours attentive à toute nouvelle évolution sur le front commercial.

A 13H10 (11H10 GMT), l'indice CAC 40 prenait 23,90 points à 5.398,16 points, dans un volume d'échanges de 1,04 milliard d'euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,62%.

Le marché parisien a ouvert en baisse, puis a évolué dans le rouge une partie de la matinée avant que sa tendance s'inverse.

Wall Street s'apprêtait à ouvrir en hausse. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average montait de 0,33%, l'indice élargi S&P de 0,39% et le Nasdaq, à dominante technologique, de 0,38%.

"Il est courant que le mois de mai en Bourse soit soumis à des vents contraires, c’est vraiment le cas ces dernières séances", ont écrit dans une note les analystes de Saxo Banque.

Le rebond de mercredi "a été pour le moins éphémère à la faveur du retour des inquiétudes concernant la conjoncture mondiale", ont-ils poursuivi.

"Le PIB allemand a rassuré mais les chiffres en Chine et aux Etats-Unis ont réactivé les craintes de ralentissement économique qui sont renforcées par l’accroissement des tensions sur le front de la guerre commerciale", ont-ils ajouté.

En plein conflit commercial, Donald Trump a pris un décret mercredi interdisant aux réseaux américains de télécoms de se fournir en équipements auprès de sociétés étrangères jugées à risque, une mesure ciblant la Chine.

Dans ce contexte, les chiffres sur l’immobilier diffusés un peu plus tard dans l'après-midi seront particulièrement suivis selon Saxo Banque, l'immobilier restant "un des secteurs clés de l’économie américaine".

- Ubisoft à la traîne -

Du côté des titres, Ubisoft chutait de 12,19% à 72,44 euros, plombé par ses perspectives incertaines à court terme, malgré de bons résultats lors de son exercice décalé 2018/2019.

CNP Assurances prenait 1,00% à 20,20 euros. Le groupe a fait état d'une hausse de 4,2% sur un an de son bénéfice net au premier trimestre, un résultat toutefois légèrement inférieur aux attentes des analystes.

Bouygues prenait 1,40% à 33,38 euros. Le géant français du BTP et des télécoms a achevé le premier trimestre sur une perte de 59 millions d'euros, lesté par sa filiale de travaux routiers et ferroviaires Colas dont l'activité est saisonnière. En revanche, son chiffre d'affaires a bondi de 16%.

Euronext avançait de 2,94% à 62,95 euros, malgré un bénéfice net en baisse de 6,6% lors du premier trimestre 2019, en raison de l'adoption de la norme comptable IFRS 16 et de moindres volumes d'activité sur les marchés.

Antalis cédait 1,28% à 0,93 euro, pénalisé par la mise en liquidation judiciaire de sa maison-mère Sequana, en difficultés financières.

Arkema prenait 3,04% à 80,70 euros, après avoir annoncé l'acquisition de la société américaine ArrMaz, valorisée 570 millions de dollars.

Euronext CAC40

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.