Wall Street soutenue par la reprise progressive de l'économie

(AFP)

La Bourse de New York avançait prudemment peu après l'ouverture mardi, toujours soutenue par la perspective de voir l'économie repartir progressivement, et ce malgré les manifestations aux Etats-Unis.

Vers 14H10 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, montait de 0,66% à 25.643,99 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, prenait 0,12% à 9.563,61 points .

Le S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, gagnait 0,32% à 3.065,55 points.

Wall Street avait déjà terminé dans le vert lundi, la levée graduelle des mesures de restriction l'emportant sur les inquiétudes liées aux tensions sino-américaines et aux rassemblements contre les brutalités policières aux Etats-Unis: le Dow Jones avait pris 0,36% et le Nasdaq 0,66%.

"Le marché américain des actions poursuit sur sa lancée et continue de rebondir après son trou d'air en mars, les investisseurs faisant preuve d'optimisme quant à la capacité de l'économie à récupérer au fur et à mesure que les Etats autorisent la reprise de l'activité", relèvent les analystes de Charles Schwab.

Les opérateurs de la Bourse "laissent pour l'instant de côté les troubles civils (aux Etats-Unis) ainsi que les tensions lancinantes entre les Etats-Unis et la Chine", ajoutent-ils.

Donald Trump est en effet confronté aux désordres civils les plus graves de son mandat alors que des centaines de milliers d'Américains protestent contre les brutalités policières, le racisme et les inégalités sociales, exacerbées par la crise du Covid-19. Le président américain a menacé de déployer l'armée pour faire cesser les violences.

Mais sauf si ces troubles étaient amenés à persister pendant plusieurs semaines, et à affecter en conséquence la confiance des consommateurs, plusieurs observateurs estimaient qu'ils n'ont pas d'influence particulière sur le marché des actions.

- Facebook en position délicate -

Les investisseurs sont plus sensibles aux signes d'un redémarrage de l'activité et à cet égard accueillaient favorablement des commentaires du gestionnaire de cartes de crédit Visa (+1,39%): si le montant total des paiements effectués avec ses cartes à reculé de 5% en mai aux Etats-Unis par rapport à l'année précédente, il a augmenté de 13% par rapport à avril.

Ses concurrents American Express et Mastercard prenaient respectivement 3,28% et 1,26%.

Les valeurs qui profitent a priori le plus d'une réouverture de l'économie pour rebondir étaient en forme, à l'instar des compagnies aériennes United Airlines (+1,53%), Southwest (+2,77%) ou American Airlines (+1,80%).

Les croisiéristes étaient aussi en hausse comme Royal Carribean (+2,57%) et Carnival (+1,82%). Tout comme les chaînes de magasins Gap (+2,33%) ou Best Buy (+1,47%).

Parmi les autres valeurs du jour, Facebook reculait de 1,28% alors que la plateforme est en position délicate depuis que son patron a refusé de sanctionner des propos polémiques du président américain Donald Trump.

Plusieurs salariés de la société ont participé à une grève en ligne lundi tandis que quelques responsables de la société civile se sont dits "déçus et stupéfaits" par les justifications "incompréhensibles" apportées par Mark Zuckerberg lors d'une conférence téléphonique.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine montait légèrement, évoluant à 0,6656% contre 0,6591% lundi soir.

Nasdaq

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

Wall Street soutenue par la reprise progressive de l'économie

Le 02 juin 2020 à15:28

La Bourse de New York avançait prudemment peu après l'ouverture mardi, toujours soutenue par la perspective de voir l'économie repartir progressivement, et ce malgré les manifestations aux Etats-Unis.

Vers 14H10 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, montait de 0,66% à 25.643,99 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, prenait 0,12% à 9.563,61 points .

Le S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, gagnait 0,32% à 3.065,55 points.

Wall Street avait déjà terminé dans le vert lundi, la levée graduelle des mesures de restriction l'emportant sur les inquiétudes liées aux tensions sino-américaines et aux rassemblements contre les brutalités policières aux Etats-Unis: le Dow Jones avait pris 0,36% et le Nasdaq 0,66%.

"Le marché américain des actions poursuit sur sa lancée et continue de rebondir après son trou d'air en mars, les investisseurs faisant preuve d'optimisme quant à la capacité de l'économie à récupérer au fur et à mesure que les Etats autorisent la reprise de l'activité", relèvent les analystes de Charles Schwab.

Les opérateurs de la Bourse "laissent pour l'instant de côté les troubles civils (aux Etats-Unis) ainsi que les tensions lancinantes entre les Etats-Unis et la Chine", ajoutent-ils.

Donald Trump est en effet confronté aux désordres civils les plus graves de son mandat alors que des centaines de milliers d'Américains protestent contre les brutalités policières, le racisme et les inégalités sociales, exacerbées par la crise du Covid-19. Le président américain a menacé de déployer l'armée pour faire cesser les violences.

Mais sauf si ces troubles étaient amenés à persister pendant plusieurs semaines, et à affecter en conséquence la confiance des consommateurs, plusieurs observateurs estimaient qu'ils n'ont pas d'influence particulière sur le marché des actions.

- Facebook en position délicate -

Les investisseurs sont plus sensibles aux signes d'un redémarrage de l'activité et à cet égard accueillaient favorablement des commentaires du gestionnaire de cartes de crédit Visa (+1,39%): si le montant total des paiements effectués avec ses cartes à reculé de 5% en mai aux Etats-Unis par rapport à l'année précédente, il a augmenté de 13% par rapport à avril.

Ses concurrents American Express et Mastercard prenaient respectivement 3,28% et 1,26%.

Les valeurs qui profitent a priori le plus d'une réouverture de l'économie pour rebondir étaient en forme, à l'instar des compagnies aériennes United Airlines (+1,53%), Southwest (+2,77%) ou American Airlines (+1,80%).

Les croisiéristes étaient aussi en hausse comme Royal Carribean (+2,57%) et Carnival (+1,82%). Tout comme les chaînes de magasins Gap (+2,33%) ou Best Buy (+1,47%).

Parmi les autres valeurs du jour, Facebook reculait de 1,28% alors que la plateforme est en position délicate depuis que son patron a refusé de sanctionner des propos polémiques du président américain Donald Trump.

Plusieurs salariés de la société ont participé à une grève en ligne lundi tandis que quelques responsables de la société civile se sont dits "déçus et stupéfaits" par les justifications "incompréhensibles" apportées par Mark Zuckerberg lors d'une conférence téléphonique.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine montait légèrement, évoluant à 0,6656% contre 0,6591% lundi soir.

Nasdaq

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.