Travailleurs précaires: 900 euros garantis par mois du 1er novembre à février, annonce Castex

(AFP)

Jean Castex a annoncé jeudi une aide pour les travailleurs précaires, saisonniers, intermittents ou extras, qui "travaillaient beaucoup" l'an dernier, avec une "garantie de ressource de 900 euros par mois" entre novembre et février 2021.

"Il s'agit d'une réponse exceptionnelle pour les 400.000 extras de la restauration, ceux qu'on appelle les permittents de l'événementiel ou d'autres secteurs, inscrits à Pôle emploi et qui ont vu cette année leurs revenus baisser drastiquement" avec la crise du Covid-19, a déclaré le Premier ministre lors d'une conférence de presse.

La ministre du Travail Élisabeth Borne a précisé dans la foulée que l'aide concernerait "ceux qui ont travaillé plus de 60% du temps en 2019" et "qui n'ont pas pu travailler suffisamment en 2020 pour recharger leurs droits" au chômage du fait de la crise.

Elle a cité certains travailleurs "particulièrement affectés par la crise" comme les saisonniers, ou "certains Français qui, avant la crise, travaillaient beaucoup en enchaînant contrats courts et périodes de chômage" comme les extras de la restauration, de l'événementiel et certains intérimaires.

La garantie de revenu minimum de 900 euros par mois s'appliquera sur les mois de novembre, décembre, janvier et février et bénéficiera "à près de 400.000 travailleurs précaires dont 70.000 jeunes", a détaillé la ministre qui avait annoncé le principe de cette aide dans les Échos, sans en dévoiler le montant.

Lors de son allocution mardi, le chef de l'État Emmanuel Macron avait annoncé une "réponse exceptionnelle" pour "les saisonniers, les extras qui n'ont plus d'engagement depuis des mois, les précaires qui travaillaient les années précédentes mais ne retrouvent plus d'emplois".

Le ministère du Travail a précisé lors d'un point presse téléphonique que pour percevoir cette aide "ponctuelle", il faudra avoir travaillé "60% des jours de 2019" et "avoir un revenu sous forme d'allocations, de revenu d'activité ou de revenu minimum qui n'excède pas 900 euros", l'aide visant à permettre d'atteindre ces 900 euros nets.

Le dispositif se veut en outre "incitatif" en cas de reprise d'emploi: dans ce cas, le revenu issu de la reprise d'emploi ne sera comptabilisé qu'à hauteur de 40% pour calculer la prime.

L'aide sera versée par Pôle emploi et sera proposée automatiquement aux demandeurs d'emploi.

Ces travailleurs précaires "sont souvent employés dans des secteurs qui ont été quasiment ou totalement mis entre parenthèses pendant la crise sanitaire" et l'idée est ainsi de leur apporter un soutien financer "pendant le trou d'air" que subissent ces secteurs, jusqu'au "retour à l'activité normale", a encore souligné le ministère, ajoutant qu'il n'y avait pas d'"enveloppe fermée" pour ce dispositif.

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

Travailleurs précaires: 900 euros garantis par mois du 1er novembre à février, annonce Castex

Le 26 novembre 2020 à18:33

Jean Castex a annoncé jeudi une aide pour les travailleurs précaires, saisonniers, intermittents ou extras, qui "travaillaient beaucoup" l'an dernier, avec une "garantie de ressource de 900 euros par mois" entre novembre et février 2021.

"Il s'agit d'une réponse exceptionnelle pour les 400.000 extras de la restauration, ceux qu'on appelle les permittents de l'événementiel ou d'autres secteurs, inscrits à Pôle emploi et qui ont vu cette année leurs revenus baisser drastiquement" avec la crise du Covid-19, a déclaré le Premier ministre lors d'une conférence de presse.

La ministre du Travail Élisabeth Borne a précisé dans la foulée que l'aide concernerait "ceux qui ont travaillé plus de 60% du temps en 2019" et "qui n'ont pas pu travailler suffisamment en 2020 pour recharger leurs droits" au chômage du fait de la crise.

Elle a cité certains travailleurs "particulièrement affectés par la crise" comme les saisonniers, ou "certains Français qui, avant la crise, travaillaient beaucoup en enchaînant contrats courts et périodes de chômage" comme les extras de la restauration, de l'événementiel et certains intérimaires.

La garantie de revenu minimum de 900 euros par mois s'appliquera sur les mois de novembre, décembre, janvier et février et bénéficiera "à près de 400.000 travailleurs précaires dont 70.000 jeunes", a détaillé la ministre qui avait annoncé le principe de cette aide dans les Échos, sans en dévoiler le montant.

Lors de son allocution mardi, le chef de l'État Emmanuel Macron avait annoncé une "réponse exceptionnelle" pour "les saisonniers, les extras qui n'ont plus d'engagement depuis des mois, les précaires qui travaillaient les années précédentes mais ne retrouvent plus d'emplois".

Le ministère du Travail a précisé lors d'un point presse téléphonique que pour percevoir cette aide "ponctuelle", il faudra avoir travaillé "60% des jours de 2019" et "avoir un revenu sous forme d'allocations, de revenu d'activité ou de revenu minimum qui n'excède pas 900 euros", l'aide visant à permettre d'atteindre ces 900 euros nets.

Le dispositif se veut en outre "incitatif" en cas de reprise d'emploi: dans ce cas, le revenu issu de la reprise d'emploi ne sera comptabilisé qu'à hauteur de 40% pour calculer la prime.

L'aide sera versée par Pôle emploi et sera proposée automatiquement aux demandeurs d'emploi.

Ces travailleurs précaires "sont souvent employés dans des secteurs qui ont été quasiment ou totalement mis entre parenthèses pendant la crise sanitaire" et l'idée est ainsi de leur apporter un soutien financer "pendant le trou d'air" que subissent ces secteurs, jusqu'au "retour à l'activité normale", a encore souligné le ministère, ajoutant qu'il n'y avait pas d'"enveloppe fermée" pour ce dispositif.

Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.