La Bourse de Paris ouvre en baisse de 0,28%

(AFP)

La Bourse de Paris hésitait jeudi (+0,18%), restant prudente au sujet des discussions au Congrès américain sur un plan de relance de l'économie, sur fond de potentiel durcissement du conflit entre Pékin et Washington autour de l'application TikTok.

Vers 9H35, l'indice CAC 40 montait de 8,73 points, à 4.942,07 points. Il avait déjà progressé de 0,40% mercredi, troisième journée de hausse d'affilée, portant sa progression depuis lundi à 2,8%.

Les Etats-Unis "portent le fer au-delà de TikTok", le très populaire réseau social accusée par Washington d'être utilisé par le renseignement chinois à des fins de surveillance, a commenté jeudi matin Ipek Ozkardeskaya, analyste financier chez Swissquote Bank.

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a déclaré mercredi qu'en raison de leurs maisons-mères basées en Chine, "des applications comme TikTok, WeChat et autres sont des menaces substantielles pour les données personnelles des citoyens américains, sans parler d'outils pour la censure".

"Les marchés d'actions en Asie s'inquiètent de la relation entre Etats-Unis et Chine", indique David Madden, analyste pour CMC Markets, ce qui a pesé à l'ouverture sur la tendance à Paris après avoir été source de craintes sur les places asiatiques.

Autre motif d'attentisme de la part des investisseurs à Paris, l'absence persistente de consensus, au congrès américain, entre républicains et démocrates au sujet d'un nouveau plan de relance de 1.000 milliards de dollars.

Leurs opinions divergent sur la reconduction de l'allocation chômage de 600 dollars par semaine, alors que l'aide précédente a pris fin le 31 juillet, dans un pays qui compte des millions de nouveaux chômeurs à cause de la pandémie.

En Allemagne, les, les commandes industrielles ont poursuivi leur rebond en juin, bondissant de 27,9%. D'autres statistiques sont attendues dans la journée en Italie.

L'action Crédit Agricole gagnait 2,20% à 8,72 euros. Pandémie, flambée des provisions, indemnisation de pertes d'exploitations et exposition à la société financière déchue Wirecard n'ont pas fait flancher la banque verte, dont le bénéfice trimestriel a baissé mais reste proche du milliard d'euros.

L'assureur Axa reculait de 3,40% à 17,05 euros après avoir fait état jeudi d'une baisse de 39% de son bénéfice net au premier semestre, conséquence de la crise du Covid-19 essentiellement qui a notamment contraint le groupe à verser d'importantes indemnisations à ses clients.

Le groupe de services d'analyses Eurofins bondissait de 12,62% à 645,80 euros après avoir enregistré malgré la pandémie un bénéfice net en hausse de 61% au premier semestre, à 95 millions d'euros, soutenu par des ventes en progression.

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

La Bourse de Paris ouvre en baisse de 0,28%

Le 06 août 2020 à09:05

La Bourse de Paris hésitait jeudi (+0,18%), restant prudente au sujet des discussions au Congrès américain sur un plan de relance de l'économie, sur fond de potentiel durcissement du conflit entre Pékin et Washington autour de l'application TikTok.

Vers 9H35, l'indice CAC 40 montait de 8,73 points, à 4.942,07 points. Il avait déjà progressé de 0,40% mercredi, troisième journée de hausse d'affilée, portant sa progression depuis lundi à 2,8%.

Les Etats-Unis "portent le fer au-delà de TikTok", le très populaire réseau social accusée par Washington d'être utilisé par le renseignement chinois à des fins de surveillance, a commenté jeudi matin Ipek Ozkardeskaya, analyste financier chez Swissquote Bank.

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a déclaré mercredi qu'en raison de leurs maisons-mères basées en Chine, "des applications comme TikTok, WeChat et autres sont des menaces substantielles pour les données personnelles des citoyens américains, sans parler d'outils pour la censure".

"Les marchés d'actions en Asie s'inquiètent de la relation entre Etats-Unis et Chine", indique David Madden, analyste pour CMC Markets, ce qui a pesé à l'ouverture sur la tendance à Paris après avoir été source de craintes sur les places asiatiques.

Autre motif d'attentisme de la part des investisseurs à Paris, l'absence persistente de consensus, au congrès américain, entre républicains et démocrates au sujet d'un nouveau plan de relance de 1.000 milliards de dollars.

Leurs opinions divergent sur la reconduction de l'allocation chômage de 600 dollars par semaine, alors que l'aide précédente a pris fin le 31 juillet, dans un pays qui compte des millions de nouveaux chômeurs à cause de la pandémie.

En Allemagne, les, les commandes industrielles ont poursuivi leur rebond en juin, bondissant de 27,9%. D'autres statistiques sont attendues dans la journée en Italie.

L'action Crédit Agricole gagnait 2,20% à 8,72 euros. Pandémie, flambée des provisions, indemnisation de pertes d'exploitations et exposition à la société financière déchue Wirecard n'ont pas fait flancher la banque verte, dont le bénéfice trimestriel a baissé mais reste proche du milliard d'euros.

L'assureur Axa reculait de 3,40% à 17,05 euros après avoir fait état jeudi d'une baisse de 39% de son bénéfice net au premier semestre, conséquence de la crise du Covid-19 essentiellement qui a notamment contraint le groupe à verser d'importantes indemnisations à ses clients.

Le groupe de services d'analyses Eurofins bondissait de 12,62% à 645,80 euros après avoir enregistré malgré la pandémie un bénéfice net en hausse de 61% au premier semestre, à 95 millions d'euros, soutenu par des ventes en progression.

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.