La Bourse de Paris toujours avare d'initiatives

(AFP)

La Bourse de Paris a continué de camper sur ses positions (+0,08%) mardi, se gardant de toute initiative avant de connaître les détails de l'accord commercial sino-américain attendus mercredi et digérant les premiers résultats d'entreprises outre-Atlantique.

L'indice CAC 40 a pris 4,75 points à 6.040,89 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,6 milliards d'euros. La veille, il avait fini à l'équilibre (-0,02%).

Le marché "est clairement en attente" avec "d'une part l'hésitation quant à la finalisation de l'accord" commercial entre les États-Unis et la Chine "qui devrait intervenir demain" et "d'autre part, nous commençons également à avoir les résultats trimestriels américains qui tombent", a résumé auprès de l'AFP Mikaël Jacoby, responsable du courtage Europe continentale à Oddo BHF Securities.

Première banque américaine par actifs, JPMorgan a enregistré en 2019 un bénéfice net record de 36,43 milliards de dollars tandis que Citigroup affiche pour sa part un bénéfice net annuel de 19,4 milliards de dollars.

De son côté, la compagnie aérienne Delta Air Lines a largement dépassé les attentes au dernier trimestre de 2019.

Mercredi, ce sera au tour de Bank of America et Goldman Sachs de dévoiler leurs résultats, avant Morgan Stanley jeudi.

Ainsi, l'indice phare de la Bourse de Paris s'est cramponné à l'équilibre mardi, tout en "défendant ses niveaux de la fin de l'année (2019) avec une épée de Damoclès du premier pan des négociations sino-américaines qui va être levée", selon M. Jacoby.

Par ailleurs, les marchés tablent "sur un scénario de croissance, quoiqu'un peu molle, en Europe", a-t-il ajouté.

Du côté des indicateurs, l'inflation mensuelle aux États-Unis a été conforme aux attentes en décembre, à +0,2%, après une hausse de 0,3% en novembre, selon l'indice CPI publié mardi par le département du Travail.

En matière de valeurs, Capgemini a pris la tête du CAC 40 (+2,10% à 114,25 euros) tandis que la cotation d'Altran Technologies a été suspendue à la demande de l'AMF après que le premier a annoncé mardi l'augmentation à 14,50 euros par action, contre 14 euros précédemment, du prix qu'il propose pour racheter le second.

La prudence a profité aux valeurs défensives, les moins sensibles à la conjoncture, à l'instar de Pernod Ricard, qui s'est octroyé 1,78% à 165,70 euros.

Vivendi a reculé de 1,56% à 25,30 euros, lesté par un abaissement de recommandation. Le géant des médias a par ailleurs déposé une nouvelle plainte aux Pays-Bas contre le projet de holding européenne porté par le groupe italien Mediaset.

Danone a également souffert (-1,19% à 71,40 euros) d'un abaissement de recommandation. A l'inverse, Vinci a profité (+0,66% à 100,40 euros) d'un relèvement.

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

La Bourse de Paris toujours avare d'initiatives

Le 14 janvier 2020 à18:16

La Bourse de Paris a continué de camper sur ses positions (+0,08%) mardi, se gardant de toute initiative avant de connaître les détails de l'accord commercial sino-américain attendus mercredi et digérant les premiers résultats d'entreprises outre-Atlantique.

L'indice CAC 40 a pris 4,75 points à 6.040,89 points, dans un volume d'échanges modéré de 3,6 milliards d'euros. La veille, il avait fini à l'équilibre (-0,02%).

Le marché "est clairement en attente" avec "d'une part l'hésitation quant à la finalisation de l'accord" commercial entre les États-Unis et la Chine "qui devrait intervenir demain" et "d'autre part, nous commençons également à avoir les résultats trimestriels américains qui tombent", a résumé auprès de l'AFP Mikaël Jacoby, responsable du courtage Europe continentale à Oddo BHF Securities.

Première banque américaine par actifs, JPMorgan a enregistré en 2019 un bénéfice net record de 36,43 milliards de dollars tandis que Citigroup affiche pour sa part un bénéfice net annuel de 19,4 milliards de dollars.

De son côté, la compagnie aérienne Delta Air Lines a largement dépassé les attentes au dernier trimestre de 2019.

Mercredi, ce sera au tour de Bank of America et Goldman Sachs de dévoiler leurs résultats, avant Morgan Stanley jeudi.

Ainsi, l'indice phare de la Bourse de Paris s'est cramponné à l'équilibre mardi, tout en "défendant ses niveaux de la fin de l'année (2019) avec une épée de Damoclès du premier pan des négociations sino-américaines qui va être levée", selon M. Jacoby.

Par ailleurs, les marchés tablent "sur un scénario de croissance, quoiqu'un peu molle, en Europe", a-t-il ajouté.

Du côté des indicateurs, l'inflation mensuelle aux États-Unis a été conforme aux attentes en décembre, à +0,2%, après une hausse de 0,3% en novembre, selon l'indice CPI publié mardi par le département du Travail.

En matière de valeurs, Capgemini a pris la tête du CAC 40 (+2,10% à 114,25 euros) tandis que la cotation d'Altran Technologies a été suspendue à la demande de l'AMF après que le premier a annoncé mardi l'augmentation à 14,50 euros par action, contre 14 euros précédemment, du prix qu'il propose pour racheter le second.

La prudence a profité aux valeurs défensives, les moins sensibles à la conjoncture, à l'instar de Pernod Ricard, qui s'est octroyé 1,78% à 165,70 euros.

Vivendi a reculé de 1,56% à 25,30 euros, lesté par un abaissement de recommandation. Le géant des médias a par ailleurs déposé une nouvelle plainte aux Pays-Bas contre le projet de holding européenne porté par le groupe italien Mediaset.

Danone a également souffert (-1,19% à 71,40 euros) d'un abaissement de recommandation. A l'inverse, Vinci a profité (+0,66% à 100,40 euros) d'un relèvement.

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.