Wall Street, sans conviction, ouvre en petite hausse

(AFP)

La Bourse de New York montait légèrement à l'ouverture mercredi, soutenue par l'espoir d'un répit dans la guerre commerciale sino-américaine et de nouvelles mesures de soutien monétaire.

L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, s'appréciait vers 13H45 GMT de 0,13%, à 26.945,73 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagnait 0,18%, à 8.098,72 points, et l'indice élargi S&P 500 montait de 0,05%, à 2.980,97 points.

Les indices new-yorkais avaient terminé sans direction claire mardi, les courtiers hésitant à s'engager avant des réunions de banques centrales et de nouvelles informations sur le front commercial: le Dow Jones avait grappillé 0,28%, terminant en hausse pour la cinquième séance d'affilée, tandis que le Nasdaq avait lâché 0,04%.

Les premières séances de cette semaine ont surtout été consacrées à une certaine rotation dans le portefeuille des investisseurs, selon Patrick O'Hare de Briefing.

Ils se sont d'une part délestés, observe le spécialiste, de titres sur le marché obligataire, faisant grimper les taux, et d'actions à forte croissance. Ils se sont dans le même temps tournés vers des entreprises à valeur sûre.

Signe encourageant: la Chine a annoncé mercredi l'annulation de surtaxes douanières sur 16 catégories de produits importés des Etats-Unis, avant de nouvelles négociations bilatérales prévues début octobre à Washington.

"Toutefois des produits clés comme le soja ou le porc ne sont pas sur la liste", remarque M. O'Hare.

Les investisseurs sont surtout dans l'attente des réunions des Banques centrales européenne jeudi, et américaine le 18 septembre, qui pourraient annoncer de nouvelles actions destinées à redonner du tonus à la croissance.

Donald Trump a de nouveau adressé mercredi des critiques virulentes à la Réserve fédérale (Fed), dénonçant la "naïveté" de son patron, Jerome Powell, et appelé l'institution à ramener les taux d'intérêt à zéro, ou en-dessous.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine se stabilisait, évoluant à 1,733% contre 1,732% la veille à la clôture.

Nasdaq

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Wall Street, sans conviction, ouvre en petite hausse

Le 17 septembre 2019 à09:20

Modifié le 17 septembre 2019 à 09:20

La Bourse de New York montait légèrement à l'ouverture mercredi, soutenue par l'espoir d'un répit dans la guerre commerciale sino-américaine et de nouvelles mesures de soutien monétaire.

L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, s'appréciait vers 13H45 GMT de 0,13%, à 26.945,73 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagnait 0,18%, à 8.098,72 points, et l'indice élargi S&P 500 montait de 0,05%, à 2.980,97 points.

Les indices new-yorkais avaient terminé sans direction claire mardi, les courtiers hésitant à s'engager avant des réunions de banques centrales et de nouvelles informations sur le front commercial: le Dow Jones avait grappillé 0,28%, terminant en hausse pour la cinquième séance d'affilée, tandis que le Nasdaq avait lâché 0,04%.

Les premières séances de cette semaine ont surtout été consacrées à une certaine rotation dans le portefeuille des investisseurs, selon Patrick O'Hare de Briefing.

Ils se sont d'une part délestés, observe le spécialiste, de titres sur le marché obligataire, faisant grimper les taux, et d'actions à forte croissance. Ils se sont dans le même temps tournés vers des entreprises à valeur sûre.

Signe encourageant: la Chine a annoncé mercredi l'annulation de surtaxes douanières sur 16 catégories de produits importés des Etats-Unis, avant de nouvelles négociations bilatérales prévues début octobre à Washington.

"Toutefois des produits clés comme le soja ou le porc ne sont pas sur la liste", remarque M. O'Hare.

Les investisseurs sont surtout dans l'attente des réunions des Banques centrales européenne jeudi, et américaine le 18 septembre, qui pourraient annoncer de nouvelles actions destinées à redonner du tonus à la croissance.

Donald Trump a de nouveau adressé mercredi des critiques virulentes à la Réserve fédérale (Fed), dénonçant la "naïveté" de son patron, Jerome Powell, et appelé l'institution à ramener les taux d'intérêt à zéro, ou en-dessous.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine se stabilisait, évoluant à 1,733% contre 1,732% la veille à la clôture.

Nasdaq

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.