Covid-19: confinements et couvre-feux en Europe, ébranlée par la deuxième vague

(AFP)

Confinement total en Irlande, partiel en République tchèque, couvre-feux locaux en Italie et ailleurs, situation "très grave" en Allemagne avec un record de contaminations: l'Europe prend de plein fouet la deuxième vague de la pandémie de Covid-19.

Le continent a dépassé jeudi les 8 millions de cas et les 256.000 morts, selon un bilan établi par l'AFP.

Saluée pour sa bonne gestion de la première vague épidémique au printemps, l'Allemagne (près de 9.900 morts) a enregistré près de 11.300 nouveaux cas en 24 heures, un record depuis l'apparition du Covid-19. "La situation est devenue globalement très grave", a déclaré jeudi Lothar Wieler, président de l'institut de veille sanitaire Robert Koch (RKI).

Les autorités ont édicté des interdictions de rassemblement, un canton alpin du Sud est quasi confiné, le masque obligatoire dans certaines rues de Berlin...

La chancelière Angela Merkel avait solennellement appelé samedi ses concitoyens à "rester à la maison" autant que possible, car "ce que sera l'hiver, ce que sera notre Noël, sera décidé dans les jours et les semaines à venir".

Même son de cloche en Irlande, où pour espérer "célébrer Noël correctement", selon le Premier ministre Micheal Martin, les mesures les plus dures d'Europe sont entrées en vigueur mercredi à minuit: toute la population est reconfinée pour six semaines, les commerces non essentiels fermés, mais les écoles resteront ouvertes.

Le Pays de Galles lui emboîtera le pas vendredi à 18H00 pour deux semaines. Dans le reste du Royaume-Uni, pays le plus endeuillé d'Europe (44.158 morts), des restrictions plus ou moins sévères touchent 28 millions d'Anglais, dont Londres, et les pubs et restaurants sont fermés en Irlande du Nord.

Le gouvernement britannique s'est résolu jeudi, pour la troisième fois en un mois, à renforcer ses aides aux entreprises affectées par les restrictions.

- Tchèques semi-confinés -

La République tchèque, qui comptabilise de loin le plus grand nombre de nouveaux cas et de décès pour 100.000 habitants sur les deux dernières semaines, instaure jeudi un confinement partiel jusqu'au 3 novembre: restrictions des déplacements et contacts, fermetures de tous les magasins et services non essentiels.

D'autres pays ont opté pour le couvre-feu nocturne, comme la Belgique, où cafés et restaurants ont fermé pour un mois et où les autorités parlent d'une situation "bien pire" qu'au printemps. La ministre des Affaires étrangères Sophie Wilmès, contaminée au Covid-19, a été placée en soins intensifs.

En France (plus de 34.000 morts), où la situation est encore plus mauvaise qu'en Allemagne, plus de 20 millions de personnes, dont Paris et sa région, ainsi que huit métropoles, sont confinées entre 21H00 et 06H00, l'ensemble du département de la Loire le sera également à partir de vendredi minuit jusqu'à l'aube, et les autorités devraient étendre la mesure à d'autres villes jeudi face à la flambée de contaminations (plus de 26.000 nouveaux cas en 24 heures).

"L'heure est grave (...) L'épidémie a flambé dans l'immense majorité" du pays, s'est inquiété jeudi le ministre de la Santé Olivier Veran.

Le célèbre marché de Noël de Strasbourg (est), qui attire chaque année deux millions de visiteurs, a été annulé, comme l'ont été ceux de Paris et Bordeaux, ou encore, en Allemagne, Cologne et Fribourg.

Dans le nord de l'Italie, la Lombardie, poumon économique et région la plus touchée du pays, imposera le couvre-feu à partir de jeudi soir entre 23H00 et 05H00 pour trois semaines. La Campanie, dans le sud, suivra à partir de vendredi soir. Depuis une semaine, l'Italie enregistre plus de 10.000 nouvelles contaminations par jour.

- "Fatigués, contaminés, malades" -

Pays le plus pauvre de l'UE, la Bulgarie a décidé jeudi de rendre le masque obligatoire dans les espaces extérieurs animés. Le ministre de la Santé, Kostadin Anguelov, s'est alarmé de la situation du personnel médical: "Ils sont tous fatigués, une grande partie d'entre eux sont contaminés, malades, certains sont en réanimation. Nous avons besoin d'aide".

