Le secteur financier a apporté 745 milliards de dollars au développement de projets charbon

(AFP)

De grands groupes financiers ont apporté 745 milliards de dollars au cours des trois dernières années à 258 entreprises développant des projets d'usines à charbon à travers le monde, selon des données fournies jeudi par les ONG environnementales Urgewald et BankTrack.

Ces organismes ont comptabilisé différents types de financements (prêts, émissions d'actions et obligations) accordés par les acteurs financiers entre janvier 2017 et septembre 2019 à ces entreprises, toutes répertoriées ainsi que leurs financeurs sur une vaste base de données nommée la , gérée par Urgewald.

Depuis début 2017, 307 banques commerciales ont prêté directement 159 milliards de dollars à des entreprises impliquées dans des projets de centrales à charbon, une énergie parmi les plus polluantes de la planète.

Les trois principaux prêteurs sont des groupes bancaires japonais: Mizuho (pour 16,8 milliards de dollars), Mitsubishi UFJ Financial group (14,6 milliards) et Sumitomo Mitsui banking corporation (7,9 milliards). En quatrième et cinquième position viennent la banque américaine Citigroup (5,7 milliards) et la première banque française BNP Paribas (4,3 milliards).

Les ONG relèvent que les banques japonaises représentent environ un tiers des prêts accordés à ces 258 entreprises et les banques européennes 26% depuis 2017.

"Les grandes banques européennes comme BNP Paribas et Barclays excluent le financement direct de projets pour les nouvelles centrales au charbon, (elles) continuent d'accorder des prêts aux entreprises qui font avancer" de tels projets, dénonce Greig Aitken, responsable de la campagne climat pour BankTrack, cité dans le communiqué.

Mis en cause également par les ONG, le groupe espagnol Santander qui a pour sa part accordé 655 millions de dollars à trois entreprises (PGE, Tauron et Energa) pour installer 5,7 gigawatt de production charbon supplémentaire en Pologne.

En outre, 300 banques ont versé plus de 585 milliards de dollars à ces promoteurs du charbon via l'émission de titres, poursuivent les associations militantes.

Cette fois, les cinq premières groupes émetteurs de titres sont chinois: Industrial and Commercial Bank of China (33 milliards de dollars), Ping An Insurance Group (27,4 milliards), China International Trust Investment Corporation (25,7 milliards), Bank of China (24,1 milliards) and the Shanghai Pudong Development Bank (22,4 milliards).

Ces "actes sont une gifle à l'accord de Paris sur le climat", considère Greig Aitken de BankTrack.

Au total, il existe plus de 1.000 projets de centrales ou unités de production de charbon qui, s'ils se concrétisaient, ajouteraient 570 gigawatt au parc mondial de centrales à charbon, l'augmentant ainsi de 28%, déplorent ces ONG environnementales dans un communiqué conjoint avec un réseau mondial d'ONG partenaires.

Global coal exit list

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

Le secteur financier a apporté 745 milliards de dollars au développement de projets charbon

Le 05 décembre 2019 à22:49

De grands groupes financiers ont apporté 745 milliards de dollars au cours des trois dernières années à 258 entreprises développant des projets d'usines à charbon à travers le monde, selon des données fournies jeudi par les ONG environnementales Urgewald et BankTrack.

Ces organismes ont comptabilisé différents types de financements (prêts, émissions d'actions et obligations) accordés par les acteurs financiers entre janvier 2017 et septembre 2019 à ces entreprises, toutes répertoriées ainsi que leurs financeurs sur une vaste base de données nommée la , gérée par Urgewald.

Depuis début 2017, 307 banques commerciales ont prêté directement 159 milliards de dollars à des entreprises impliquées dans des projets de centrales à charbon, une énergie parmi les plus polluantes de la planète.

Les trois principaux prêteurs sont des groupes bancaires japonais: Mizuho (pour 16,8 milliards de dollars), Mitsubishi UFJ Financial group (14,6 milliards) et Sumitomo Mitsui banking corporation (7,9 milliards). En quatrième et cinquième position viennent la banque américaine Citigroup (5,7 milliards) et la première banque française BNP Paribas (4,3 milliards).

Les ONG relèvent que les banques japonaises représentent environ un tiers des prêts accordés à ces 258 entreprises et les banques européennes 26% depuis 2017.

"Les grandes banques européennes comme BNP Paribas et Barclays excluent le financement direct de projets pour les nouvelles centrales au charbon, (elles) continuent d'accorder des prêts aux entreprises qui font avancer" de tels projets, dénonce Greig Aitken, responsable de la campagne climat pour BankTrack, cité dans le communiqué.

Mis en cause également par les ONG, le groupe espagnol Santander qui a pour sa part accordé 655 millions de dollars à trois entreprises (PGE, Tauron et Energa) pour installer 5,7 gigawatt de production charbon supplémentaire en Pologne.

En outre, 300 banques ont versé plus de 585 milliards de dollars à ces promoteurs du charbon via l'émission de titres, poursuivent les associations militantes.

Cette fois, les cinq premières groupes émetteurs de titres sont chinois: Industrial and Commercial Bank of China (33 milliards de dollars), Ping An Insurance Group (27,4 milliards), China International Trust Investment Corporation (25,7 milliards), Bank of China (24,1 milliards) and the Shanghai Pudong Development Bank (22,4 milliards).

Ces "actes sont une gifle à l'accord de Paris sur le climat", considère Greig Aitken de BankTrack.

Au total, il existe plus de 1.000 projets de centrales ou unités de production de charbon qui, s'ils se concrétisaient, ajouteraient 570 gigawatt au parc mondial de centrales à charbon, l'augmentant ainsi de 28%, déplorent ces ONG environnementales dans un communiqué conjoint avec un réseau mondial d'ONG partenaires.

Global coal exit list

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.