Coronavirus: le point sur la pandémie

(AFP)

Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

- Confinement allégé samedi en France -

Le président français Emmanuel Macron a annoncé mardi soir un assouplissement du confinement à partir de samedi, avec une réouverture des commerces dits "non essentiels". Les bars et restaurants devront quant à eux attendre le 20 janvier et leur réouverture sera conditionnée à une amélioration de la situation sanitaire.

Le confinement de la population prendra fin le 15 décembre, date à laquelle un couvre-feu nocturne prendra le relais. Il ne s'appliquera pas les soirs du réveillon de Noël et de la Saint-Sylvestre.

- La Commission européenne met en garde -

Au lendemain des annonces françaises, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen met en garde les Etats européens contre un assouplissement trop rapide des règles anti-Covid, au risque de déclencher "une troisième vague" de l'épidémie après Noël.

- Les Tokyoïtes incités à rester chez eux -

Tokyo exhorte ses habitants à éviter les sorties non essentielles et demande aux commerces servant de l'alcool de fermer plus tôt, alors que le nombre d'infections augmente au Japon, relativement épargné jusqu'ici.

La population est aussi appelée à adopter le télétravail.

- Los Angeles ferme ses restaurants -

Los Angeles, deuxième plus grande ville des Etats-Unis, ferme à partir de mercredi soir et pour au moins trois semaines les restaurants, brasseries et bars, qui ne pourront pratiquer que la vente à emporter.

Le secrétaire à la Santé en Californie Mark Ghaly appelle à éviter les grandes réunions de famille traditionnelles à l'occasion de Thanksgiving, affirmant qu'il a interdit à sa propre mère de le rejoindre pour célébrer cette fête jeudi.

- Restrictions en Bulgarie -

Le gouvernement bulgare, jusqu'ici réticent à décréter des restrictions, ferme écoles, restaurants et centres commerciaux, alors que les hôpitaux sont débordés face à l'explosion du nombre d'infections. Les mesures prendront effet vendredi soir et seront en vigueur jusqu'au 21 décembre.

- Récession au Nigeria -

La pandémie de Covid-19 a fait entrer le Nigeria en récession pour la deuxième fois depuis 2016, menaçant de faire basculer un peu plus dans la pauvreté les 200 millions d'habitants de la première économie d'Afrique.

Le PIB du premier producteur africain de pétrole s'est contracté de 3,62% au troisième trimestre, après avoir déjà reculé de 6% au trimestre précédent.

Le pays se remet à peine du choc pétrolier qui l'a très durement touché en 2016.

- Italie : les travailleuses victimes collatérales -

La crise du Covid a un impact négatif sur le travail des femmes en Italie, selon l'Institut national de Statistique (Istat). La chute du taux d'emploi entre février et septembre frappe davantage les femmes (-1,9% contre -1,1% pour les hommes), qui enregistrent non seulement une diminution de leur taux d'emploi durant les mois de confinement, mais aussi une reprise plus lente ensuite.

Selon l'Istat, la pandémie a "amplifié les inégalités déjà présentes sur le marché du travail", en affectant "en priorité les franges plus vulnérables", comme "les jeunes, les femmes et les étrangers".

- Plus de 1,41 million de morts

La pandémie a fait plus de 1,41 million de morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP mercredi à 11H00 GMT. Quelque 59,8 millions de cas ont été officiellement comptabilisés, dont plus de 38 millions ont été guéris.

Les Etats-Unis comptent le plus de morts (259.976), devant le Brésil (170.115), l'Inde (134.699), le Mexique (102.739) et le Royaume-Uni (55.838). La France a dépassé mardi la barre des 50.000 morts, tout comme l'Italie la veille.

burs-jah/mw/at

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

Coronavirus: le point sur la pandémie

Le 25 novembre 2020 à13:05

Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

- Confinement allégé samedi en France -

Le président français Emmanuel Macron a annoncé mardi soir un assouplissement du confinement à partir de samedi, avec une réouverture des commerces dits "non essentiels". Les bars et restaurants devront quant à eux attendre le 20 janvier et leur réouverture sera conditionnée à une amélioration de la situation sanitaire.

Le confinement de la population prendra fin le 15 décembre, date à laquelle un couvre-feu nocturne prendra le relais. Il ne s'appliquera pas les soirs du réveillon de Noël et de la Saint-Sylvestre.

- La Commission européenne met en garde -

Au lendemain des annonces françaises, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen met en garde les Etats européens contre un assouplissement trop rapide des règles anti-Covid, au risque de déclencher "une troisième vague" de l'épidémie après Noël.

- Les Tokyoïtes incités à rester chez eux -

Tokyo exhorte ses habitants à éviter les sorties non essentielles et demande aux commerces servant de l'alcool de fermer plus tôt, alors que le nombre d'infections augmente au Japon, relativement épargné jusqu'ici.

La population est aussi appelée à adopter le télétravail.

- Los Angeles ferme ses restaurants -

Los Angeles, deuxième plus grande ville des Etats-Unis, ferme à partir de mercredi soir et pour au moins trois semaines les restaurants, brasseries et bars, qui ne pourront pratiquer que la vente à emporter.

Le secrétaire à la Santé en Californie Mark Ghaly appelle à éviter les grandes réunions de famille traditionnelles à l'occasion de Thanksgiving, affirmant qu'il a interdit à sa propre mère de le rejoindre pour célébrer cette fête jeudi.

- Restrictions en Bulgarie -

Le gouvernement bulgare, jusqu'ici réticent à décréter des restrictions, ferme écoles, restaurants et centres commerciaux, alors que les hôpitaux sont débordés face à l'explosion du nombre d'infections. Les mesures prendront effet vendredi soir et seront en vigueur jusqu'au 21 décembre.

- Récession au Nigeria -

La pandémie de Covid-19 a fait entrer le Nigeria en récession pour la deuxième fois depuis 2016, menaçant de faire basculer un peu plus dans la pauvreté les 200 millions d'habitants de la première économie d'Afrique.

Le PIB du premier producteur africain de pétrole s'est contracté de 3,62% au troisième trimestre, après avoir déjà reculé de 6% au trimestre précédent.

Le pays se remet à peine du choc pétrolier qui l'a très durement touché en 2016.

- Italie : les travailleuses victimes collatérales -

La crise du Covid a un impact négatif sur le travail des femmes en Italie, selon l'Institut national de Statistique (Istat). La chute du taux d'emploi entre février et septembre frappe davantage les femmes (-1,9% contre -1,1% pour les hommes), qui enregistrent non seulement une diminution de leur taux d'emploi durant les mois de confinement, mais aussi une reprise plus lente ensuite.

Selon l'Istat, la pandémie a "amplifié les inégalités déjà présentes sur le marché du travail", en affectant "en priorité les franges plus vulnérables", comme "les jeunes, les femmes et les étrangers".

- Plus de 1,41 million de morts

La pandémie a fait plus de 1,41 million de morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP mercredi à 11H00 GMT. Quelque 59,8 millions de cas ont été officiellement comptabilisés, dont plus de 38 millions ont été guéris.

Les Etats-Unis comptent le plus de morts (259.976), devant le Brésil (170.115), l'Inde (134.699), le Mexique (102.739) et le Royaume-Uni (55.838). La France a dépassé mardi la barre des 50.000 morts, tout comme l'Italie la veille.

burs-jah/mw/at

Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.