Japon: le nouvel empereur prêt à proclamer son intronisation

(AFP)

Prestigieux costumes et rituels shinto: l'intronisation de l'empereur Naruhito du Japon connaît mardi son point d'orgue avec de somptueuses cérémonies en présence de quelque 2.000 convives, dont des dignitaires de près de 170 pays.

Bien que le défilé du couple impérial dans les rues de Tokyo, initialement prévu mardi après-midi, ait été reporté en raison des conséquences du meurtrier typhon Hagibis, les autres célébrations ont été maintenues.

Le nouveau souverain, 59 ans, est devenu le 126e empereur du Japon le 1er mai dernier, au lendemain de l'abdication de son père Akihito, 85 ans, une première dans cette dynastie depuis plus de deux siècles.

Mais la succession est un très long processus dont l'un des moments les plus solennels est la proclamation par Naruhito lui-même de son accession au trône du Chrysanthème.

Alors qu'il pleuvait à verse à Tokyo depuis lundi soir, un premier cérémonial lié aux croyances shinto s'est tenu à huis clos mardi matin, au cours duquel Naruhito, vêtu d'un ample costume blanc avec une large traîne et d'un chapeau noir surmonté d'une crête, a "informé" ses ancêtres impériaux de son intronisation.

Puis l'empereur et son épouse, l'impératrice Masako, apparaîtront en début d'après-midi dans d'autres tenues traditionnelles particulièrement sophistiquées pour la cérémonie principale, dans la "salle des Pins", le lieu le plus prestigieux du palais impérial.

- "Banzai!" -

Après des roulements de tambours, Naruhito proclamera alors son accession au trône du Chrysanthème.

Puis le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, lui adressera ses félicitations, levant les bras au ciel en criant trois fois: "banzai!" (littéralement "10.000 ans", autrement dit "longue vie à l'empereur!").

D'autres festivités plus confidentielles seront encore organisées ultérieurement.

Parmi les invités étrangers figurent des chefs d'Etat comme le président brésilien Jair Bolsonaro, des représentants d'autres familles royales comme le prince Charles pour le Royaume-Uni, tandis qu'Emmanuel Macron a désigné l'ancien président Nicolas Sarkozy pour être l'émissaire de la France.

Donald Trump, qui avait été le premier dirigeant étranger à rencontrer le nouvel empereur Naruhito en mai, a envoyé à sa place la secrétaire américaine aux Transports, Elaine Chao.

Un banquet impérial avec quelque 400 convives (les représentants du gouvernement japonais et les dignitaires étrangers) aura aussi lieu en soirée, ainsi qu'une cérémonie du thé le lendemain, à laquelle prendra part l'ex-couple impérial Akihito et Michiko.

Shinzo Abe recevra également les invités étrangers lors d'un dîner mercredi dans un grand hôtel de la capitale.

- Amnistie -

Le défilé motorisé dans Tokyo, une rare occasion pour le grand public d'apercevoir et de saluer le couple impérial, a été différé au 10 novembre.

Plus de 100.000 Japonais avaient assisté en 1990 au défilé fêtant l'intronisation de l'empereur Akihito, qui avait accédé au trône un an auparavant.

Mais en fin de semaine dernière, le gouvernement a jugé qu'il n'était pas opportun de maintenir ce moment festif alors que des milliers de sinistrés sont encore sous le coup des monstrueuses inondations causées par le typhon Hagibis il y a dix jours.

Ce cyclone tropical, l'un des plus violents qu'ait connu le Japon depuis des décennies, a fait plus de 80 morts et d'immenses dégâts matériels du centre au nord-est du pays.

L'intronisation du nouvel empereur sera aussi l'occasion pour le gouvernement d'amnistier 550.000 citoyens ayant écopé d'amendes diverses pour des violations du code de la route ou autres infractions jugées mineures.

- Nouvelle ère -

Naruhito a la tâche délicate de perpétuer l'héritage de son père, qui avait su se rapprocher du peuple japonais tout en maintenant les traditions impériales millénaires.

Akihito avait annoncé dès 2016 son intention d'abdiquer au profit de son fils aîné, en mettant en avant le déclin de sa santé et par conséquent la difficulté à continuer d'assurer "corps et âme" ses fonctions de symbole de l'Etat.

Une loi d'exception, qui ne vaut que pour lui, a été votée pour lui permettre de céder le trône de son vivant après 30 ans d'ère Heisei (parachèvement de la paix).

Akihito et son épouse Michiko ont depuis déménagé du palais impérial et sont désormais officiellement "à la retraite" en conservant les titres d'empereur et d'impératrice émérites.

Le 1er mai s'est ainsi ouverte l'ère Reiwa (belle harmonie), qui accompagnera Naruhito tout au long de son règne.

