Des livreurs bloquent la livraison de plats Deliveroo pour la Saint-Valentin

(AFP)

Une vingtaine de livreurs indépendants ont bloqué vendredi soir les cuisines partagées de l'entreprise britannique Deliveroo à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) pour réclamer de meilleures conditions de travail, empêchant ainsi la livraison de plats depuis ce site, a constaté un journaliste de l'AFP.

L'entrée de "Deliveroo Éditions", le premier concept de cuisines partagées avec "une quinzaine de restaurants" ouvert en France à Saint-Denis en juillet 2018 pour mieux desservir le nord de Paris, a été bloquée à partir de 19H00.

Les livreurs qui venaient travailler n'ont pas pu récupérer les commandes des clients, "un message fort" le soir de la Saint-Valentin pour Jérôme Pimot, porte-parole du Clap (Collectif des livreurs autonomes de Paris), qui a obtenu la "fermeture" du site.

"La plate-forme se targue de faire 40% de chiffre d'affaires en plus le 14 février, a-t-il commenté. On veut donc toucher directement ses revenus pour qu'elle comprenne qu'il serait temps d'augmenter la tarification des courses qui ne cesse de baisser depuis juillet" dernier.

Le Clap réclame une meilleure rémunération des livreurs qui exercent sous le statut d'autoentrepeneurs.

"On appelle au boycott de la plate-forme pour que les gens aillent manger ailleurs parce que manger un repas livré par un travailleur exploité, c'est quand même pas super glamour", a-t-il poursuivi.

Peu après 20H00, une partie des manifestants ont décidé de se diriger vers Courbevoie pour bloquer le deuxième "Deliveroo Éditions" de France, inauguré en octobre 2018.

Contactée par l'AFP, la direction de Deliveroo n'a pas donné suite.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

Des livreurs bloquent la livraison de plats Deliveroo pour la Saint-Valentin

Le 14 février 2020 à22:09

Une vingtaine de livreurs indépendants ont bloqué vendredi soir les cuisines partagées de l'entreprise britannique Deliveroo à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) pour réclamer de meilleures conditions de travail, empêchant ainsi la livraison de plats depuis ce site, a constaté un journaliste de l'AFP.

L'entrée de "Deliveroo Éditions", le premier concept de cuisines partagées avec "une quinzaine de restaurants" ouvert en France à Saint-Denis en juillet 2018 pour mieux desservir le nord de Paris, a été bloquée à partir de 19H00.

Les livreurs qui venaient travailler n'ont pas pu récupérer les commandes des clients, "un message fort" le soir de la Saint-Valentin pour Jérôme Pimot, porte-parole du Clap (Collectif des livreurs autonomes de Paris), qui a obtenu la "fermeture" du site.

"La plate-forme se targue de faire 40% de chiffre d'affaires en plus le 14 février, a-t-il commenté. On veut donc toucher directement ses revenus pour qu'elle comprenne qu'il serait temps d'augmenter la tarification des courses qui ne cesse de baisser depuis juillet" dernier.

Le Clap réclame une meilleure rémunération des livreurs qui exercent sous le statut d'autoentrepeneurs.

"On appelle au boycott de la plate-forme pour que les gens aillent manger ailleurs parce que manger un repas livré par un travailleur exploité, c'est quand même pas super glamour", a-t-il poursuivi.

Peu après 20H00, une partie des manifestants ont décidé de se diriger vers Courbevoie pour bloquer le deuxième "Deliveroo Éditions" de France, inauguré en octobre 2018.

Contactée par l'AFP, la direction de Deliveroo n'a pas donné suite.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.