La situation continue aussi de s'aggraver en Espagne (34.366 morts), devenue le premier membre de l'UE, et le sixième pays au monde, à franchir le cap du million de cas de coronavirus, avec près de 17.000 nouveaux en 24 heures.

Face à la recrudescence des cas, les autorités espagnoles ont dû imposer dans l'urgence de nouvelles restrictions, avec le bouclage partiel d'une dizaine de nouvelles villes, dont Saragosse, et de certaines régions.

La Pologne pourrait également être concernée par un durcissement des mesures sanitaires. Son Premier ministre Mateusz Morawiecki veut étendre à l'ensemble du pays les restrictions entrées en vigueur la semaine dernière sur près de la moitié du territoire.

- Vaccin: premier décès -

L'espoir d'un vaccin efficace a été assombri par la mort d'un volontaire au Brésil de complications liées au Covid-19. Ce dernier, un médecin de 28 ans de Rio de Janeiro, avait participé aux tests du vaccin élaboré par l'université d'Oxford contre le Covid-19 au Brésil.

Il s'agit du premier décès d'un volontaire prenant part aux tests d'un des nombreux essais de vaccin en cours dans le monde.

Oxford a assuré que la phase 3 des tests de ce vaccin, développé avec le laboratoire AstraZeneca, allait se poursuivre, un comité indépendant ayant conclu qu'ils ne présentaient pas de risque pour la santé des volontaires.

Quelque 20.000 volontaires ont pris part à ces tests dans plusieurs pays, dont 8.000 au Brésil.

La pandémie a fait au moins 1.133.136 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP jeudi. Plus de 41.304.020 cas d'infection ont été diagnostiqués.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec au moins 222.220 décès et plus de 8,3 millions de cas, suivis par le Brésil (155.403 morts), l'Inde (116.616), le Mexique (87.415) et le Royaume-Uni (44.158).

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

Covid-19: confinements et couvre-feux en Europe, ébranlée par la deuxième vague

Le 22 octobre 2020 à13:58

Confinement total en Irlande, partiel en République tchèque, couvre-feux locaux en Italie et ailleurs, situation "très grave" en Allemagne avec un record de contaminations: l'Europe prend de plein fouet la deuxième vague de la pandémie de Covid-19.

Le continent a dépassé jeudi les 8 millions de cas et les 256.000 morts, selon un bilan établi par l'AFP.

Saluée pour sa bonne gestion de la première vague épidémique au printemps, l'Allemagne (près de 9.900 morts) a enregistré près de 11.300 nouveaux cas en 24 heures, un record depuis l'apparition du Covid-19. "La situation est devenue globalement très grave", a déclaré jeudi Lothar Wieler, président de l'institut de veille sanitaire Robert Koch (RKI).

Les autorités ont édicté des interdictions de rassemblement, un canton alpin du Sud est quasi confiné, le masque obligatoire dans certaines rues de Berlin...

La chancelière Angela Merkel avait solennellement appelé samedi ses concitoyens à "rester à la maison" autant que possible, car "ce que sera l'hiver, ce que sera notre Noël, sera décidé dans les jours et les semaines à venir".

Même son de cloche en Irlande, où pour espérer "célébrer Noël correctement", selon le Premier ministre Micheal Martin, les mesures les plus dures d'Europe sont entrées en vigueur mercredi à minuit: toute la population est reconfinée pour six semaines, les commerces non essentiels fermés, mais les écoles resteront ouvertes.

Le Pays de Galles lui emboîtera le pas vendredi à 18H00 pour deux semaines. Dans le reste du Royaume-Uni, pays le plus endeuillé d'Europe (44.158 morts), des restrictions plus ou moins sévères touchent 28 millions d'Anglais, dont Londres, et les pubs et restaurants sont fermés en Irlande du Nord.

Le gouvernement britannique s'est résolu jeudi, pour la troisième fois en un mois, à renforcer ses aides aux entreprises affectées par les restrictions.

