Six commissaires européens sur le gril du Parlement

(AFP)

Les 26 membres de la Commission européenne d'Ursula von der Leyen, qui entrera en fonction le 1er novembre, seront auditionnés trois heures durant par les eurodéputés avant de voir leur nomination validée ou non.

Voici une liste (non exhaustive) de ceux qui pourraient rencontrer des difficultés face aux eurodéputés, soit pour des affaires, soit pour des raisons politiques.

- Sylvie Goulard (France, libérale) - Marché intérieur

Visée par une enquête judiciaire dans l'affaire des emplois fictifs des assistants des eurodéputés Modem, ce qui l'avait contrainte à démissionner du gouvernement, la Française de 54 ans a été entendue par la police le jour même de la présentation de la nouvelle Commission.

Egalement sous le coup d'une enquête de l'Office européen de lutte antifraude (Olaf), elle a déjà accepté de rembourser 45.000 euros au Parlement européen concernant l'un de ses assistants.

Elle pourrait aussi être interrogée sur son travail, généreusement rémunéré, pour un think tank américain pendant deux ans et demi, alors qu'elle était eurodéputée.

Audition le 2 octobre.

- Rovana Plumb (Roumanie, sociale-démocrate) - Transports

Ancienne ministre de l'Environnement puis des Fonds européens, la Roumaine de 59 ans a été accusée d'avoir rédigé une décision gouvernementale au profit d'une compagnie proche de l'ancien homme fort de la gauche dans son pays, Liviu Dragnea, incarcéré depuis mai.

Le Parlement roumain avait toutefois refusé en 2017 de lever son immunité, contraignant le Parquet anticorruption à fermer le dossier.

Audition le 2 octobre.

- Didier Reynders (Belgique, libéral) - Justice et Etat de droit

La justice belge a ouvert une enquête préliminaire sur des accusations de corruption portées par un ancien agent des services de renseignement du pays.

Cette première enquête doit permettre de déterminer si les éléments sont suffisants pour être transmis au parquet fédéral.

Pilier de la scène politique belge, Didier Reynders, 61 ans, dément "les allégations" dont il fait l'objet.

Audition le 2 octobre.

- Janusz Wojciechowski (Pologne, souverainiste) - Agriculture

Membre de la Cour des comptes européenne et ancien président de la Cour des comptes de son pays, l'ancien eurodéputé de 64 ans est visé par une enquête de l'Olaf, qui s'intéresse à des "irrégularités présumées concernant le remboursement de frais de voyage".

Plaidant "une erreur administrative", il a reconnu avoir remboursé 11.250 euros au Parlement européen après s'être rendu compte qu'il "manquait des documents" pour justifier ses frais de transport.

Audition le 1er octobre.

- Laszlo Trocsanyi (Hongrie, PPE) - Voisinage et élargissement

Le Hongrois (63 ans) était ministre de la Justice dans le gouvernement de Viktor Orban, au moment où celui-ci était épinglé, à plusieurs reprises, pour des réformes jugées attentatoires aux libertés et à l'équilibre des pouvoirs.

Or, il devra, à son futur poste, vérifier que les pays candidats respectent bien les droits fondamentaux.

Audition le 1er octobre.

- Josep Borrell (Espagne, socialiste) - Chef de la diplomatie

L'ancien président du Parlement européen (2004-2007), âgé de 72 ans, a été membre du conseil d'administration du groupe d'énergie Abengoa.

A ce titre, il a écopé l'an dernier d'une amende de 30.000 euros pour délit d'initié après avoir vendu en 2015 des actions de la société, peu avant qu'elle annonce se diriger vers le dépôt de bilan.

Selon deux sources européennes, le Parlement va lui demander, avant son audition, de donner des précisions sur les actions qu'il possède aujourd'hui dans diverses entreprises.

