La Bourse de Paris en rebond de 0,11% malgré les craintes venues de Chine

(AFP)

La Bourse de Paris tentait un léger rebond mercredi matin (+0,11%), les investisseurs choisissant de se focaliser sur les résultats d'entreprises plutôt que sur la propagation du coronavirus en Chine, où les autorités ont pris des mesures pour contenir l'épidémie.

A 09H49, l'indice CAC 40 gagnait 6,49 points à 6.052,47 points. La veille, il avait fini en baisse de 0,54%.

"Les investisseurs semblent se focaliser sur les résultats des entreprises qui, dans l'ensemble, sont meilleurs qu'attendu", écrivent les experts de Mirabaud Securities Genève dans une note.

Ils espèrent que la saison des résultats trimestriels qui s'intensifie aux Etats-Unis et en Europe servira de moteur à la poursuite de la tendance haussière en place depuis le dernier trimestre 2019.

Néanmoins, "si la propagation (du coronavirus) s'intensifie dans les prochains jours, ce qui n'est pas exclu, il faut s'attendre à un retour vers les valeurs refuges et surtout à ce que les places asiatiques entrainent à la baisse les autres places financières", prévient Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

"La Bourse de Paris est particulièrement exposée à la Chine du fait de la forte domination dans la cotation des valeurs du luxe. Beaucoup d'investisseurs gardent en mémoire le lourd coût économique du Sras (syndrome respiratoire aigu sévère, NDLR) en 2003", rappelle-t-il.

Le bilan du nouveau coronavirus s'est encore alourdi mercredi en Chine, où les autorités ont fait état de neuf morts et averti que le virus pourrait "muter" et se propager plus facilement.

Elles ont également annoncé des mesures de prévention telles que la ventilation et désinfection dans les aéroports, les gares et les centres commerciaux.

Côté valeurs, Airbus montait de 1,36% à 138,42 euros, le Soudan ayant annoncé que l'avionneur européen était en discussion pour vendre huit nouveaux appareils à sa compagnie aérienne nationale.

Alstom gagnait 1,99% à 46,10 euros. Selon l'agence Bloomberg, citant des personnes proches du dossier, le groupe a eu des discussions préliminaires avec le groupe canadien Bombardier ces derniers mois en vue d'un possible rapprochement de leurs activités ferroviaire.

Le fabricant de puces électroniques Soitec chutait de 10,46% à 86 euros. Le groupe confirme s'attendre à une croissance du chiffre d'affaires d'environ 30% sur l'ensemble de l'exercice, à périmètre et taux de change constants. Mais il déçoit sur l'objectif initial d'un taux de croissance organique de 10-15% pour 2021.

Le groupe de restauration collective Elior se repliait de 0,61% à 13,03 euros, pénalisé par le recul de son chiffre d'affaires de 0,7% au premier trimestre de son exercice décalé 2019/2020.

Le producteur de champagne Vranken Pommery Monopole cédait 0,50% à 19,85 euros, le groupe prévoyant un recul de ses résultats annuels après la chute des ventes de champagne en France due à la régulation des promotions dans la grande distribution par la loi Alimentation (Egalim).

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

La Bourse de Paris en rebond de 0,11% malgré les craintes venues de Chine

Le 22 janvier 2020 à10:33

La Bourse de Paris tentait un léger rebond mercredi matin (+0,11%), les investisseurs choisissant de se focaliser sur les résultats d'entreprises plutôt que sur la propagation du coronavirus en Chine, où les autorités ont pris des mesures pour contenir l'épidémie.

A 09H49, l'indice CAC 40 gagnait 6,49 points à 6.052,47 points. La veille, il avait fini en baisse de 0,54%.

"Les investisseurs semblent se focaliser sur les résultats des entreprises qui, dans l'ensemble, sont meilleurs qu'attendu", écrivent les experts de Mirabaud Securities Genève dans une note.

Ils espèrent que la saison des résultats trimestriels qui s'intensifie aux Etats-Unis et en Europe servira de moteur à la poursuite de la tendance haussière en place depuis le dernier trimestre 2019.

Néanmoins, "si la propagation (du coronavirus) s'intensifie dans les prochains jours, ce qui n'est pas exclu, il faut s'attendre à un retour vers les valeurs refuges et surtout à ce que les places asiatiques entrainent à la baisse les autres places financières", prévient Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

"La Bourse de Paris est particulièrement exposée à la Chine du fait de la forte domination dans la cotation des valeurs du luxe. Beaucoup d'investisseurs gardent en mémoire le lourd coût économique du Sras (syndrome respiratoire aigu sévère, NDLR) en 2003", rappelle-t-il.

Le bilan du nouveau coronavirus s'est encore alourdi mercredi en Chine, où les autorités ont fait état de neuf morts et averti que le virus pourrait "muter" et se propager plus facilement.

Elles ont également annoncé des mesures de prévention telles que la ventilation et désinfection dans les aéroports, les gares et les centres commerciaux.

Côté valeurs, Airbus montait de 1,36% à 138,42 euros, le Soudan ayant annoncé que l'avionneur européen était en discussion pour vendre huit nouveaux appareils à sa compagnie aérienne nationale.

Alstom gagnait 1,99% à 46,10 euros. Selon l'agence Bloomberg, citant des personnes proches du dossier, le groupe a eu des discussions préliminaires avec le groupe canadien Bombardier ces derniers mois en vue d'un possible rapprochement de leurs activités ferroviaire.

Le fabricant de puces électroniques Soitec chutait de 10,46% à 86 euros. Le groupe confirme s'attendre à une croissance du chiffre d'affaires d'environ 30% sur l'ensemble de l'exercice, à périmètre et taux de change constants. Mais il déçoit sur l'objectif initial d'un taux de croissance organique de 10-15% pour 2021.

Le groupe de restauration collective Elior se repliait de 0,61% à 13,03 euros, pénalisé par le recul de son chiffre d'affaires de 0,7% au premier trimestre de son exercice décalé 2019/2020.

Le producteur de champagne Vranken Pommery Monopole cédait 0,50% à 19,85 euros, le groupe prévoyant un recul de ses résultats annuels après la chute des ventes de champagne en France due à la régulation des promotions dans la grande distribution par la loi Alimentation (Egalim).

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.