Retraites: les cheminots de la gare du Nord maintiennent la "résistance" contre la réforme

(AFP)

Entrés en "résistance" contre la réforme des retraites, une centaine de cheminots de la gare du Nord, à Paris, ont voté mardi matin, en assemblée générale (AG), pour la reconduction de la grève contre le projet gouvernemental, a constaté une journaliste de l'AFP.

Dans une "société où il est de plus en plus difficile de vivre", où "l'écart d'espérance de vie entre les plus riches et les plus pauvres est de 13 ans", autant d'"années que les plus riches volent aux plus pauvres, nous avons mille fois raison d'être en grève et dans la rue", a estimé au micro de l'AG Monique Dabat du syndicat SUD-Rail.

Une grève "illimitée, illimitée", ont scandé les participants à l'AG, réunis à l'extérieur de la gare.

"On ne lâchera rien jusqu'au retrait de la réforme" car le retrait, "c'est le seul mot d'ordre", assurait un cheminot, en pensant aux jeunes générations, "la relève derrière". Il faut aller "jusqu'au bout, jusqu'au retrait", a renchéri une autre gréviste, qui plaidait pour "une coordination avec les autres secteurs, la RATP, les profs qui sont en grève reconductible".

Après avoir voté "la reconduction de la grève jusqu'à demain (mercredi) presque à l'unanimité", a compté Monique Dabat, les cheminots ont traversé une partie de la gare du Nord en chantant "public, privé, même combat", "tous ensemble, grève générale", ou "à ceux qui veulent casser les retraites, les cheminots répondent résistance".

Selon Emmanuel Grondein de SUD-Rail, à la gare du Nord mardi, "sur les 220 conducteurs de train prévus, 10 seulement travaillaient", avec le renfort d'"une vingtaine" de conducteurs de réserve de la SNCF.

Mardi, dans l'ensemble du groupe ferroviaire, un quart des cheminots (24,7%) étaient en grève contre la réforme, soit davantage que lundi (17%) mais nettement moins que jeudi (55,6%), au premier jour de la grève illimitée lancée à la SNCF par les quatre syndicats représentatifs (la CGT-Cheminots, l'Unsa ferroviaire et SUD-Rail d'une part, la CFDT-Cheminots d'autre part).

Plus de trois quarts des conducteurs (77,3%) étaient grévistes mardi, une mobilisation inchangée par rapport à lundi, mais en recul par rapport au pic enregistré vendredi (87,2%) et au niveau de jeudi (85,7%).

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

Retraites: les cheminots de la gare du Nord maintiennent la "résistance" contre la réforme

Le 19 janvier 2020 à13:37

Modifié le 19 janvier 2020 à 13:37

Entrés en "résistance" contre la réforme des retraites, une centaine de cheminots de la gare du Nord, à Paris, ont voté mardi matin, en assemblée générale (AG), pour la reconduction de la grève contre le projet gouvernemental, a constaté une journaliste de l'AFP.

Dans une "société où il est de plus en plus difficile de vivre", où "l'écart d'espérance de vie entre les plus riches et les plus pauvres est de 13 ans", autant d'"années que les plus riches volent aux plus pauvres, nous avons mille fois raison d'être en grève et dans la rue", a estimé au micro de l'AG Monique Dabat du syndicat SUD-Rail.

Une grève "illimitée, illimitée", ont scandé les participants à l'AG, réunis à l'extérieur de la gare.

"On ne lâchera rien jusqu'au retrait de la réforme" car le retrait, "c'est le seul mot d'ordre", assurait un cheminot, en pensant aux jeunes générations, "la relève derrière". Il faut aller "jusqu'au bout, jusqu'au retrait", a renchéri une autre gréviste, qui plaidait pour "une coordination avec les autres secteurs, la RATP, les profs qui sont en grève reconductible".

Après avoir voté "la reconduction de la grève jusqu'à demain (mercredi) presque à l'unanimité", a compté Monique Dabat, les cheminots ont traversé une partie de la gare du Nord en chantant "public, privé, même combat", "tous ensemble, grève générale", ou "à ceux qui veulent casser les retraites, les cheminots répondent résistance".

Selon Emmanuel Grondein de SUD-Rail, à la gare du Nord mardi, "sur les 220 conducteurs de train prévus, 10 seulement travaillaient", avec le renfort d'"une vingtaine" de conducteurs de réserve de la SNCF.

Mardi, dans l'ensemble du groupe ferroviaire, un quart des cheminots (24,7%) étaient en grève contre la réforme, soit davantage que lundi (17%) mais nettement moins que jeudi (55,6%), au premier jour de la grève illimitée lancée à la SNCF par les quatre syndicats représentatifs (la CGT-Cheminots, l'Unsa ferroviaire et SUD-Rail d'une part, la CFDT-Cheminots d'autre part).

Plus de trois quarts des conducteurs (77,3%) étaient grévistes mardi, une mobilisation inchangée par rapport à lundi, mais en recul par rapport au pic enregistré vendredi (87,2%) et au niveau de jeudi (85,7%).

Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.