"Blackface": Trudeau dans la tourmente après de nouvelles images embarrassantes

(AFP)

Une télévision canadienne a diffusé jeudi de nouvelles images d'un jeune Justin Trudeau grimé en Noir, les troisièmes du genre en 24 heures, lestant sa campagne d'une nouvelle controverse dont le Premier ministre canadien sortant se serait bien passé à un mois de législatives incertaines.

La chaîne Global News a révélé ces images au lendemain de la publication d'une photo similaire du dirigeant canadien, qui a fait le tour de la planète et l'a contraint à s'excuser d'avoir commis une action "raciste". Il a toutefois plaidé l'erreur de jeunesse.

Le parti libéral du dirigeant canadien a confirmé à l'AFP l'authenticité de la vidéo, qui date du début des années 1990 et montre Justin Trudeau maquillé en Noir, vêtu d'un t-shirt et d'un jean, s'amusant à faire des grimaces en levant les bras.

Mercredi soir, le magazine Time avait diffusé une photo datant de 2001 montrant M. Trudeau le visage maquillé de noir lors d'une soirée privée. Le dirigeant avait lui-même reconnu s'être également grimé lors d'un concours de chant dans son lycée quelques années plus tôt, au cours duquel il avait interprété une chanson du chanteur noir Harry Belafonte.

Cette rafale d'images de "blackface" ou "brownface", des pratiques controversées souvent jugées racistes, intervient à un mois des élections législatives du 21 octobre, alors que les derniers sondages donnent les libéraux et les conservateurs au coude-à-coude.

Le dirigeant conservateur Andrew Scheer a reconnu que c'était son propre parti qui avait fourni la vidéo à la chaîne Global.

Après une pause jeudi matin dans sa campagne, Justin Trudeau devait de nouveau s'exprimer publiquement en début d'après-midi lors d'une conférence de presse à Winnipeg (Manitoba).

"C'est quelque chose que je ne considérais pas comme raciste à l'époque, mais je reconnais aujourd'hui que c'était raciste, et j'en suis profondément désolé", avait dit mercredi soir Justin Trudeau, l'air contrit, lors d'un point-presse impromptu après la diffusion de la photo de Time.

"Toute ma vie j'ai travaillé pour créer des opportunités pour les gens, pour lutter contre le racisme et l'intolérance", a souligné M. Trudeau, 47 ans, ardent multiculturaliste qui a nommé plusieurs ministres d'origine étrangère dans son gouvernement.

"Je suis déguisé avec un costume d'Aladdin et je me suis maquillé. Je n'aurais pas dû le faire", a-t-il expliqué, plaidant à plusieurs reprises l'erreur de jeunesse et se confondant en excuses.

- "Trudeau a menti" -

Plusieurs célébrités ont été épinglées ces dernières années pour avoir arboré un "blackface", pratique qui remonte aux "minstrel shows" américains nés dans la première partie du 19ème siècle, des spectacles pendant lesquels des Blancs se noircissaient le visage pour jouer des Noirs et se moquer d'eux.

Les principaux adversaires de Justin Trudeau pour les législatives ont immédiatement réagi, mettant en doute la personnalité du Premier ministre sortant, qui cultive une image d'ouverture et de tolérance.

Le chef conservateur Andrew Scheer a une nouvelle fois tiré à boulets rouges sur son rival, qui brigue un second mandat.

"La chose qui me dérange le plus, c'est que Justin Trudeau a menti hier soir. Quand on lui a demandé s'il y avait d'autres incidents, il a dit qu'il n'y en avait qu'un seul, mais ce matin on apprend qu'il y en a d'autres", a lancé M. Scheer lors d'un point-presse au Québec.

"C'est profondément troublant", a de son côté réagi Jagmeet Singh, chef du Nouveau parti démocratique (NPD). "C'est blessant pour beaucoup de gens", a ajouté le candidat de la gauche de confession sikhe, connu pour son turban. Il est le premier chef de parti au Canada issu d'une minorité ethnique.

Lui-même Noir, le député libéral Greg Fergus a au contraire volé au secours de son chef: "Le Premier ministre a été le premier à reconnaître l'existence du racisme anti-Noirs", a-t-il dit.

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.

