Commerce et emploi américain redonnent le sourire (+1,21%) à la Bourse de Paris

(AFP)

La Bourse de Paris a achevé la semaine en nette hausse (+1,21%) vendredi, galvanisée par un rapport sur l'emploi américain bien supérieur aux attentes qui, couplé à de meilleurs échos en matière commerciale, a conforté l'enthousiasme des marchés.

L'indice CAC 40 a progressé de 7,36 points pour terminer à 5.871,91 points, dans un volume d'échanges modéré de 3 milliards d'euros. La veille, il avait fini quasiment à l'équilibre (+0,03%).

Au cours de la semaine écoulée, l'indice a cédé 0,56%. Depuis le début de l'année, ses gains s'élèvent à 24,12%.

La cote parisienne a ouvert en légère hausse avant de monter en puissance dans le sillage de la publication des chiffres de l'emploi américains. L'économie américaine a créé un grand nombre d'emplois en novembre (+266.000) en raison du retour des salariés de General Motors après leur grève historique ainsi que de la solidité du secteur de la santé et des services.

"Les marchés ont accéléré sur la publication de ces chiffres et cela a été confirmé ensuite par l'indice du Michigan qui est aussi ressorti nettement supérieur aux attentes", a relevé auprès de l'AFP Alexandre Neuvy, responsable de la gestion privée chez Amplegest. "Les chiffres (de l'emploi) ont été extrêmement supérieurs aux prévisions", même si une partie de leur hausse a pour origine des facteurs techniques, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, la confiance des consommateurs aux Etats-Unis s'améliore en décembre grâce aux ménages les plus aisés, selon l'estimation préliminaire de l'enquête de l'Université du Michigan publiée vendredi.

"Il y a eu aussi plutôt des déclarations positives du conseiller économique de Donald Trump, Larry Kudlow, qui aurait rassuré par rapport à l'imminence d'une signature, avant le 15 décembre, de l'accord de phase une entre la Chine et les Etats-Unis", selon M. Neuvy.

Un accord commercial avec la Chine "est toujours proche", a affirmé vendredi M. Kudlow, tout en refusant de se prononcer sur la prochaine vague de tarifs douaniers punitifs américains censés entrer en vigueur le 15 décembre. "Un accord est toujours proche, et il est même un peu plus proche que la dernière fois que j'ai fait cette déclaration en novembre", a-t-il dit sur CNBC.

"Donc tout est réuni aujourd'hui pour que les marchés remontent et finalement effacent le stress du début de semaine", a estimé M. Neuvy.

Côté indicateurs, les investisseurs ont aussi pris connaissance d'une baisse de 1,7% de la production industrielle allemande en octobre par rapport à septembre.

- Ipsen durement pénalisé -

Ipsen s'est effondré de 13,62% à 84,05 euros, plombé par la suspension partielle de plusieurs études portant sur le palovarotène, une molécule prometteuse destinée à traiter des maladies osseuses rares.

En revanche, Pernod Ricard a profité (+1,21% à 163,20 euros) d'un relèvement de la recommandation de Citi sur le titre à "achat" contre "neutre" auparavant.

GTT a gagné 2,13% à 81,50 euros, fort d'un contrat remporté auprès du coréen Samsung pour la conception de cuves dans deux futurs navires.

Schneider Electric a avancé de 2,12% à 90,58 euros à la suite de la vente de Converse, un spécialiste allemand de la construction de sites électriques, au géant du BTP Vinci (+0,37% à 97,52 euros).

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

Commerce et emploi américain redonnent le sourire (+1,21%) à la Bourse de Paris

Le 06 décembre 2019 à18:15

La Bourse de Paris a achevé la semaine en nette hausse (+1,21%) vendredi, galvanisée par un rapport sur l'emploi américain bien supérieur aux attentes qui, couplé à de meilleurs échos en matière commerciale, a conforté l'enthousiasme des marchés.

L'indice CAC 40 a progressé de 7,36 points pour terminer à 5.871,91 points, dans un volume d'échanges modéré de 3 milliards d'euros. La veille, il avait fini quasiment à l'équilibre (+0,03%).

Au cours de la semaine écoulée, l'indice a cédé 0,56%. Depuis le début de l'année, ses gains s'élèvent à 24,12%.

La cote parisienne a ouvert en légère hausse avant de monter en puissance dans le sillage de la publication des chiffres de l'emploi américains. L'économie américaine a créé un grand nombre d'emplois en novembre (+266.000) en raison du retour des salariés de General Motors après leur grève historique ainsi que de la solidité du secteur de la santé et des services.

"Les marchés ont accéléré sur la publication de ces chiffres et cela a été confirmé ensuite par l'indice du Michigan qui est aussi ressorti nettement supérieur aux attentes", a relevé auprès de l'AFP Alexandre Neuvy, responsable de la gestion privée chez Amplegest. "Les chiffres (de l'emploi) ont été extrêmement supérieurs aux prévisions", même si une partie de leur hausse a pour origine des facteurs techniques, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, la confiance des consommateurs aux Etats-Unis s'améliore en décembre grâce aux ménages les plus aisés, selon l'estimation préliminaire de l'enquête de l'Université du Michigan publiée vendredi.

"Il y a eu aussi plutôt des déclarations positives du conseiller économique de Donald Trump, Larry Kudlow, qui aurait rassuré par rapport à l'imminence d'une signature, avant le 15 décembre, de l'accord de phase une entre la Chine et les Etats-Unis", selon M. Neuvy.

Un accord commercial avec la Chine "est toujours proche", a affirmé vendredi M. Kudlow, tout en refusant de se prononcer sur la prochaine vague de tarifs douaniers punitifs américains censés entrer en vigueur le 15 décembre. "Un accord est toujours proche, et il est même un peu plus proche que la dernière fois que j'ai fait cette déclaration en novembre", a-t-il dit sur CNBC.

"Donc tout est réuni aujourd'hui pour que les marchés remontent et finalement effacent le stress du début de semaine", a estimé M. Neuvy.

Côté indicateurs, les investisseurs ont aussi pris connaissance d'une baisse de 1,7% de la production industrielle allemande en octobre par rapport à septembre.

- Ipsen durement pénalisé -

Ipsen s'est effondré de 13,62% à 84,05 euros, plombé par la suspension partielle de plusieurs études portant sur le palovarotène, une molécule prometteuse destinée à traiter des maladies osseuses rares.

En revanche, Pernod Ricard a profité (+1,21% à 163,20 euros) d'un relèvement de la recommandation de Citi sur le titre à "achat" contre "neutre" auparavant.

GTT a gagné 2,13% à 81,50 euros, fort d'un contrat remporté auprès du coréen Samsung pour la conception de cuves dans deux futurs navires.

Schneider Electric a avancé de 2,12% à 90,58 euros à la suite de la vente de Converse, un spécialiste allemand de la construction de sites électriques, au géant du BTP Vinci (+0,37% à 97,52 euros).

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.