Syrie: 12 civils tués dans des frappes sur Idleb, selon une ONG

(AFP)

Au moins 12 civils ont été tués mercredi dans des frappes aériennes contre le dernier bastion jihadiste en Syrie, dans le nord-ouest du pays, alors que des combats intenses se poursuivent entre jihadistes et forces pro-régime, selon une ONG.

D'après l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les 12 civils sont morts dans des raids menés dans la nuit contre la ville de Maaret al-Noomane. L'ONG, qui dispose d'un vaste réseau de sources dans le pays, dénombre aussi 18 blessés.

L'attaque visait un marché de la région, d'après l'Observatoire, qui n'a pas été en mesure dans l'immédiat de préciser si les frappes avaient été menées par l'aviation russe ou syrienne.

La Russie, alliée du régime de Bachar al-Assad, intervient en Syrie depuis 2015 et participe depuis avril aux attaques menées contre la province d'Idleb et des secteurs environnants, qui échappent encore au pouvoir de Damas.

Un correspondant de l'AFP a vu mercredi matin des devantures de magasins endommagées et des immeubles en lambeaux dans la zone ciblée par les frappes nocturnes.

Province dominée par les jihadistes de Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche d'Al-Qaïda), Idleb, dernier grand bastion jihadiste échappant au contrôle de Damas, a fait l'objet d'un accord entre Moscou et Ankara sur une "zone démilitarisée" pour éviter une offensive d'envergure.

Mais, depuis fin avril, les forces pro-régime et celles de la Russie ont intensifié leurs frappes aériennes contre certains secteurs aux mains du HTS à Idleb et dans la province voisine de Hama, s'emparant de plusieurs villes.

Mercredi, les combats se poursuivent entre les forces pro-régime et HTS, qui a lancé la veille une contre-attaque dans le nord de la province de Hama.

Les affrontements meurtriers ont fait 52 morts en 24 heures, selon l'OSDH, dont 29 soldats et 23 jihadistes.

D'après l'Observatoire, HTS a réussi à saisir la majeure partie de la ville de Kafr Nabuda, que les forces du régime avaient reconquise le 8 mai.

Au moins 180 civils ont été tués depuis le 30 avril en raison des affrontements, selon l'OSDH.

Depuis fin avril, plus de 180.000 personnes ont fui les combats, a de son côté indiqué l'ONU.

La Syrie est déchirée depuis 2011 par une guerre qui a fait plus de 370.000 morts, et a poussé à la fuite des millions de personnes.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Syrie: 12 civils tués dans des frappes sur Idleb, selon une ONG

Le 26 juin 2019 à11:52

Modifié le 26 juin 2019 à 11:52

Au moins 12 civils ont été tués mercredi dans des frappes aériennes contre le dernier bastion jihadiste en Syrie, dans le nord-ouest du pays, alors que des combats intenses se poursuivent entre jihadistes et forces pro-régime, selon une ONG.

D'après l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les 12 civils sont morts dans des raids menés dans la nuit contre la ville de Maaret al-Noomane. L'ONG, qui dispose d'un vaste réseau de sources dans le pays, dénombre aussi 18 blessés.

L'attaque visait un marché de la région, d'après l'Observatoire, qui n'a pas été en mesure dans l'immédiat de préciser si les frappes avaient été menées par l'aviation russe ou syrienne.

La Russie, alliée du régime de Bachar al-Assad, intervient en Syrie depuis 2015 et participe depuis avril aux attaques menées contre la province d'Idleb et des secteurs environnants, qui échappent encore au pouvoir de Damas.

Un correspondant de l'AFP a vu mercredi matin des devantures de magasins endommagées et des immeubles en lambeaux dans la zone ciblée par les frappes nocturnes.

Province dominée par les jihadistes de Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche d'Al-Qaïda), Idleb, dernier grand bastion jihadiste échappant au contrôle de Damas, a fait l'objet d'un accord entre Moscou et Ankara sur une "zone démilitarisée" pour éviter une offensive d'envergure.

Mais, depuis fin avril, les forces pro-régime et celles de la Russie ont intensifié leurs frappes aériennes contre certains secteurs aux mains du HTS à Idleb et dans la province voisine de Hama, s'emparant de plusieurs villes.

Mercredi, les combats se poursuivent entre les forces pro-régime et HTS, qui a lancé la veille une contre-attaque dans le nord de la province de Hama.

Les affrontements meurtriers ont fait 52 morts en 24 heures, selon l'OSDH, dont 29 soldats et 23 jihadistes.

D'après l'Observatoire, HTS a réussi à saisir la majeure partie de la ville de Kafr Nabuda, que les forces du régime avaient reconquise le 8 mai.

Au moins 180 civils ont été tués depuis le 30 avril en raison des affrontements, selon l'OSDH.

Depuis fin avril, plus de 180.000 personnes ont fui les combats, a de son côté indiqué l'ONU.

La Syrie est déchirée depuis 2011 par une guerre qui a fait plus de 370.000 morts, et a poussé à la fuite des millions de personnes.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.