Wall Street redémarre dans le vert après des indicateurs encourageants

(AFP)

Wall Street a ouvert dans le vert mercredi, après des indicateurs encourageants et malgré le vindicatif débat présidentiel la veille qui avait fait plonger dans le rouge les contrats à terme dans les échanges de pré-marché.

A 14H00 GMT, le Dow Jones Industrial Average gagnait +1,01% à 27.729,86 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, augmentait de 0,95% à 11.190,47 points.

L'indice élargi S&P 500 augmentait de 0,46% à 3.350,82 points.

La Bourse de New York avait clôturé anxieusement en légère baisse mardi. Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, avait cédé 0,48% et le Nasdaq -0,29%.

Peu avant l'ouverture mercredi, le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a affirmé qu'un "compromis raisonnable" était possible avec les démocrates sur un nouveau plan d'aide économique très attendu.

Les investisseurs semblaient encouragés aussi par l'annonce de solides créations d'emplois dans le privé en septembre (749.000), supérieures aux attentes des analystes, selon l'enquête ADP publiée mercredi.

Le baromètre d'activité manufacturière de la région de Chicago a pour sa part fait un bon score pour atteindre son niveau le plus élevé depuis décembre 2018.

Le gouvernement a également révisé en légère baisse l'impact du choc de la pandémie sur le PIB américain au deuxième trimestre.

Le débat acrimonieux, la veille au soir, entre le président candidat Donald Trump et le démocrate Joe Biden, premier d'une série de trois avant l'élection du 3 novembre, "a été qualifié de chaos et nourrit des inquiétudes sur la possibilité d'une élection contestée", s'inquiétaient les analystes de Wells Fargo dans une note.

"Le marché va devoir faire face à un sentiment accru d'incertitude", a affirmé pour sa part Patrick O'Hare de Briefing.

"Le marché n'a rien appris qu'il ne savait déjà à propos de ces élections particulières. Il sait seulement que cela va être une vilaine bagarre (...) et que le résultat risque de ne pas être connu le soir même", a-t-il ajouté.

Les investisseurs attendaient aussi l'entrée en Bourse via une cotation directe de l'entreprise de surveillance de données Palantir, valorisée pour son introduction à 15,8 milliards de dollars.

Apple (+1,32%), Microsoft (+0,50%), Tesla (+1,56%) qui avaient démarré en perte, prenaient de nouveau du terrain.

Disney qui a annoncé des coupes drastiques dans ses effectifs, perdait 0,17%.

Nasdaq

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

Wall Street redémarre dans le vert après des indicateurs encourageants

Le 30 septembre 2020 à15:38

Wall Street a ouvert dans le vert mercredi, après des indicateurs encourageants et malgré le vindicatif débat présidentiel la veille qui avait fait plonger dans le rouge les contrats à terme dans les échanges de pré-marché.

A 14H00 GMT, le Dow Jones Industrial Average gagnait +1,01% à 27.729,86 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, augmentait de 0,95% à 11.190,47 points.

L'indice élargi S&P 500 augmentait de 0,46% à 3.350,82 points.

La Bourse de New York avait clôturé anxieusement en légère baisse mardi. Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, avait cédé 0,48% et le Nasdaq -0,29%.

Peu avant l'ouverture mercredi, le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a affirmé qu'un "compromis raisonnable" était possible avec les démocrates sur un nouveau plan d'aide économique très attendu.

Les investisseurs semblaient encouragés aussi par l'annonce de solides créations d'emplois dans le privé en septembre (749.000), supérieures aux attentes des analystes, selon l'enquête ADP publiée mercredi.

Le baromètre d'activité manufacturière de la région de Chicago a pour sa part fait un bon score pour atteindre son niveau le plus élevé depuis décembre 2018.

Le gouvernement a également révisé en légère baisse l'impact du choc de la pandémie sur le PIB américain au deuxième trimestre.

Le débat acrimonieux, la veille au soir, entre le président candidat Donald Trump et le démocrate Joe Biden, premier d'une série de trois avant l'élection du 3 novembre, "a été qualifié de chaos et nourrit des inquiétudes sur la possibilité d'une élection contestée", s'inquiétaient les analystes de Wells Fargo dans une note.

"Le marché va devoir faire face à un sentiment accru d'incertitude", a affirmé pour sa part Patrick O'Hare de Briefing.

"Le marché n'a rien appris qu'il ne savait déjà à propos de ces élections particulières. Il sait seulement que cela va être une vilaine bagarre (...) et que le résultat risque de ne pas être connu le soir même", a-t-il ajouté.

Les investisseurs attendaient aussi l'entrée en Bourse via une cotation directe de l'entreprise de surveillance de données Palantir, valorisée pour son introduction à 15,8 milliards de dollars.

Apple (+1,32%), Microsoft (+0,50%), Tesla (+1,56%) qui avaient démarré en perte, prenaient de nouveau du terrain.

Disney qui a annoncé des coupes drastiques dans ses effectifs, perdait 0,17%.

Nasdaq

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.