Plein soleil à la Bourse de Paris (+2,40%) après une semaine orageuse

(AFP)

La Bourse de Paris a retrouvé des couleurs en prenant 2,40% lundi, profitant d'un retour des investisseurs à l'achat après la pire semaine en trois mois pour l'indice CAC 40.

L'indice vedette parisien a rebondi de 113,61 points à 4.843,27 points, dans le sillage d'un plongeon de 5% sur l'ensemble de la semaine dernière.

"On est sur un mouvement de reconstitution de positions, de rééquilibrage", observe auprès de l'AFP Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

La place parisienne a pu également profiter de la hausse des indices américains après quatre semaines de baisse de suite pour les indices Dow Jones et S&P 500. Les trois principaux indices de Wall Street prenaient entre 1,5% et 1,7% à mi-séance.

Les valeurs les plus attaquées depuis le début de la pandémie se refaisaient logiquement une santé à Paris, dans les secteurs de l'aérien, de l'automobile et de la banque.

Mais loin de constituer les prémices d'un rebond plus durable, "le mouvement est voué à être assez éphémère", prévoit M. Dembik, au moment où les incertitudes sur le front sanitaire, et leurs potentielles conséquences économiques dramatiques, sont au plus haut.

Entre reconfinements partiels et restrictions d'ouvertures d'établissements, le durcissement des mesures gouvernementales de Madrid au Pays de Galles en passant par Marseille et Paris aura des conséquences difficilement quantifiables aujourd'hui.

Quantifiable en revanche, le bilan de la pandémie est désormais de plus d'un million de morts dans le monde, selon un calcul établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi à 11H00 GMT.

"La crise sanitaire est encore très sérieuse en Europe mais les investisseurs ont regardé ailleurs aujourd'hui", résume David Madden, analyste pour CMC Markets UK.

Pour tenter de gérer la crise, le gouvernement a dévoilé lundi son projet de budget 2021 et a détaillé son plan de relance de 100 milliards d'euros qui a vocation à effacer d'ici deux ans les effets de la pandémie sur l'économie française.

Arcelor a bondi après la vente de ses activités américaines pour 1,4 milliard de dollars à Cleveland-Cliffs. Coté sur le CAC 40, le titre a connu la plus forte hausse de l'indice avec +10,92% à 11,44 euros.

Le groupe hôtelier Accor a bondi de 4,99% à 24,41 euros, la banque BNP Paribas de 5,19% à 31,82 euros, l'avionneur Airbus de 3,82% à 62,31 euros.

Renault a pris 7,12% à 23,10 euros et Peugeot 4,28% à 15,85 euros. Ces entreprises "cycliques" ont profité de l'avancée de la Bourse.

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

Plein soleil à la Bourse de Paris (+2,40%) après une semaine orageuse

Le 28 septembre 2020 à17:17

La Bourse de Paris a retrouvé des couleurs en prenant 2,40% lundi, profitant d'un retour des investisseurs à l'achat après la pire semaine en trois mois pour l'indice CAC 40.

L'indice vedette parisien a rebondi de 113,61 points à 4.843,27 points, dans le sillage d'un plongeon de 5% sur l'ensemble de la semaine dernière.

"On est sur un mouvement de reconstitution de positions, de rééquilibrage", observe auprès de l'AFP Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

La place parisienne a pu également profiter de la hausse des indices américains après quatre semaines de baisse de suite pour les indices Dow Jones et S&P 500. Les trois principaux indices de Wall Street prenaient entre 1,5% et 1,7% à mi-séance.

Les valeurs les plus attaquées depuis le début de la pandémie se refaisaient logiquement une santé à Paris, dans les secteurs de l'aérien, de l'automobile et de la banque.

Mais loin de constituer les prémices d'un rebond plus durable, "le mouvement est voué à être assez éphémère", prévoit M. Dembik, au moment où les incertitudes sur le front sanitaire, et leurs potentielles conséquences économiques dramatiques, sont au plus haut.

Entre reconfinements partiels et restrictions d'ouvertures d'établissements, le durcissement des mesures gouvernementales de Madrid au Pays de Galles en passant par Marseille et Paris aura des conséquences difficilement quantifiables aujourd'hui.

Quantifiable en revanche, le bilan de la pandémie est désormais de plus d'un million de morts dans le monde, selon un calcul établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi à 11H00 GMT.

"La crise sanitaire est encore très sérieuse en Europe mais les investisseurs ont regardé ailleurs aujourd'hui", résume David Madden, analyste pour CMC Markets UK.

Pour tenter de gérer la crise, le gouvernement a dévoilé lundi son projet de budget 2021 et a détaillé son plan de relance de 100 milliards d'euros qui a vocation à effacer d'ici deux ans les effets de la pandémie sur l'économie française.

Arcelor a bondi après la vente de ses activités américaines pour 1,4 milliard de dollars à Cleveland-Cliffs. Coté sur le CAC 40, le titre a connu la plus forte hausse de l'indice avec +10,92% à 11,44 euros.

Le groupe hôtelier Accor a bondi de 4,99% à 24,41 euros, la banque BNP Paribas de 5,19% à 31,82 euros, l'avionneur Airbus de 3,82% à 62,31 euros.

Renault a pris 7,12% à 23,10 euros et Peugeot 4,28% à 15,85 euros. Ces entreprises "cycliques" ont profité de l'avancée de la Bourse.

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.