Wall Street rebondit à l'ouverture au lendemain d'une baisse

(AFP)

La Bourse de New York progressait mercredi en début de séance, se reprenant après un repli la veille et faisant preuve d'optimisme sur le front sanitaire après une annonce de la Maison Blanche.

Vers 14H00 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, montait de 0,77% à 27.900,29 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, prenait 1,57% à 10.951,71 points.

L'indice élargi S&P 500 s'appréciait de 1,06% à 3.369,15 points.

Wall Street avait fini dans le rouge mardi, plombée par le recul des grandes valeurs technologiques et le pessimisme autour des négociations parlementaires sur les nouvelles mesures d'aide aux Américains: le Dow Jones avait baissé de 0,38% et le Nasdaq de 1,69%. Les indices avaient soudainement accéléré leurs pertes lors de la dernière heure de la séance.

"Comme vous le diront les courtiers expérimentés, une violente volte-face fait parfois disparaître +les plus faibles+ et permet de revenir à la tendance d'origine", note JJ Kinahan, responsable de la stratégie de marché pour TD Ameritrade.

"Toutefois, s'il y bien a une leçon à retenir en 2020, c'est que la volatilité peut se manifester à tout moment. Dans ce marché, il semble qu'il y a toujours suffisamment d'incertitudes pour envisager des nuages, même quand l'horizon semble clair" ajoute l'expert.

L'une des principales raisons du recul de mardi, poursuit M. Kinahan, a été la rotation sectorielle des portefeuilles, qui a profité aux valeurs cycliques (compagnies aériennes, croisiéristes, voyagistes, etc.) au détriment des grands noms de la tech.

Etant donné le poids boursier considérable de certains groupes comme Alphabet (la maison mère de Google et YouTube), Amazon, Microsoft ou encore Apple, cela a contribué à tirer le marché vers le bas.

Mercredi matin, ces géants technologiques américains s'affichaient tous en hausse.

Autre facteur d'optimisme pour le marché: l'annonce mardi soir par Donald Trump d'un contrat de 1,5 milliard de dollars pour la livraison de 100 millions de doses du vaccin expérimental de la biotech américaine Moderna, le sixième contrat de ce genre depuis mai.

L'action de Moderna montait de 1,91% à Wall Street.

Au rang des indicateurs de mercredi, les prix à la consommation aux Etats-Unis ont augmenté de 0,6% en juillet, comme en juin mais plus qu'attendu, selon l'indice CPI publié par le département du Travail.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine montait à 0,6681% contre 0,6415% mardi soir.

Nasdaq

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

Wall Street rebondit à l'ouverture au lendemain d'une baisse

Le 12 août 2020 à15:49

La Bourse de New York progressait mercredi en début de séance, se reprenant après un repli la veille et faisant preuve d'optimisme sur le front sanitaire après une annonce de la Maison Blanche.

Vers 14H00 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, montait de 0,77% à 27.900,29 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, prenait 1,57% à 10.951,71 points.

L'indice élargi S&P 500 s'appréciait de 1,06% à 3.369,15 points.

Wall Street avait fini dans le rouge mardi, plombée par le recul des grandes valeurs technologiques et le pessimisme autour des négociations parlementaires sur les nouvelles mesures d'aide aux Américains: le Dow Jones avait baissé de 0,38% et le Nasdaq de 1,69%. Les indices avaient soudainement accéléré leurs pertes lors de la dernière heure de la séance.

"Comme vous le diront les courtiers expérimentés, une violente volte-face fait parfois disparaître +les plus faibles+ et permet de revenir à la tendance d'origine", note JJ Kinahan, responsable de la stratégie de marché pour TD Ameritrade.

"Toutefois, s'il y bien a une leçon à retenir en 2020, c'est que la volatilité peut se manifester à tout moment. Dans ce marché, il semble qu'il y a toujours suffisamment d'incertitudes pour envisager des nuages, même quand l'horizon semble clair" ajoute l'expert.

L'une des principales raisons du recul de mardi, poursuit M. Kinahan, a été la rotation sectorielle des portefeuilles, qui a profité aux valeurs cycliques (compagnies aériennes, croisiéristes, voyagistes, etc.) au détriment des grands noms de la tech.

Etant donné le poids boursier considérable de certains groupes comme Alphabet (la maison mère de Google et YouTube), Amazon, Microsoft ou encore Apple, cela a contribué à tirer le marché vers le bas.

Mercredi matin, ces géants technologiques américains s'affichaient tous en hausse.

Autre facteur d'optimisme pour le marché: l'annonce mardi soir par Donald Trump d'un contrat de 1,5 milliard de dollars pour la livraison de 100 millions de doses du vaccin expérimental de la biotech américaine Moderna, le sixième contrat de ce genre depuis mai.

L'action de Moderna montait de 1,91% à Wall Street.

Au rang des indicateurs de mercredi, les prix à la consommation aux Etats-Unis ont augmenté de 0,6% en juillet, comme en juin mais plus qu'attendu, selon l'indice CPI publié par le département du Travail.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine montait à 0,6681% contre 0,6415% mardi soir.

Nasdaq

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.