La Bourse de Paris, sur la défensive, s'enfonce dans le rouge (-0,84%)

(AFP)

La Bourse de Paris reculait mardi à la mi-journée (-0,84%), les investisseurs faisant preuve de prudence avant une décision de Donald Trump dans le conflit commercial opposant les Etats-Unis à la Chine et les élections législatives britanniques.

A 13H25 (12H25 GMT), l'indice CAC 40 perdait 48,8 points à 5.788,37 points dans un volume d'échanges de 1,2 milliard d'euros. La veille, il avait fini en baisse de 0,59%.

Après avoir ouvert proche de l'équilibre, la cote parisienne s'est rapidement enfoncée dans le rouge.

De son côté, Wall Street s'apprêtait à ouvrir en territoire négatif. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average lâchait 0,38%, celui sur l'indice élargi S&P 500 0,33% et celui sur le Nasdaq, à forte coloration technologique, 0,40%.

"La prudence abonde en Europe", a relevé Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Les opérateurs sont sur la réserve dans une séance pauvre en actualité, en attendant d'en savoir plus sur différents dossiers économiques et politiques.

Ils surveillent en particulier les relations commerciales sino-américaines, se demandant si l'administration Trump va bien appliquer le 15 décembre une nouvelle taxe punitive sur environ 160 milliards de dollars d'importations chinoises.

"Une décision sur de nouvelles taxes douanières (...) ainsi que de la réticence à construire de nouvelles positions à l'approche de la fin de l'année expliquent l'attitude prudente des investisseurs", a précisé M. Hewson.

Autre grand rendez-vous cette semaine: les élections législatives britanniques jeudi. Le verdict des électeurs donnera une indication aux marchés sur la relation future qu'entretiendra le Royaume-Uni avec l'Union européenne.

Avant cela, les acteurs de marché scruteront les conclusions des réunions de politique monétaires de la Réserve fédérale américaine (mercredi) et de la Banque centrale européenne (jeudi).

- Sanofi en tête, Valeo à la traîne -

Du côté des indicateurs, la production industrielle a continué d'augmenter (+0,4%) en octobre en France. En Allemagne, le moral des investisseurs s'est de nouveau amélioré en décembre, signe d'une embellie de la conjoncture, selon le baromètre ZEW.

Outre-Manche, la croissance britannique a stagné sur les trois mois achevés à fin octobre, a indiqué le Bureau national des statistiques (ONS).

En matière de valeurs, Sanofi conservait la tête du CAC 40, gagnant du terrain (+4,03% à 85,16 euros), grâce à la présentation de sa nouvelle stratégie qui met notamment l'accent sur l'oncologie et marquera l'arrêt des activités de recherche dans le diabète.

Valeo perdait 5,83% à 33,57 euros, après avoir annoncé viser des flux de trésorerie à un niveau compris entre 1,3 et 1,5 milliard d'euros sur la période 2020-2022, soit un doublement par rapport à 2017-2019.

Rallye bondissait de 11,54% à 8,41 euros, le titre de la maison mère de Casino (+1,10% à 45,78 euros) étant galvanisé par l'annonce de la finalisation de ses projets de plans de sauvegarde, dont l'homologation devrait avoir lieu au plus tard à la fin du premier semestre 2020.

La Compagnie des Alpes grignotait 0,50% à 29,90 euros, soutenue par un bénéfice net record pour son exercice 2018/2019, à 62,2 millions d'euros, porté par la performance de ses stations de ski comme de ses parcs de loisirs.

Quantum Genomics profitait (+2,81% à 3,29 euros) de la signature d'un accord exclusif avec le groupe pharmaceutique brésilien Biolab Sanus Pharmaceutical pour développer et commercialiser en Amérique latine son médicament visant à réduire l'hypertension artérielle.

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

La Bourse de Paris, sur la défensive, s'enfonce dans le rouge (-0,84%)

Le 19 janvier 2020 à14:05

Modifié le 19 janvier 2020 à 14:05

La Bourse de Paris reculait mardi à la mi-journée (-0,84%), les investisseurs faisant preuve de prudence avant une décision de Donald Trump dans le conflit commercial opposant les Etats-Unis à la Chine et les élections législatives britanniques.

A 13H25 (12H25 GMT), l'indice CAC 40 perdait 48,8 points à 5.788,37 points dans un volume d'échanges de 1,2 milliard d'euros. La veille, il avait fini en baisse de 0,59%.

Après avoir ouvert proche de l'équilibre, la cote parisienne s'est rapidement enfoncée dans le rouge.

De son côté, Wall Street s'apprêtait à ouvrir en territoire négatif. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average lâchait 0,38%, celui sur l'indice élargi S&P 500 0,33% et celui sur le Nasdaq, à forte coloration technologique, 0,40%.

"La prudence abonde en Europe", a relevé Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Les opérateurs sont sur la réserve dans une séance pauvre en actualité, en attendant d'en savoir plus sur différents dossiers économiques et politiques.

Ils surveillent en particulier les relations commerciales sino-américaines, se demandant si l'administration Trump va bien appliquer le 15 décembre une nouvelle taxe punitive sur environ 160 milliards de dollars d'importations chinoises.

"Une décision sur de nouvelles taxes douanières (...) ainsi que de la réticence à construire de nouvelles positions à l'approche de la fin de l'année expliquent l'attitude prudente des investisseurs", a précisé M. Hewson.

Autre grand rendez-vous cette semaine: les élections législatives britanniques jeudi. Le verdict des électeurs donnera une indication aux marchés sur la relation future qu'entretiendra le Royaume-Uni avec l'Union européenne.

Avant cela, les acteurs de marché scruteront les conclusions des réunions de politique monétaires de la Réserve fédérale américaine (mercredi) et de la Banque centrale européenne (jeudi).

- Sanofi en tête, Valeo à la traîne -

Du côté des indicateurs, la production industrielle a continué d'augmenter (+0,4%) en octobre en France. En Allemagne, le moral des investisseurs s'est de nouveau amélioré en décembre, signe d'une embellie de la conjoncture, selon le baromètre ZEW.

Outre-Manche, la croissance britannique a stagné sur les trois mois achevés à fin octobre, a indiqué le Bureau national des statistiques (ONS).

En matière de valeurs, Sanofi conservait la tête du CAC 40, gagnant du terrain (+4,03% à 85,16 euros), grâce à la présentation de sa nouvelle stratégie qui met notamment l'accent sur l'oncologie et marquera l'arrêt des activités de recherche dans le diabète.

Valeo perdait 5,83% à 33,57 euros, après avoir annoncé viser des flux de trésorerie à un niveau compris entre 1,3 et 1,5 milliard d'euros sur la période 2020-2022, soit un doublement par rapport à 2017-2019.

Rallye bondissait de 11,54% à 8,41 euros, le titre de la maison mère de Casino (+1,10% à 45,78 euros) étant galvanisé par l'annonce de la finalisation de ses projets de plans de sauvegarde, dont l'homologation devrait avoir lieu au plus tard à la fin du premier semestre 2020.

La Compagnie des Alpes grignotait 0,50% à 29,90 euros, soutenue par un bénéfice net record pour son exercice 2018/2019, à 62,2 millions d'euros, porté par la performance de ses stations de ski comme de ses parcs de loisirs.

Quantum Genomics profitait (+2,81% à 3,29 euros) de la signature d'un accord exclusif avec le groupe pharmaceutique brésilien Biolab Sanus Pharmaceutical pour développer et commercialiser en Amérique latine son médicament visant à réduire l'hypertension artérielle.

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.