La Bourse de Paris poursuit son ascension, dans la torpeur de l'été (+0,90%)

(AFP)

La Bourse de Paris a nettement progressé mercredi, de 0,90%, dans un marché très calme, dynamisé en fin de séance par la hausse des indices à Wall Street.

L'indice CAC 40 a gagné 45,32 points à 5.073,31 points, dans un volume d'échanges faible de 2,5 milliards d'euros, affichant mercredi sa quatrième séance de hausse de suite.

Cette hausse survient au lendemain d'un bond de 2,41%, en plein mois d'août et en l'absence de nombreux investisseurs.

"Le marché veut y croire", souligne Thierry Claudé de la société d'investissement Kiplink Finance. "Il y a beaucoup de liquidités disponibles. Tout le monde semble se dire que c'est sur les marchés boursiers qu'ils peuvent trouver les meilleurs rendements", ajoute l'expert.

La baisse du nombre d'ordres a dans le même temps traditionnellement tendance à exacerber les mouvements boursiers, à la hausse comme à la baisse.

Au rang des bonnes nouvelles mercredi ayant participé à la bonne humeur ambiante, la production industrielle a augmenté de 9,1% en juin tant dans la zone euro que dans l'UE, après avoir rebondi en mai à la suite du déconfinement, a indiqué mercredi Eurostat, l'Office européen des statistiques.

La tendance reste également soutenue par la perspective d'un accord entre démocrates et républicains au Congrès sur un nouveau plan de relance massif de l'économie pour contrer les conséquences désastreuses du Covid-19.

Ce, bien que les négociations étaient au point mort mercredi, l'administration Trump accusant les démocrates d'éviter de trouver un accord qui pourrait jouer en la faveur du président républicain, à moins de trois mois de l'élection présidentielle.

"La plupart des acteurs du marché s'attendent encore à un compromis", estime Milan Cutkovic, analyste chez AxiCorp.

Le temps presse pourtant: la pandémie a provoqué une contraction sans précédent de la plupart des grandes économies mondiales au deuxième trimestre, mis à part la Chine, les Etats-Unis voyant leur PIB chuter de 9,5% au deuxième trimestre, après un recul de 1,3% au premier.

Le Royaume-Uni a subi au deuxième trimestre une chute "record" de 20,4% de son PIB et, sur les six premiers mois de l'année, sa pire récession jamais enregistrée, selon des chiffres publiés mercredi.

Sur le plan des valeurs, les opérateurs télécoms ont avancé dans le sillage du câblo-opérateur suisse Sunrise qui a bondi après une offre de rachat de l'Américain Liberty Global.

Orange a gagné 1,15% à 10,03 euros et Iliad 4,22% à 202,45 euros.

Les banques et assurances ont bien figuré au sein de l'indice, dans le contexte d'optimisme sur l'économie.

Société Générale a gagné 0,72% à 14,31 euros, Crédit Agricole 0,64% à 9,09 euros, BNP Paribas 0,89% à 37,83 euros et Axa 0,65% à 17,95 euros.

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

La Bourse de Paris poursuit son ascension, dans la torpeur de l'été (+0,90%)

Le 12 août 2020 à17:17

La Bourse de Paris a nettement progressé mercredi, de 0,90%, dans un marché très calme, dynamisé en fin de séance par la hausse des indices à Wall Street.

L'indice CAC 40 a gagné 45,32 points à 5.073,31 points, dans un volume d'échanges faible de 2,5 milliards d'euros, affichant mercredi sa quatrième séance de hausse de suite.

Cette hausse survient au lendemain d'un bond de 2,41%, en plein mois d'août et en l'absence de nombreux investisseurs.

"Le marché veut y croire", souligne Thierry Claudé de la société d'investissement Kiplink Finance. "Il y a beaucoup de liquidités disponibles. Tout le monde semble se dire que c'est sur les marchés boursiers qu'ils peuvent trouver les meilleurs rendements", ajoute l'expert.

La baisse du nombre d'ordres a dans le même temps traditionnellement tendance à exacerber les mouvements boursiers, à la hausse comme à la baisse.

Au rang des bonnes nouvelles mercredi ayant participé à la bonne humeur ambiante, la production industrielle a augmenté de 9,1% en juin tant dans la zone euro que dans l'UE, après avoir rebondi en mai à la suite du déconfinement, a indiqué mercredi Eurostat, l'Office européen des statistiques.

La tendance reste également soutenue par la perspective d'un accord entre démocrates et républicains au Congrès sur un nouveau plan de relance massif de l'économie pour contrer les conséquences désastreuses du Covid-19.

Ce, bien que les négociations étaient au point mort mercredi, l'administration Trump accusant les démocrates d'éviter de trouver un accord qui pourrait jouer en la faveur du président républicain, à moins de trois mois de l'élection présidentielle.

"La plupart des acteurs du marché s'attendent encore à un compromis", estime Milan Cutkovic, analyste chez AxiCorp.

Le temps presse pourtant: la pandémie a provoqué une contraction sans précédent de la plupart des grandes économies mondiales au deuxième trimestre, mis à part la Chine, les Etats-Unis voyant leur PIB chuter de 9,5% au deuxième trimestre, après un recul de 1,3% au premier.

Le Royaume-Uni a subi au deuxième trimestre une chute "record" de 20,4% de son PIB et, sur les six premiers mois de l'année, sa pire récession jamais enregistrée, selon des chiffres publiés mercredi.

Sur le plan des valeurs, les opérateurs télécoms ont avancé dans le sillage du câblo-opérateur suisse Sunrise qui a bondi après une offre de rachat de l'Américain Liberty Global.

Orange a gagné 1,15% à 10,03 euros et Iliad 4,22% à 202,45 euros.

Les banques et assurances ont bien figuré au sein de l'indice, dans le contexte d'optimisme sur l'économie.

Société Générale a gagné 0,72% à 14,31 euros, Crédit Agricole 0,64% à 9,09 euros, BNP Paribas 0,89% à 37,83 euros et Axa 0,65% à 17,95 euros.

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.