Prudente, la Bourse de Paris brise son élan (-0,98%)

(AFP)

La Bourse de Paris a clôturé en baisse de 0,98% jeudi après trois séances de hausse, attendant le plan de relance massif aux États-Unis et handicapée par les résultats du secteur bancaire.

L'indice CAC 40 a perdu 48,2 points à 4.885,13 points. Mercredi, il avait progressé de 0,40%.

"La séance du jour est une séance bancaire", a résumé à l'AFP Lara Nguyen, experte en investissements financiers au sein de Milleis Banque.

Au niveau micro-économique, plusieurs valeurs bancaires ou financières ont présenté leurs résultats comme Crédit Agricole, Axa en France mais aussi UniCredit, ING ou Aviva ailleurs en Europe qui ont montré sans surprise les difficultés du secteur en raison de la crise du Covid-19.

Au niveau macro-économique, la Banque d'Angleterre a conservé le statu quo sur ses taux d'intérêt, se montrant légèrement plus optimiste pour la croissance en 2020 mais plus négative en 2021.

- Soutiens -

"Les investisseurs ont été déçus car ils attendent soit un soutien budgétaire, soit un soutien monétaire", explique Mme Nguyen.

Depuis le 23 mars, en plein cœur de la crise, "le CAC a repris près de 25%, essentiellement grâce à des facteurs extérieurs au marché, avec les plans de relance", poursuit-elle.

Dernier en date, celui négocié par le Congrès américain, d'un montant de 1.000 milliards de dollars autour de nouvelles mesures d'aide aux collectivités, entreprises et ménages frappés de plein fouet par les conséquences de la pandémie.

"Les aides sont concrètes et directement pour les ménages et l'économie, donc les marchés attendent ce plan", juge Mme Nguyen.

Toutefois, les points de discorde, comme le montant de l'allocation chômage exceptionnelle, continue de paralyser les négociations.

Au niveau des indicateurs, les chiffres des nouveaux demandeurs d'emploi aux Etats-Unis ont participé à soutenir le marché: 1,19 million de personnes se sont nouvellement inscrites au chômage la semaine dernière, un chiffre en baisse par rapport au 1,43 million de la semaine précédente et inférieur aux attentes des analystes.

Vendredi, les chiffres mensuels de l'emploi américain seront particulièrement suivis.

Parmi les valeurs du jour, Crédit Agricole a reculé de 1,08% à 8,44 euros. Le groupe a dégagé au deuxième trimestre un bénéfice net en baisse mais proche du milliard d'euros.

L'assureur Axa a reculé de 3,49% à 17,03 euros après avoir fait état jeudi d'une baisse de 39% de son bénéfice net au premier semestre, conséquence de la crise du Covid-19 essentiellement qui a notamment contraint le groupe à verser d'importantes indemnisations à ses clients.

Le secteur aéronautique a continué à progresser: Safran a dominé le CAC40 avec une hausse de 1,67% à 98,54 euros, suivi par Airbus, troisième performance de la journée, qui est monté de 0,53% à 68,33 euros. Sur le SBF 120, Air France a progressé de 1,87% à 3,86 euros.

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

Prudente, la Bourse de Paris brise son élan (-0,98%)

Le 06 août 2020 à17:15

La Bourse de Paris a clôturé en baisse de 0,98% jeudi après trois séances de hausse, attendant le plan de relance massif aux États-Unis et handicapée par les résultats du secteur bancaire.

L'indice CAC 40 a perdu 48,2 points à 4.885,13 points. Mercredi, il avait progressé de 0,40%.

"La séance du jour est une séance bancaire", a résumé à l'AFP Lara Nguyen, experte en investissements financiers au sein de Milleis Banque.

Au niveau micro-économique, plusieurs valeurs bancaires ou financières ont présenté leurs résultats comme Crédit Agricole, Axa en France mais aussi UniCredit, ING ou Aviva ailleurs en Europe qui ont montré sans surprise les difficultés du secteur en raison de la crise du Covid-19.

Au niveau macro-économique, la Banque d'Angleterre a conservé le statu quo sur ses taux d'intérêt, se montrant légèrement plus optimiste pour la croissance en 2020 mais plus négative en 2021.

- Soutiens -

"Les investisseurs ont été déçus car ils attendent soit un soutien budgétaire, soit un soutien monétaire", explique Mme Nguyen.

Depuis le 23 mars, en plein cœur de la crise, "le CAC a repris près de 25%, essentiellement grâce à des facteurs extérieurs au marché, avec les plans de relance", poursuit-elle.

Dernier en date, celui négocié par le Congrès américain, d'un montant de 1.000 milliards de dollars autour de nouvelles mesures d'aide aux collectivités, entreprises et ménages frappés de plein fouet par les conséquences de la pandémie.

"Les aides sont concrètes et directement pour les ménages et l'économie, donc les marchés attendent ce plan", juge Mme Nguyen.

Toutefois, les points de discorde, comme le montant de l'allocation chômage exceptionnelle, continue de paralyser les négociations.

Au niveau des indicateurs, les chiffres des nouveaux demandeurs d'emploi aux Etats-Unis ont participé à soutenir le marché: 1,19 million de personnes se sont nouvellement inscrites au chômage la semaine dernière, un chiffre en baisse par rapport au 1,43 million de la semaine précédente et inférieur aux attentes des analystes.

Vendredi, les chiffres mensuels de l'emploi américain seront particulièrement suivis.

Parmi les valeurs du jour, Crédit Agricole a reculé de 1,08% à 8,44 euros. Le groupe a dégagé au deuxième trimestre un bénéfice net en baisse mais proche du milliard d'euros.

L'assureur Axa a reculé de 3,49% à 17,03 euros après avoir fait état jeudi d'une baisse de 39% de son bénéfice net au premier semestre, conséquence de la crise du Covid-19 essentiellement qui a notamment contraint le groupe à verser d'importantes indemnisations à ses clients.

Le secteur aéronautique a continué à progresser: Safran a dominé le CAC40 avec une hausse de 1,67% à 98,54 euros, suivi par Airbus, troisième performance de la journée, qui est monté de 0,53% à 68,33 euros. Sur le SBF 120, Air France a progressé de 1,87% à 3,86 euros.

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.