La Bourse de Paris temporise (+0,05%) à la mi-journée

(AFP)

La Bourse de Paris optait pour l'attentisme (+0,05%) mercredi à mi-séance, après de nouveaux records la veille, dans un marché suspendu à la dernière ligne droite des négociations sur le Brexit.

A 14H22 (12H22 GMT), l'indice CAC 40 prenait 2,87 points à 5.704,92 points, dans un volume d'échanges de 1,3 milliard d'euros. La veille, il avait progréssé de 1,04% pour terminer à un nouveau plus haut depuis décembre 2007.

La cote parisienne a débuté proche de l'équilibre avant d'évoluer en légère baisse au cours de la matinée.

Wall Street se préparait de son côté à ouvrir en repli. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average cédait 0,15%, l'indice élargi S&P 500 0,17% et le Nasdaq, à forte coloration technologique, 0,24%.

"Les actions européennes évoluent en ordre dispersé (...) alors que de nouvelles incertitudes concernant le Brexit ont affecté le moral des investisseurs", a résumé dans une note David Madden, un analyste de CMC Markets.

Des discussions marathon étaient en cours mercredi à Bruxelles pour tenter de trouver un accord avec Londres sur le Brexit mais les perspectives de les voir aboutir avant le sommet de jeudi semblaient s'amenuiser.

Il reste "d'importants problèmes à régler", a averti mercredi le négociateur de l'UE Michel Barnier en rendant compte du progrès des discussions, selon des propos rapportés par le commissaire européen Dimitris Avramopoulos.

"La plupart des gains importants réalisés (mardi) ont été entraînés par la perspective de la conclusion d'un accord (de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne), certains investisseurs sont donc en train de revoir leurs positions", a ajouté M. Madden.

L'espoir d'une issue imminente sur le dossier du Brexit a dopé la livre mardi. Les indices boursiers allemand et français sont également montés en flèche, signant de nouveaux plus hauts annuels.

Mais "même en l'absence d'accord (sur le Brexit) cependant, il nous paraît peu probable que la Bourse cède l'intégralité du terrain acquis, car un +no deal+ à fin octobre est peu probable", a estimé pour sa part Tangi Le Liboux, stratégiste du courtier Aurel BGC.

Côté microéconomie, les publications des grandes banques, bien accueillies mardi, se poursuivaient aux Etats-Unis: Bank of America Merrill Lynch a fait mieux que prévu malgré un plongeon de son bénéfice au troisième trimestre en raison d'une charge de 2,1 milliards de dollars due à une dépréciation d'actifs et un litige dans l'immobilier.

Côté indicateurs, l'inflation au Royaume-Uni s'est maintenue sur un an à 1,7% en septembre et au plus bas depuis novembre 2016. Mais nombre d'économistes s'inquiètent d'une possible poussée à venir, particulièrement en cas de Brexit sans accord.

En zone euro, l'inflation s'est établie à 0,8% sur un an le mois dernier, contre 1% en août, un ralentissement plus prononcé qu'annoncé initialement, selon Eurostat.

En Italie, les commandes à l'industrie, en baisse depuis novembre 2018, ont encore enregistré en août une très forte chute, de 10% sur un an, selon l'Institut national des statistiques (Istat).

Aux Etats-Unis, les ventes au détail ont accusé une chute surprise en septembre. Le Livre Beige de la Fed est également attendu après la clôture des marchés européens.

- DBV Technologies en tête du SBF 120

En matière de valeurs, DBV Technologies était porté (+7,76% à 14,30 euros) par un relèvement de sa recommandation à "acheter" contre "neutre" auparavant par Oddo BHF.

Soitec prenait 1,23% à 98,80 euros. Ses ventes ont progressé de 46% au deuxième trimestre de son exercice décalé 2019-2020, portées notamment par les marchés liés aux communications mobiles et à la 5G.

Ipsen progressait de 0,78% à 90,58 euros après un accord exclusif de licence avec Blueprint Medicines pour le développement et la commercialisation d'un traitement pour une maladie osseuse invalidante.

Casino perdait en revanche 3,21% à 42,25 euros. Le groupe de distribution, engagé dans un programme de vente d'actifs non stratégiques, a finalisé la cession des murs de 31 magasins au fonds Apollo Global Management.

