Virus: l'Iran exhorte le FMI à lui octroyer le prêt d'urgence qu'il a demandé

(AFP)

Le président iranien Hassan Rohani a exhorté mercredi le Fonds monétaire international (FMI) à octroyer à son pays, parmi les plus touchés par le nouveau coronavirus, un prêt urgent de cinq milliards de dollars qu'il avait demandé pour lutter contre la pandémie.

"J'exhorte toutes les organisations internationales à assumer leurs responsabilités", a dit M. Rohani en conseil des ministres.

"Nous sommes un membre du FMI (...). S'il devait y avoir discrimination entre l'Iran et d'autres pour l'octroi de crédits, ni nous ni l'opinion en général ne tolèrerait cela", a-t-il encore dit dans des propos télévisés.

L'Iran avait annoncé le 12 mars en avoir appelé à la responsabilité du FMI, à qui, de manière très exceptionnelle, Téhéran dit avoir demandé de l'aide face au Covid-19.

Téhéran n'a plus reçu d'aide du FMI depuis un crédit dont l'Iran a bénéficié entre 1960 et 1962, soit avant l'avènement de la République islamique en 1979, selon les données du Fonds.

"Notre banque centrale a demandé un accès immédiat" à l'instrument de financement rapide (IFR) du FMI, avait déclaré le 12 mars le ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif sur Twitter.

Selon le site internet du FMI, l'IFR "offre une assistance financière rapide à tous les pays membres qui (en) ont un besoin urgent".

L'Iran affirme que le nouveau coronavirus a tué plus de 3.800 personnes et atteint plus de 62.500 à travers le pays.

Mais, à l'étranger, certains s'interrogent sur les chiffres publiés par les autorités iraniennes, qu'ils soupçonnent d'être sous-estimés.

"S'ils ne remplissent pas leurs obligations dans cette difficile situation, le monde les jugera différemment", a encore dit mercredi le président Rohani au sujet de l'institution financière.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

Virus: l'Iran exhorte le FMI à lui octroyer le prêt d'urgence qu'il a demandé

Le 08 avril 2020 à09:51

Le président iranien Hassan Rohani a exhorté mercredi le Fonds monétaire international (FMI) à octroyer à son pays, parmi les plus touchés par le nouveau coronavirus, un prêt urgent de cinq milliards de dollars qu'il avait demandé pour lutter contre la pandémie.

"J'exhorte toutes les organisations internationales à assumer leurs responsabilités", a dit M. Rohani en conseil des ministres.

"Nous sommes un membre du FMI (...). S'il devait y avoir discrimination entre l'Iran et d'autres pour l'octroi de crédits, ni nous ni l'opinion en général ne tolèrerait cela", a-t-il encore dit dans des propos télévisés.

L'Iran avait annoncé le 12 mars en avoir appelé à la responsabilité du FMI, à qui, de manière très exceptionnelle, Téhéran dit avoir demandé de l'aide face au Covid-19.

Téhéran n'a plus reçu d'aide du FMI depuis un crédit dont l'Iran a bénéficié entre 1960 et 1962, soit avant l'avènement de la République islamique en 1979, selon les données du Fonds.

"Notre banque centrale a demandé un accès immédiat" à l'instrument de financement rapide (IFR) du FMI, avait déclaré le 12 mars le ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif sur Twitter.

Selon le site internet du FMI, l'IFR "offre une assistance financière rapide à tous les pays membres qui (en) ont un besoin urgent".

L'Iran affirme que le nouveau coronavirus a tué plus de 3.800 personnes et atteint plus de 62.500 à travers le pays.

Mais, à l'étranger, certains s'interrogent sur les chiffres publiés par les autorités iraniennes, qu'ils soupçonnent d'être sous-estimés.

"S'ils ne remplissent pas leurs obligations dans cette difficile situation, le monde les jugera différemment", a encore dit mercredi le président Rohani au sujet de l'institution financière.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.