"Blackface": Trudeau dans la tourmente après de nouvelles images embarrassantes

Le 16 octobre 2019 à18:58

Modifié le 16 octobre 2019 à 18:58

Une télévision canadienne a diffusé jeudi de nouvelles images d'un jeune Justin Trudeau grimé en Noir, les troisièmes du genre en 24 heures, lestant sa campagne d'une nouvelle controverse dont le Premier ministre canadien sortant se serait bien passé à un mois de législatives incertaines.

La chaîne Global News a révélé ces images au lendemain de la publication d'une photo similaire du dirigeant canadien, qui a fait le tour de la planète et l'a contraint à s'excuser d'avoir commis une action "raciste". Il a toutefois plaidé l'erreur de jeunesse.

Le parti libéral du dirigeant canadien a confirmé à l'AFP l'authenticité de la vidéo, qui date du début des années 1990 et montre Justin Trudeau maquillé en Noir, vêtu d'un t-shirt et d'un jean, s'amusant à faire des grimaces en levant les bras.

Mercredi soir, le magazine Time avait diffusé une photo datant de 2001 montrant M. Trudeau le visage maquillé de noir lors d'une soirée privée. Le dirigeant avait lui-même reconnu s'être également grimé lors d'un concours de chant dans son lycée quelques années plus tôt, au cours duquel il avait interprété une chanson du chanteur noir Harry Belafonte.

Cette rafale d'images de "blackface" ou "brownface", des pratiques controversées souvent jugées racistes, intervient à un mois des élections législatives du 21 octobre, alors que les derniers sondages donnent les libéraux et les conservateurs au coude-à-coude.

Le dirigeant conservateur Andrew Scheer a reconnu que c'était son propre parti qui avait fourni la vidéo à la chaîne Global.

Après une pause jeudi matin dans sa campagne, Justin Trudeau devait de nouveau s'exprimer publiquement en début d'après-midi lors d'une conférence de presse à Winnipeg (Manitoba).

"C'est quelque chose que je ne considérais pas comme raciste à l'époque, mais je reconnais aujourd'hui que c'était raciste, et j'en suis profondément désolé", avait dit mercredi soir Justin Trudeau, l'air contrit, lors d'un point-presse impromptu après la diffusion de la photo de Time.

"Toute ma vie j'ai travaillé pour créer des opportunités pour les gens, pour lutter contre le racisme et l'intolérance", a souligné M. Trudeau, 47 ans, ardent multiculturaliste qui a nommé plusieurs ministres d'origine étrangère dans son gouvernement.

"Je suis déguisé avec un costume d'Aladdin et je me suis maquillé. Je n'aurais pas dû le faire", a-t-il expliqué, plaidant à plusieurs reprises l'erreur de jeunesse et se confondant en excuses.

- "Trudeau a menti" -

Plusieurs célébrités ont été épinglées ces dernières années pour avoir arboré un "blackface", pratique qui remonte aux "minstrel shows" américains nés dans la première partie du 19ème siècle, des spectacles pendant lesquels des Blancs se noircissaient le visage pour jouer des Noirs et se moquer d'eux.

Les principaux adversaires de Justin Trudeau pour les législatives ont immédiatement réagi, mettant en doute la personnalité du Premier ministre sortant, qui cultive une image d'ouverture et de tolérance.

Le chef conservateur Andrew Scheer a une nouvelle fois tiré à boulets rouges sur son rival, qui brigue un second mandat.

"La chose qui me dérange le plus, c'est que Justin Trudeau a menti hier soir. Quand on lui a demandé s'il y avait d'autres incidents, il a dit qu'il n'y en avait qu'un seul, mais ce matin on apprend qu'il y en a d'autres", a lancé M. Scheer lors d'un point-presse au Québec.

"C'est profondément troublant", a de son côté réagi Jagmeet Singh, chef du Nouveau parti démocratique (NPD). "C'est blessant pour beaucoup de gens", a ajouté le candidat de la gauche de confession sikhe, connu pour son turban. Il est le premier chef de parti au Canada issu d'une minorité ethnique.

Lui-même Noir, le député libéral Greg Fergus a au contraire volé au secours de son chef: "Le Premier ministre a été le premier à reconnaître l'existence du racisme anti-Noirs", a-t-il dit.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.