- Tchèques semi-confinés -

La République tchèque, qui comptabilise de loin le plus grand nombre de nouveaux cas et de décès pour 100.000 habitants sur les deux dernières semaines, instaure jeudi un confinement partiel jusqu'au 3 novembre: restrictions des déplacements et contacts, fermetures de tous les magasins et services non essentiels.

D'autres pays ont opté pour le couvre-feu nocturne, comme la Belgique, où cafés et restaurants ont fermé pour un mois et où les autorités parlent d'une situation "bien pire" qu'au printemps. La ministre des Affaires étrangères Sophie Wilmès, contaminée au Covid-19, a été placée en soins intensifs.

En France (plus de 34.000 morts), où la situation est encore plus mauvaise qu'en Allemagne, plus de 20 millions de personnes, dont Paris et sa région, ainsi que huit métropoles, sont confinées entre 21H00 et 06H00, l'ensemble du département de la Loire le sera également à partir de vendredi minuit jusqu'à l'aube, et les autorités devraient étendre la mesure à d'autres villes jeudi face à la flambée de contaminations (plus de 26.000 nouveaux cas en 24 heures).

"L'heure est grave (...) L'épidémie a flambé dans l'immense majorité" du pays, s'est inquiété jeudi le ministre de la Santé Olivier Veran.

Le célèbre marché de Noël de Strasbourg (est), qui attire chaque année deux millions de visiteurs, a été annulé, comme l'ont été ceux de Paris et Bordeaux, ou encore, en Allemagne, Cologne et Fribourg.

Dans le nord de l'Italie, la Lombardie, poumon économique et région la plus touchée du pays, imposera le couvre-feu à partir de jeudi soir entre 23H00 et 05H00 pour trois semaines. La Campanie, dans le sud, suivra à partir de vendredi soir. Depuis une semaine, l'Italie enregistre plus de 10.000 nouvelles contaminations par jour.

- "Fatigués, contaminés, malades" -

Pays le plus pauvre de l'UE, la Bulgarie a décidé jeudi de rendre le masque obligatoire dans les espaces extérieurs animés. Le ministre de la Santé, Kostadin Anguelov, s'est alarmé de la situation du personnel médical: "Ils sont tous fatigués, une grande partie d'entre eux sont contaminés, malades, certains sont en réanimation. Nous avons besoin d'aide".

La situation continue aussi de s'aggraver en Espagne (34.366 morts), devenue le premier membre de l'UE, et le sixième pays au monde, à franchir le cap du million de cas de coronavirus, avec près de 17.000 nouveaux en 24 heures.

Face à la recrudescence des cas, les autorités espagnoles ont dû imposer dans l'urgence de nouvelles restrictions, avec le bouclage partiel d'une dizaine de nouvelles villes, dont Saragosse, et de certaines régions.

La Pologne pourrait également être concernée par un durcissement des mesures sanitaires. Son Premier ministre Mateusz Morawiecki veut étendre à l'ensemble du pays les restrictions entrées en vigueur la semaine dernière sur près de la moitié du territoire.

- Vaccin: premier décès -

L'espoir d'un vaccin efficace a été assombri par la mort d'un volontaire au Brésil de complications liées au Covid-19. Ce dernier, un médecin de 28 ans de Rio de Janeiro, avait participé aux tests du vaccin élaboré par l'université d'Oxford contre le Covid-19 au Brésil.

Il s'agit du premier décès d'un volontaire prenant part aux tests d'un des nombreux essais de vaccin en cours dans le monde.

Oxford a assuré que la phase 3 des tests de ce vaccin, développé avec le laboratoire AstraZeneca, allait se poursuivre, un comité indépendant ayant conclu qu'ils ne présentaient pas de risque pour la santé des volontaires.

Quelque 20.000 volontaires ont pris part à ces tests dans plusieurs pays, dont 8.000 au Brésil.

La pandémie a fait au moins 1.133.136 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP jeudi. Plus de 41.304.020 cas d'infection ont été diagnostiqués.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec au moins 222.220 décès et plus de 8,3 millions de cas, suivis par le Brésil (155.403 morts), l'Inde (116.616), le Mexique (87.415) et le Royaume-Uni (44.158).

Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.