Coronavirus: Moscou en tête, la Russie commence à se confiner

(AFP)

Moscou est entrée lundi dans sa première journée d'un confinement d'une durée indéterminée et plusieurs autres régions russes ont annoncé suivre, après un appel du Premier ministre, pour tenter d'enrayer la progression du Covid-19.

Le président Vladimir Poutine avait évité la semaine dernière d'ordonner un tel confinement, déclarant chômée la période du 28 mars au 5 avril et appelant les Russes à rester "à la maison".

Le maire de la capitale, Sergueï Sobianine, a finalement décidé dimanche soir de restreindre les déplacements de ses administrés, notamment car durant le weekend, des Moscovites ont profité en nombre d'une météo printanière dans les parcs, ne se tenant pas aux consignes de distanciation sociale.

"La situation est sans doute grave et tout le monde doit se comporter de manière appropriée", a souligné lundi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, assurant que le présidence était d'accord avec la décision de l'édile de la capitale.

La Russie a officiellement recensé 1.836 cas d'infection, dont plus de 1.200 à Moscou, et neuf décès.

- Secondaire -

"Nous avons fait une évaluation des conséquences économiques" du confinement général, a déclaré à la presse M. Peskov, alors que les secteurs touristique, celui du transport aérien et du divertissement craignent des faillites en série malgré une série de mesures de soutien annoncées par Vladimir Poutine.

"Mais toutes les évaluations économiques sont secondaires par rapport à la tâche principale qui est de veiller à la santé des gens", a-t-il dit.

A l'heure de pointe matinale lundi, le centre-ville de Moscou étaient quasi-déserté par les piétons, même si beaucoup de voitures individuelles circulaient encore, selon une journaliste de l'AFP.

Ici, "il y a maintenant beaucoup moins de monde qu'avant. C'est bien, les gens comprennent que c'est nécessaire" de rester à la maison, a dit à l'AFP Lioudmila, une pharmacienne dans le centre-ville, regrettant cependant que le confinement n'a pas été ordonné plus tôt.

Dans un quartier du sud de Moscou, de nombreux passants, adultes comme adolescents, étaient encore dans les rues.

"Si on reste à la maison avec nos parents, on va mourir beaucoup plus vite que du coronavirus", ont dit à une journaliste de l'AFP trois jeunes, marchant coude à coude et défiant le confinement ainsi que l'ordre de respecter une distance de 1,5 mètre entre les personnes.

Les 12 à 16 millions de Moscovites, selon les estimations, sont autorisés à sortir de chez eux pour se rendre au travail, pour les urgences médicales, et aller au supermarché ou dans les pharmacies les plus proches.

- Contrôle absolu -

Ils ont également le droit de sortir les poubelles et leur chien dans un rayon de 100 m autour de leur domicile. Des mesures analogues ont été décrétées dans la région entourant la capitale.

Le Premier ministre, Mikhaïl Michoustine a appelé lundi matin les autres régions à préparer "des mesures similaires".

Outre Moscou et sa région, au moins six autres, comme l'enclave russe de Kaliningrad sur la mer Baltique, ont annoncé dans la foulée qu'elles suivraient dans les heures et jours à venir l'exemple moscovite.

Dans la capitale, le respect du confinement doit être contrôlé grâce à un "système intelligent de surveillance", à savoir son réseau de caméras de reconnaissance faciale déjà utilisé pour surveiller les personnes placées en isolement chez elles.

"J'espère que d'ici la fin de la semaine, nous aurons des systèmes informatiques nous permettant d'assurer un contrôle quasi-absolu sur les déplacements des gens", a déclaré M. Sobianine, selon l'agence Interfax.