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
(AFP)

Japon: le nouvel empereur prêt à proclamer son intronisation

Le 20 novembre 2019 à12:14

Modifié le 20 novembre 2019 à 12:14

Prestigieux costumes et rituels shinto: l'intronisation de l'empereur Naruhito du Japon connaît mardi son point d'orgue avec de somptueuses cérémonies en présence de quelque 2.000 convives, dont des dignitaires de près de 170 pays.

Bien que le défilé du couple impérial dans les rues de Tokyo, initialement prévu mardi après-midi, ait été reporté en raison des conséquences du meurtrier typhon Hagibis, les autres célébrations ont été maintenues.

Le nouveau souverain, 59 ans, est devenu le 126e empereur du Japon le 1er mai dernier, au lendemain de l'abdication de son père Akihito, 85 ans, une première dans cette dynastie depuis plus de deux siècles.

Mais la succession est un très long processus dont l'un des moments les plus solennels est la proclamation par Naruhito lui-même de son accession au trône du Chrysanthème.

Alors qu'il pleuvait à verse à Tokyo depuis lundi soir, un premier cérémonial lié aux croyances shinto s'est tenu à huis clos mardi matin, au cours duquel Naruhito, vêtu d'un ample costume blanc avec une large traîne et d'un chapeau noir surmonté d'une crête, a "informé" ses ancêtres impériaux de son intronisation.

Puis l'empereur et son épouse, l'impératrice Masako, apparaîtront en début d'après-midi dans d'autres tenues traditionnelles particulièrement sophistiquées pour la cérémonie principale, dans la "salle des Pins", le lieu le plus prestigieux du palais impérial.

- "Banzai!" -

Après des roulements de tambours, Naruhito proclamera alors son accession au trône du Chrysanthème.

Puis le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, lui adressera ses félicitations, levant les bras au ciel en criant trois fois: "banzai!" (littéralement "10.000 ans", autrement dit "longue vie à l'empereur!").

D'autres festivités plus confidentielles seront encore organisées ultérieurement.

Parmi les invités étrangers figurent des chefs d'Etat comme le président brésilien Jair Bolsonaro, des représentants d'autres familles royales comme le prince Charles pour le Royaume-Uni, tandis qu'Emmanuel Macron a désigné l'ancien président Nicolas Sarkozy pour être l'émissaire de la France.

Donald Trump, qui avait été le premier dirigeant étranger à rencontrer le nouvel empereur Naruhito en mai, a envoyé à sa place la secrétaire américaine aux Transports, Elaine Chao.

Un banquet impérial avec quelque 400 convives (les représentants du gouvernement japonais et les dignitaires étrangers) aura aussi lieu en soirée, ainsi qu'une cérémonie du thé le lendemain, à laquelle prendra part l'ex-couple impérial Akihito et Michiko.

Shinzo Abe recevra également les invités étrangers lors d'un dîner mercredi dans un grand hôtel de la capitale.

- Amnistie -

Le défilé motorisé dans Tokyo, une rare occasion pour le grand public d'apercevoir et de saluer le couple impérial, a été différé au 10 novembre.

Plus de 100.000 Japonais avaient assisté en 1990 au défilé fêtant l'intronisation de l'empereur Akihito, qui avait accédé au trône un an auparavant.

Mais en fin de semaine dernière, le gouvernement a jugé qu'il n'était pas opportun de maintenir ce moment festif alors que des milliers de sinistrés sont encore sous le coup des monstrueuses inondations causées par le typhon Hagibis il y a dix jours.

Ce cyclone tropical, l'un des plus violents qu'ait connu le Japon depuis des décennies, a fait plus de 80 morts et d'immenses dégâts matériels du centre au nord-est du pays.

L'intronisation du nouvel empereur sera aussi l'occasion pour le gouvernement d'amnistier 550.000 citoyens ayant écopé d'amendes diverses pour des violations du code de la route ou autres infractions jugées mineures.

- Nouvelle ère -

Naruhito a la tâche délicate de perpétuer l'héritage de son père, qui avait su se rapprocher du peuple japonais tout en maintenant les traditions impériales millénaires.

Akihito avait annoncé dès 2016 son intention d'abdiquer au profit de son fils aîné, en mettant en avant le déclin de sa santé et par conséquent la difficulté à continuer d'assurer "corps et âme" ses fonctions de symbole de l'Etat.

Une loi d'exception, qui ne vaut que pour lui, a été votée pour lui permettre de céder le trône de son vivant après 30 ans d'ère Heisei (parachèvement de la paix).

Akihito et son épouse Michiko ont depuis déménagé du palais impérial et sont désormais officiellement "à la retraite" en conservant les titres d'empereur et d'impératrice émérites.

Le 1er mai s'est ainsi ouverte l'ère Reiwa (belle harmonie), qui accompagnera Naruhito tout au long de son règne.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à nos newsletters et alertes.
Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.