Un géant malaisien de l'huile de palme interdit aux USA à cause d'abus

(AFP)

Les Etats-Unis ont interdit cette semaine les importations d'huile de palme du géant malaisien FGV Holdings, invoquant de graves abus subis par les ouvriers agricoles de ses plantations, ce que la société a contesté jeudi.

L'agence des douanes et de la protection des frontières américaine (CBP) a annoncé mercredi l'interdiction des importations de ce fournisseur après une enquête qui a révélé que des ouvriers agricoles avaient fait l'objet de violences physiques et sexuelles, d'intimidations, étaient parfois privés de salaire. Des cas de travail infantile ont aussi été pointés du doigt.

En recourant au travail forcé, "ces compagnies créent une concurrence inéquitable par rapport à des produits obtenus de façon légitime et fournissent aux consommateurs des produits qui sont contraires aux normes éthiques", a souligné Brenda Smith, une responsable du CBP.

Cette décision, entrée en vigueur mercredi, ferme la porte aux livraisons d'huile de palme et de produits dérivés du palmier à huile opérées aux Etats-Unis par FGV, un poids lourd du secteur, et ses filiales.

L'enquête avait été déclenchée par une plainte d'une coalition d'ONG contre FGV.

Le groupe s'est déclaré "déçu" de l'interdiction et a souligné avoir "pris des mesures concrètes" ces dernières années pour améliorer les conditions de travail dans ses exploitations.

"FGV ne tolère aucune violation des droits humains ou acte criminel dans son activité", a-t-il insisté dans un communiqué.

L'huile de palme entre dans la fabrication de nombreux biens de grande consommation, des cosmétiques aux produits alimentaires.

La Malaisie est le deuxième producteur au monde de cet oléagineux, derrière le pays voisin d'Asie du Sud-Est, l'Indonésie, ces deux pays produisant ensemble quelque 85% de l'huile de palme mondiale.

Mais la culture des palmiers à huile est vivement critiquée par les ONG qui dénoncent son rôle dans la destruction de la forêt tropicale et les abus que subissent les ouvriers agricoles sur ces exploitations.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

Un géant malaisien de l'huile de palme interdit aux USA à cause d'abus

Le 01 octobre 2020 à09:52

Les Etats-Unis ont interdit cette semaine les importations d'huile de palme du géant malaisien FGV Holdings, invoquant de graves abus subis par les ouvriers agricoles de ses plantations, ce que la société a contesté jeudi.

L'agence des douanes et de la protection des frontières américaine (CBP) a annoncé mercredi l'interdiction des importations de ce fournisseur après une enquête qui a révélé que des ouvriers agricoles avaient fait l'objet de violences physiques et sexuelles, d'intimidations, étaient parfois privés de salaire. Des cas de travail infantile ont aussi été pointés du doigt.

En recourant au travail forcé, "ces compagnies créent une concurrence inéquitable par rapport à des produits obtenus de façon légitime et fournissent aux consommateurs des produits qui sont contraires aux normes éthiques", a souligné Brenda Smith, une responsable du CBP.

Cette décision, entrée en vigueur mercredi, ferme la porte aux livraisons d'huile de palme et de produits dérivés du palmier à huile opérées aux Etats-Unis par FGV, un poids lourd du secteur, et ses filiales.

L'enquête avait été déclenchée par une plainte d'une coalition d'ONG contre FGV.

Le groupe s'est déclaré "déçu" de l'interdiction et a souligné avoir "pris des mesures concrètes" ces dernières années pour améliorer les conditions de travail dans ses exploitations.

"FGV ne tolère aucune violation des droits humains ou acte criminel dans son activité", a-t-il insisté dans un communiqué.

L'huile de palme entre dans la fabrication de nombreux biens de grande consommation, des cosmétiques aux produits alimentaires.

La Malaisie est le deuxième producteur au monde de cet oléagineux, derrière le pays voisin d'Asie du Sud-Est, l'Indonésie, ces deux pays produisant ensemble quelque 85% de l'huile de palme mondiale.

Mais la culture des palmiers à huile est vivement critiquée par les ONG qui dénoncent son rôle dans la destruction de la forêt tropicale et les abus que subissent les ouvriers agricoles sur ces exploitations.

Quoi de neuf ?
La carte de l'épidémie de coronavirus en temps réel

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.