Réouverture de l'ensemble des mosquées dans la bande de Gaza

(AFP)

L'ensemble des mosquées de la bande de Gaza ont rouvert mercredi après plus de deux mois de fermeture, un nouvel allègement des restrictions face au nouveau coronavirus dans cette enclave palestinienne pauvre et surpeuplée.

Ecoles, marchés et universités sont encore fermés mais les magasins ont rouvert leurs portes dans ce territoire contrôlé par le mouvement islamiste palestinien Hamas, où 66 cas ont été officiellement recensés dont un décès depuis mars.

Certaines mosquées avaient rouvert à l'occasion de l'Aïd el-Fitr, fête musulmane marquant la fin du ramadan en mai, mais ce sont désormais tous ces lieux de culte qui le sont.

Khader Moussa, 40 ans, s'est dit "très heureux" de pouvoir de nouveau prier dans sa mosquée dans la ville de Gaza. Mais "j'ai été seulement deux minutes avant le début de la prière pour éviter tout contact avec les autres fidèles et je suis parti sans serrer de mains", a-t-il dit, se voulant prudent.

Le ministère des Affaires religieuses du Hamas a demandé aux fidèles de continuer à porter des masques de protection et à respecter la distanciation physique, assurant dans un communiqué que les mosquées continueraient d'être désinfectées.

Mi-mai, le nombre de malades du Covid-19 avait plus que doublé en raison d'une vague de retour de résidents depuis l'Egypte et, en nombre plus restreint, d'Israël.

Dès le début de la pandémie, des observateurs avaient alerté des risques encourus par les habitants de la bande de Gaza en raison de la forte densité de population, des infrastructures sanitaires défaillantes et du taux élevé de pauvreté.

Deux millions de Palestiniens vivent sous strict blocus israélien dans cette étroite bande de terre, coincée entre Israël, l'Egypte et la mer Méditerranée.

En Cisjordanie, un territoire palestinien occupé par Israël et où 390 malades dont deux décès ont été officiellement enregistrés, l'état d'urgence sanitaire sera renouvelé d'un mois jeudi.

Cette mesure accorde à l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas des pouvoirs spéciaux pour contrôler davantage certains secteurs en cas de recrudescence des cas de contamination.

Cette prolongation "n'implique pas de nouvelles fermetures", a précisé le porte-parole du gouvernement Ibrahim Melhem, une semaine après l'assouplissement des restrictions avec la réouverture des mosquées et des restaurants, décidée après un ralentissement de la progression du virus.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

Réouverture de l'ensemble des mosquées dans la bande de Gaza

Le 03 juin 2020 à18:22

L'ensemble des mosquées de la bande de Gaza ont rouvert mercredi après plus de deux mois de fermeture, un nouvel allègement des restrictions face au nouveau coronavirus dans cette enclave palestinienne pauvre et surpeuplée.

Ecoles, marchés et universités sont encore fermés mais les magasins ont rouvert leurs portes dans ce territoire contrôlé par le mouvement islamiste palestinien Hamas, où 66 cas ont été officiellement recensés dont un décès depuis mars.

Certaines mosquées avaient rouvert à l'occasion de l'Aïd el-Fitr, fête musulmane marquant la fin du ramadan en mai, mais ce sont désormais tous ces lieux de culte qui le sont.

Khader Moussa, 40 ans, s'est dit "très heureux" de pouvoir de nouveau prier dans sa mosquée dans la ville de Gaza. Mais "j'ai été seulement deux minutes avant le début de la prière pour éviter tout contact avec les autres fidèles et je suis parti sans serrer de mains", a-t-il dit, se voulant prudent.

Le ministère des Affaires religieuses du Hamas a demandé aux fidèles de continuer à porter des masques de protection et à respecter la distanciation physique, assurant dans un communiqué que les mosquées continueraient d'être désinfectées.

Mi-mai, le nombre de malades du Covid-19 avait plus que doublé en raison d'une vague de retour de résidents depuis l'Egypte et, en nombre plus restreint, d'Israël.

Dès le début de la pandémie, des observateurs avaient alerté des risques encourus par les habitants de la bande de Gaza en raison de la forte densité de population, des infrastructures sanitaires défaillantes et du taux élevé de pauvreté.

Deux millions de Palestiniens vivent sous strict blocus israélien dans cette étroite bande de terre, coincée entre Israël, l'Egypte et la mer Méditerranée.

En Cisjordanie, un territoire palestinien occupé par Israël et où 390 malades dont deux décès ont été officiellement enregistrés, l'état d'urgence sanitaire sera renouvelé d'un mois jeudi.

Cette mesure accorde à l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas des pouvoirs spéciaux pour contrôler davantage certains secteurs en cas de recrudescence des cas de contamination.

Cette prolongation "n'implique pas de nouvelles fermetures", a précisé le porte-parole du gouvernement Ibrahim Melhem, une semaine après l'assouplissement des restrictions avec la réouverture des mosquées et des restaurants, décidée après un ralentissement de la progression du virus.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.