La Bourse de Paris sur ses gardes avant la BCE (-0,68%)

(AFP)

La Bourse de Paris restait sur ses gardes jeudi à la mi-journée (-0,68%), soucieuse au sujet de la reprise chinoise avant une réunion de la BCE pour laquelle les attentes sont toutefois limitées.

A 12H14 (10H14 GMT), l'indice CAC 40 perdait 34,68 points à 5.074,34 points. La veille, il avait fini sur un bond de 2,03%.

La cote parisienne évolue dans le rouge depuis l'ouverture.

Wall Street se préparait à également à un démarrage négatif. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average reculait de 0,66%, celui sur l'indice élargi S&P 500 de 0,73% et le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 1,46%.

Aujourd'hui "les investisseurs regardent +la bouteille à moitié vide+ avec le rebond de l’économie chinoise entaché par la faiblesse de la consommation", a souligné Franklin Pichard, directeur de Kiplink Finance.

La Chine a renoué avec la croissance au deuxième trimestre et sa production industrielle a atteint en juin son plus haut niveau depuis le début de l'année, mais les ventes de détail, principal indicateur de la consommation, ont ainsi encore connu en juin un repli sur un an.

La journée est par ailleurs sous le signe de la BCE.

"Un statu quo de la politique monétaire européenne est attendu, mais les propos de Christine Lagarde seront disséqués, comme toujours, lors de la conférence de presse", a noté Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

La présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, a signifié la semaine dernière qu'il ne fallait pas attendre de nouvelle décision lors de la dernière réunion monétaire avant la pause estivale, compte tenu des mesures de soutien massives déjà prises ces derniers mois.

La situation sanitaire reste de son côté toujours aussi tendue. Les Etats-Unis ont battu de nouveaux records quotidiens de cas de coronavirus, notamment dans le Sud du pays, tandis que l'Inde a reconfiné jeudi quelque 125 millions de personnes, près d'un dixième de sa population.

Du côté des indicateurs, les demandes hebdomadaires d'allocations chômage, l'indice de l'activité manufacturière de la région de Philadelphie (Fed) et les ventes au détail aux Etats-Unis figurent également à l'agenda.

- Sartorius recherché -

Sur le terrain des valeurs, Sartorius Stedim Biotech prenait la tête de l'indice SBF 120 avec une envolée 9,49% à 265,40 euros profitant du relèvement de ses objectifs pour 2020.

Renault montait de 0,92% à 14,47 euros après des chiffres montrant que le marché automobile européen avait limité les dégâts.

Par contre Peugeot reculait de 0,92% à 14,47 euros, dans la foulée de l'annonce d'une chute de 45,7% de ses ventes au premier semestre, conséquence de la pandémie.

L'aéronautique suivait la même voie au lendemain de fortes hausses, à l'instar d'Airbus (-2,35% à 67,59 euros), Safran (-1,40% à 94,38euros) ou Air France-KLM (-0,32% à 4,35 euros).

Danone reculait de 1,75% à 59,48 euros dans la foulée de l'annonce d'un investissement de 100 millions d'euros en Chine pour "renforcer ses activités de nutrition spécialisée".

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

La Bourse de Paris sur ses gardes avant la BCE (-0,68%)

Le 16 juillet 2020 à11:34

La Bourse de Paris restait sur ses gardes jeudi à la mi-journée (-0,68%), soucieuse au sujet de la reprise chinoise avant une réunion de la BCE pour laquelle les attentes sont toutefois limitées.

A 12H14 (10H14 GMT), l'indice CAC 40 perdait 34,68 points à 5.074,34 points. La veille, il avait fini sur un bond de 2,03%.

La cote parisienne évolue dans le rouge depuis l'ouverture.

Wall Street se préparait à également à un démarrage négatif. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average reculait de 0,66%, celui sur l'indice élargi S&P 500 de 0,73% et le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 1,46%.

Aujourd'hui "les investisseurs regardent +la bouteille à moitié vide+ avec le rebond de l’économie chinoise entaché par la faiblesse de la consommation", a souligné Franklin Pichard, directeur de Kiplink Finance.

La Chine a renoué avec la croissance au deuxième trimestre et sa production industrielle a atteint en juin son plus haut niveau depuis le début de l'année, mais les ventes de détail, principal indicateur de la consommation, ont ainsi encore connu en juin un repli sur un an.

La journée est par ailleurs sous le signe de la BCE.

"Un statu quo de la politique monétaire européenne est attendu, mais les propos de Christine Lagarde seront disséqués, comme toujours, lors de la conférence de presse", a noté Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

La présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, a signifié la semaine dernière qu'il ne fallait pas attendre de nouvelle décision lors de la dernière réunion monétaire avant la pause estivale, compte tenu des mesures de soutien massives déjà prises ces derniers mois.

La situation sanitaire reste de son côté toujours aussi tendue. Les Etats-Unis ont battu de nouveaux records quotidiens de cas de coronavirus, notamment dans le Sud du pays, tandis que l'Inde a reconfiné jeudi quelque 125 millions de personnes, près d'un dixième de sa population.

Du côté des indicateurs, les demandes hebdomadaires d'allocations chômage, l'indice de l'activité manufacturière de la région de Philadelphie (Fed) et les ventes au détail aux Etats-Unis figurent également à l'agenda.

- Sartorius recherché -

Sur le terrain des valeurs, Sartorius Stedim Biotech prenait la tête de l'indice SBF 120 avec une envolée 9,49% à 265,40 euros profitant du relèvement de ses objectifs pour 2020.

Renault montait de 0,92% à 14,47 euros après des chiffres montrant que le marché automobile européen avait limité les dégâts.

Par contre Peugeot reculait de 0,92% à 14,47 euros, dans la foulée de l'annonce d'une chute de 45,7% de ses ventes au premier semestre, conséquence de la pandémie.

L'aéronautique suivait la même voie au lendemain de fortes hausses, à l'instar d'Airbus (-2,35% à 67,59 euros), Safran (-1,40% à 94,38euros) ou Air France-KLM (-0,32% à 4,35 euros).

Danone reculait de 1,75% à 59,48 euros dans la foulée de l'annonce d'un investissement de 100 millions d'euros en Chine pour "renforcer ses activités de nutrition spécialisée".

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.