Audition le 7 octobre.

burs-zap/fmi/pcm

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

Six commissaires européens sur le gril du Parlement

Le 16 octobre 2019 à17:34

Modifié le 16 octobre 2019 à 17:34

Les 26 membres de la Commission européenne d'Ursula von der Leyen, qui entrera en fonction le 1er novembre, seront auditionnés trois heures durant par les eurodéputés avant de voir leur nomination validée ou non.

Voici une liste (non exhaustive) de ceux qui pourraient rencontrer des difficultés face aux eurodéputés, soit pour des affaires, soit pour des raisons politiques.

- Sylvie Goulard (France, libérale) - Marché intérieur

Visée par une enquête judiciaire dans l'affaire des emplois fictifs des assistants des eurodéputés Modem, ce qui l'avait contrainte à démissionner du gouvernement, la Française de 54 ans a été entendue par la police le jour même de la présentation de la nouvelle Commission.

Egalement sous le coup d'une enquête de l'Office européen de lutte antifraude (Olaf), elle a déjà accepté de rembourser 45.000 euros au Parlement européen concernant l'un de ses assistants.

Elle pourrait aussi être interrogée sur son travail, généreusement rémunéré, pour un think tank américain pendant deux ans et demi, alors qu'elle était eurodéputée.

Audition le 2 octobre.

- Rovana Plumb (Roumanie, sociale-démocrate) - Transports

Ancienne ministre de l'Environnement puis des Fonds européens, la Roumaine de 59 ans a été accusée d'avoir rédigé une décision gouvernementale au profit d'une compagnie proche de l'ancien homme fort de la gauche dans son pays, Liviu Dragnea, incarcéré depuis mai.

Le Parlement roumain avait toutefois refusé en 2017 de lever son immunité, contraignant le Parquet anticorruption à fermer le dossier.

Audition le 2 octobre.

- Didier Reynders (Belgique, libéral) - Justice et Etat de droit

La justice belge a ouvert une enquête préliminaire sur des accusations de corruption portées par un ancien agent des services de renseignement du pays.

Cette première enquête doit permettre de déterminer si les éléments sont suffisants pour être transmis au parquet fédéral.

Pilier de la scène politique belge, Didier Reynders, 61 ans, dément "les allégations" dont il fait l'objet.

Audition le 2 octobre.

- Janusz Wojciechowski (Pologne, souverainiste) - Agriculture

Membre de la Cour des comptes européenne et ancien président de la Cour des comptes de son pays, l'ancien eurodéputé de 64 ans est visé par une enquête de l'Olaf, qui s'intéresse à des "irrégularités présumées concernant le remboursement de frais de voyage".

Plaidant "une erreur administrative", il a reconnu avoir remboursé 11.250 euros au Parlement européen après s'être rendu compte qu'il "manquait des documents" pour justifier ses frais de transport.

Audition le 1er octobre.

- Laszlo Trocsanyi (Hongrie, PPE) - Voisinage et élargissement

Le Hongrois (63 ans) était ministre de la Justice dans le gouvernement de Viktor Orban, au moment où celui-ci était épinglé, à plusieurs reprises, pour des réformes jugées attentatoires aux libertés et à l'équilibre des pouvoirs.

Or, il devra, à son futur poste, vérifier que les pays candidats respectent bien les droits fondamentaux.

Audition le 1er octobre.

- Josep Borrell (Espagne, socialiste) - Chef de la diplomatie

L'ancien président du Parlement européen (2004-2007), âgé de 72 ans, a été membre du conseil d'administration du groupe d'énergie Abengoa.

A ce titre, il a écopé l'an dernier d'une amende de 30.000 euros pour délit d'initié après avoir vendu en 2015 des actions de la société, peu avant qu'elle annonce se diriger vers le dépôt de bilan.

Selon deux sources européennes, le Parlement va lui demander, avant son audition, de donner des précisions sur les actions qu'il possède aujourd'hui dans diverses entreprises.

Audition le 7 octobre.

burs-zap/fmi/pcm

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.

URGENT Grâce royale au profit de Hajar Raissouni