La Bourse de Paris suspendue aux négociations sur le Brexit (-0,09%)

(AFP)

La Bourse de Paris a terminé quasiment stable mercredi (-0,09%), les investisseurs retenant leur souffle en attendant d'être fixés sur l'issue des intenses négociations en cours pour le Brexit.

L'indice CAC 40 a perdu 5,15 points à 5.696,90 points, dans un volume d'échanges moyen de 3,3 milliards d'euros. La veille, il avait progressé de 1,04% pour terminer à un nouveau plus haut depuis décembre 2007.

La cote parisienne a passé l'essentiel de la séance à proximité de l'équilibre.

"C'est la journée du Brexit et le marché a végété dans l'attente des derniers développements sur ce dossier", a observé auprès de l'AFP Daniel Larrouturou, gérant actions à Dôm Finance.

Des discussions marathon étaient ainsi toujours en cours mercredi à Bruxelles pour tenter de trouver un accord de divorce même si les perspectives de les voir aboutir avant le sommet de jeudi semblaient s'amenuiser.

Il reste "d'importants problèmes à régler", a averti mercredi le négociateur de l'UE Michel Barnier, mais quelques heures plus tard, le président du Conseil européen Donald Tusk a indiqué que les bases d'un accord sur le Brexit étaient "prêtes" et pourraient se concrétiser dans les prochaines heures.

"La cote parisienne est en outre montée à ses plus hauts annuels hier, il est donc aussi normal qu'il y ait un peu de temporisation à ces niveaux-là", a complété M. Larrouturou.

Ce contexte a notamment profité aux valeurs les plus sensibles à la conjoncture, a-t-il poursuivi, à commencer par les banques, qui "ont en plus bénéficié des bons résultats des banques américaines, comme notamment JPMorgan et Bank of America".

Dans ce contexte marquée par la politique, les indicateurs du jour et notamment "les ventes de détail aux Etats-Unis un peu faibles n'ont pas eu d'incidence particulière", a relevé M. Larrouturou.

Leur chute en septembre a non seulement surpris les analystes, mais également rompu avec six mois d'affilée de progression des dépenses des consommateurs américains.

La révision à la baisse en septembre de l'inflation en zone euro n'a pas eu davantage d'effet.

Le Livre Beige de la Fed est également attendu après la clôture des marchés européens.

- Les banques recherchées -

En matière de valeurs, les banques ont eu le vent en poupe. Crédit Agricole a gagné 1,97% à 11,64 euros, BNP Paribas 0,45% à 47,25 euros et Société Générale 0,89% à 25,98 euros.

L'automobile a également été bien orientée, Renault prenant 1,14% à 55,12 euros et Peugeot 1,15% à 23,75 euros.

Casino a perdu en revanche 0,82% à 43,29 euros. Le groupe de distribution, engagé dans un programme de vente d'actifs non stratégiques, a finalisé la cession des murs de 31 magasins au fonds Apollo Global Management.

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
(AFP)

La Bourse de Paris suspendue aux négociations sur le Brexit (-0,09%)

Le 20 novembre 2019 à12:27

Modifié le 20 novembre 2019 à 12:27

La Bourse de Paris a terminé quasiment stable mercredi (-0,09%), les investisseurs retenant leur souffle en attendant d'être fixés sur l'issue des intenses négociations en cours pour le Brexit.

L'indice CAC 40 a perdu 5,15 points à 5.696,90 points, dans un volume d'échanges moyen de 3,3 milliards d'euros. La veille, il avait progressé de 1,04% pour terminer à un nouveau plus haut depuis décembre 2007.

La cote parisienne a passé l'essentiel de la séance à proximité de l'équilibre.

"C'est la journée du Brexit et le marché a végété dans l'attente des derniers développements sur ce dossier", a observé auprès de l'AFP Daniel Larrouturou, gérant actions à Dôm Finance.

Des discussions marathon étaient ainsi toujours en cours mercredi à Bruxelles pour tenter de trouver un accord de divorce même si les perspectives de les voir aboutir avant le sommet de jeudi semblaient s'amenuiser.

Il reste "d'importants problèmes à régler", a averti mercredi le négociateur de l'UE Michel Barnier, mais quelques heures plus tard, le président du Conseil européen Donald Tusk a indiqué que les bases d'un accord sur le Brexit étaient "prêtes" et pourraient se concrétiser dans les prochaines heures.

"La cote parisienne est en outre montée à ses plus hauts annuels hier, il est donc aussi normal qu'il y ait un peu de temporisation à ces niveaux-là", a complété M. Larrouturou.

Ce contexte a notamment profité aux valeurs les plus sensibles à la conjoncture, a-t-il poursuivi, à commencer par les banques, qui "ont en plus bénéficié des bons résultats des banques américaines, comme notamment JPMorgan et Bank of America".

Dans ce contexte marquée par la politique, les indicateurs du jour et notamment "les ventes de détail aux Etats-Unis un peu faibles n'ont pas eu d'incidence particulière", a relevé M. Larrouturou.

Leur chute en septembre a non seulement surpris les analystes, mais également rompu avec six mois d'affilée de progression des dépenses des consommateurs américains.

La révision à la baisse en septembre de l'inflation en zone euro n'a pas eu davantage d'effet.

Le Livre Beige de la Fed est également attendu après la clôture des marchés européens.

- Les banques recherchées -

En matière de valeurs, les banques ont eu le vent en poupe. Crédit Agricole a gagné 1,97% à 11,64 euros, BNP Paribas 0,45% à 47,25 euros et Société Générale 0,89% à 25,98 euros.

L'automobile a également été bien orientée, Renault prenant 1,14% à 55,12 euros et Peugeot 1,15% à 23,75 euros.

Casino a perdu en revanche 0,82% à 43,29 euros. Le groupe de distribution, engagé dans un programme de vente d'actifs non stratégiques, a finalisé la cession des murs de 31 magasins au fonds Apollo Global Management.

Euronext CAC40

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.