Lundi, la Russie a fermé aussi entièrement ses frontières pour empêcher la propagation du Covid-19. Parmi les commerces, seuls les magasins d'alimentation et les pharmacies sont ouverts depuis le 28 mars.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

Coronavirus: Moscou en tête, la Russie commence à se confiner

Le 30 mars 2020 à13:13

Moscou est entrée lundi dans sa première journée d'un confinement d'une durée indéterminée et plusieurs autres régions russes ont annoncé suivre, après un appel du Premier ministre, pour tenter d'enrayer la progression du Covid-19.

Le président Vladimir Poutine avait évité la semaine dernière d'ordonner un tel confinement, déclarant chômée la période du 28 mars au 5 avril et appelant les Russes à rester "à la maison".

Le maire de la capitale, Sergueï Sobianine, a finalement décidé dimanche soir de restreindre les déplacements de ses administrés, notamment car durant le weekend, des Moscovites ont profité en nombre d'une météo printanière dans les parcs, ne se tenant pas aux consignes de distanciation sociale.

"La situation est sans doute grave et tout le monde doit se comporter de manière appropriée", a souligné lundi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, assurant que le présidence était d'accord avec la décision de l'édile de la capitale.

La Russie a officiellement recensé 1.836 cas d'infection, dont plus de 1.200 à Moscou, et neuf décès.

- Secondaire -

"Nous avons fait une évaluation des conséquences économiques" du confinement général, a déclaré à la presse M. Peskov, alors que les secteurs touristique, celui du transport aérien et du divertissement craignent des faillites en série malgré une série de mesures de soutien annoncées par Vladimir Poutine.

"Mais toutes les évaluations économiques sont secondaires par rapport à la tâche principale qui est de veiller à la santé des gens", a-t-il dit.

A l'heure de pointe matinale lundi, le centre-ville de Moscou étaient quasi-déserté par les piétons, même si beaucoup de voitures individuelles circulaient encore, selon une journaliste de l'AFP.

Ici, "il y a maintenant beaucoup moins de monde qu'avant. C'est bien, les gens comprennent que c'est nécessaire" de rester à la maison, a dit à l'AFP Lioudmila, une pharmacienne dans le centre-ville, regrettant cependant que le confinement n'a pas été ordonné plus tôt.

Dans un quartier du sud de Moscou, de nombreux passants, adultes comme adolescents, étaient encore dans les rues.

"Si on reste à la maison avec nos parents, on va mourir beaucoup plus vite que du coronavirus", ont dit à une journaliste de l'AFP trois jeunes, marchant coude à coude et défiant le confinement ainsi que l'ordre de respecter une distance de 1,5 mètre entre les personnes.

Les 12 à 16 millions de Moscovites, selon les estimations, sont autorisés à sortir de chez eux pour se rendre au travail, pour les urgences médicales, et aller au supermarché ou dans les pharmacies les plus proches.

- Contrôle absolu -

Ils ont également le droit de sortir les poubelles et leur chien dans un rayon de 100 m autour de leur domicile. Des mesures analogues ont été décrétées dans la région entourant la capitale.

Le Premier ministre, Mikhaïl Michoustine a appelé lundi matin les autres régions à préparer "des mesures similaires".

Outre Moscou et sa région, au moins six autres, comme l'enclave russe de Kaliningrad sur la mer Baltique, ont annoncé dans la foulée qu'elles suivraient dans les heures et jours à venir l'exemple moscovite.

Dans la capitale, le respect du confinement doit être contrôlé grâce à un "système intelligent de surveillance", à savoir son réseau de caméras de reconnaissance faciale déjà utilisé pour surveiller les personnes placées en isolement chez elles.

"J'espère que d'ici la fin de la semaine, nous aurons des systèmes informatiques nous permettant d'assurer un contrôle quasi-absolu sur les déplacements des gens", a déclaré M. Sobianine, selon l'agence Interfax.

Lundi, la Russie a fermé aussi entièrement ses frontières pour empêcher la propagation du Covid-19. Parmi les commerces, seuls les magasins d'alimentation et les pharmacies sont ouverts depuis le 28 mars.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.