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
(AFP)

La Bourse de Paris temporise (+0,05%) à la mi-journée

Le 17 novembre 2019 à11:54

Modifié le 17 novembre 2019 à 11:54

La Bourse de Paris optait pour l'attentisme (+0,05%) mercredi à mi-séance, après de nouveaux records la veille, dans un marché suspendu à la dernière ligne droite des négociations sur le Brexit.

A 14H22 (12H22 GMT), l'indice CAC 40 prenait 2,87 points à 5.704,92 points, dans un volume d'échanges de 1,3 milliard d'euros. La veille, il avait progréssé de 1,04% pour terminer à un nouveau plus haut depuis décembre 2007.

La cote parisienne a débuté proche de l'équilibre avant d'évoluer en légère baisse au cours de la matinée.

Wall Street se préparait de son côté à ouvrir en repli. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average cédait 0,15%, l'indice élargi S&P 500 0,17% et le Nasdaq, à forte coloration technologique, 0,24%.

"Les actions européennes évoluent en ordre dispersé (...) alors que de nouvelles incertitudes concernant le Brexit ont affecté le moral des investisseurs", a résumé dans une note David Madden, un analyste de CMC Markets.

Des discussions marathon étaient en cours mercredi à Bruxelles pour tenter de trouver un accord avec Londres sur le Brexit mais les perspectives de les voir aboutir avant le sommet de jeudi semblaient s'amenuiser.

Il reste "d'importants problèmes à régler", a averti mercredi le négociateur de l'UE Michel Barnier en rendant compte du progrès des discussions, selon des propos rapportés par le commissaire européen Dimitris Avramopoulos.

"La plupart des gains importants réalisés (mardi) ont été entraînés par la perspective de la conclusion d'un accord (de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne), certains investisseurs sont donc en train de revoir leurs positions", a ajouté M. Madden.

L'espoir d'une issue imminente sur le dossier du Brexit a dopé la livre mardi. Les indices boursiers allemand et français sont également montés en flèche, signant de nouveaux plus hauts annuels.

Mais "même en l'absence d'accord (sur le Brexit) cependant, il nous paraît peu probable que la Bourse cède l'intégralité du terrain acquis, car un +no deal+ à fin octobre est peu probable", a estimé pour sa part Tangi Le Liboux, stratégiste du courtier Aurel BGC.

Côté microéconomie, les publications des grandes banques, bien accueillies mardi, se poursuivaient aux Etats-Unis: Bank of America Merrill Lynch a fait mieux que prévu malgré un plongeon de son bénéfice au troisième trimestre en raison d'une charge de 2,1 milliards de dollars due à une dépréciation d'actifs et un litige dans l'immobilier.

Côté indicateurs, l'inflation au Royaume-Uni s'est maintenue sur un an à 1,7% en septembre et au plus bas depuis novembre 2016. Mais nombre d'économistes s'inquiètent d'une possible poussée à venir, particulièrement en cas de Brexit sans accord.

En zone euro, l'inflation s'est établie à 0,8% sur un an le mois dernier, contre 1% en août, un ralentissement plus prononcé qu'annoncé initialement, selon Eurostat.

En Italie, les commandes à l'industrie, en baisse depuis novembre 2018, ont encore enregistré en août une très forte chute, de 10% sur un an, selon l'Institut national des statistiques (Istat).

Aux Etats-Unis, les ventes au détail ont accusé une chute surprise en septembre. Le Livre Beige de la Fed est également attendu après la clôture des marchés européens.

- DBV Technologies en tête du SBF 120

En matière de valeurs, DBV Technologies était porté (+7,76% à 14,30 euros) par un relèvement de sa recommandation à "acheter" contre "neutre" auparavant par Oddo BHF.

Soitec prenait 1,23% à 98,80 euros. Ses ventes ont progressé de 46% au deuxième trimestre de son exercice décalé 2019-2020, portées notamment par les marchés liés aux communications mobiles et à la 5G.

Ipsen progressait de 0,78% à 90,58 euros après un accord exclusif de licence avec Blueprint Medicines pour le développement et la commercialisation d'un traitement pour une maladie osseuse invalidante.

Casino perdait en revanche 3,21% à 42,25 euros. Le groupe de distribution, engagé dans un programme de vente d'actifs non stratégiques, a finalisé la cession des murs de 31 magasins au fonds Apollo Global Management.

Euronext CAC40

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.