La Bourse de Paris légèrement affectée par les craintes sur le coronavirus

(AFP)

La Bourse de Paris a terminé sur une petite baisse lundi (-0,23%), se montrant assez prudente en raison des craintes autour de l'épidémie de coronavirus et de ses conséquences sur l'économie mondiale.

L'indice CAC 40 a reflué de 14,08 points à 6.015,67 points dans un volume d'échanges modéré de 2,9 milliards d'euros. Vendredi, il avait fini en léger repli de 0,14%.

"L'impact de l'épidémie liée au coronavirus sur les marchés boursiers est assez modéré, c'est un début de semaine un peu prudent, mais selon moi, les marchés démontrent encore une résistance assez forte par rapport à ce dossier", a résumé auprès de l'AFP Andrea Tuéni, analyste à Saxo Banque.

De plus, "le fait d'avoir des banques centrales qui viennent injecter massivement des liquidités sur le marché, comme a pu le faire la Chine la semaine dernière, est un gros facteur de soutien et cela permet de maintenir des liquidités abondantes sur les marchés actions, et de continuer de faire remonter les principaux indices mondiaux", a-t-il expliqué.

Le bilan de l'épidémie s'est encore alourdi lundi en Chine, dépassant les 900 morts, tandis que le président Xi Jinping est apparu pour la première fois avec le visage recouvert d'un masque de protection, appelant à des mesures "plus fortes et décisives" contre la maladie. La reprise de l'activité économique prévue lundi s'avère très compliquée dans le pays.

Le gouvernement britannique a de son côté classé le nouveau coronavirus en "menace grave et imminente pour la santé publique" lundi et annoncé quatre nouveaux cas, portant à huit le nombre de personnes atteintes au Royaume-Uni.

Les ministres européens de la Santé vont se réunir jeudi à Bruxelles pour discuter de mesures contre la propagation du nouveau coronavirus dans l'UE.

Au cours de la séance les investisseurs ont également pris connaissance d'une série d'indicateurs.

En Chine, l'inflation s'est emballée en janvier, poussée par la forte envolée des prix alimentaires, alors que les mesures drastiques prises pour endiguer l'épidémie virale désorganisent les transports de biens agricoles à travers le pays.

La croissance économique française devrait quant à elle rebondir au premier trimestre 2020 à 0,3%, après son recul du dernier trimestre 2019, selon une première estimation de la Banque de France.

La production industrielle italienne a pour sa part subi une baisse de 1,3% en 2019, le premier recul enregistré depuis 2014, a annoncé l'Institut national des statistiques (Istat).

Sur le front des valeurs, Air France-KLM a cédé 0,52% à 8,80 euros, sans profiter d'une hausse de 2,2% du nombre de passagers transportés en janvier sur un an, l'Asie affichant une progression de 3,8% malgré la suspension à la fin du mois des vols vers Wuhan, épicentre de la crise du coronavirus en Chine.

Axa a pris 0,40% à 24,91 euros. L'assureur français a conclu un accord avec son homologue autrichien Uniqa afin de lui céder ses activités en Europe centrale et orientale pour un milliard d'euros.

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

La Bourse de Paris légèrement affectée par les craintes sur le coronavirus

Le 10 février 2020 à18:09

La Bourse de Paris a terminé sur une petite baisse lundi (-0,23%), se montrant assez prudente en raison des craintes autour de l'épidémie de coronavirus et de ses conséquences sur l'économie mondiale.

L'indice CAC 40 a reflué de 14,08 points à 6.015,67 points dans un volume d'échanges modéré de 2,9 milliards d'euros. Vendredi, il avait fini en léger repli de 0,14%.

"L'impact de l'épidémie liée au coronavirus sur les marchés boursiers est assez modéré, c'est un début de semaine un peu prudent, mais selon moi, les marchés démontrent encore une résistance assez forte par rapport à ce dossier", a résumé auprès de l'AFP Andrea Tuéni, analyste à Saxo Banque.

De plus, "le fait d'avoir des banques centrales qui viennent injecter massivement des liquidités sur le marché, comme a pu le faire la Chine la semaine dernière, est un gros facteur de soutien et cela permet de maintenir des liquidités abondantes sur les marchés actions, et de continuer de faire remonter les principaux indices mondiaux", a-t-il expliqué.

Le bilan de l'épidémie s'est encore alourdi lundi en Chine, dépassant les 900 morts, tandis que le président Xi Jinping est apparu pour la première fois avec le visage recouvert d'un masque de protection, appelant à des mesures "plus fortes et décisives" contre la maladie. La reprise de l'activité économique prévue lundi s'avère très compliquée dans le pays.

Le gouvernement britannique a de son côté classé le nouveau coronavirus en "menace grave et imminente pour la santé publique" lundi et annoncé quatre nouveaux cas, portant à huit le nombre de personnes atteintes au Royaume-Uni.

Les ministres européens de la Santé vont se réunir jeudi à Bruxelles pour discuter de mesures contre la propagation du nouveau coronavirus dans l'UE.

Au cours de la séance les investisseurs ont également pris connaissance d'une série d'indicateurs.

En Chine, l'inflation s'est emballée en janvier, poussée par la forte envolée des prix alimentaires, alors que les mesures drastiques prises pour endiguer l'épidémie virale désorganisent les transports de biens agricoles à travers le pays.

La croissance économique française devrait quant à elle rebondir au premier trimestre 2020 à 0,3%, après son recul du dernier trimestre 2019, selon une première estimation de la Banque de France.

La production industrielle italienne a pour sa part subi une baisse de 1,3% en 2019, le premier recul enregistré depuis 2014, a annoncé l'Institut national des statistiques (Istat).

Sur le front des valeurs, Air France-KLM a cédé 0,52% à 8,80 euros, sans profiter d'une hausse de 2,2% du nombre de passagers transportés en janvier sur un an, l'Asie affichant une progression de 3,8% malgré la suspension à la fin du mois des vols vers Wuhan, épicentre de la crise du coronavirus en Chine.

Axa a pris 0,40% à 24,91 euros. L'assureur français a conclu un accord avec son homologue autrichien Uniqa afin de lui céder ses activités en Europe centrale et orientale pour un milliard d'euros.

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.