La Bourse de Paris, sur la défensive, cède 0,11% avant la BCE

(AFP)

La Bourse de Paris optait pour la prudence (-0,11%) jeudi midi avant une réunion de la Banque centrale européenne (BCE), les implications économiques de l'investiture de Joe Biden ayant déjà été largement intégrées par les investisseurs.

Vers 13H06, l'indice CAC 40 refluait de 6,26 points à 5.622,18 points, au lendemain d'une progression de 0,53%.

Ailleurs en Europe, l'humeur était également à la circonspection à Londres (+0,10%) ou Milan (+0,11%), tandis que Francfort se montrait plus optimiste (+0,44%).

A Wall Street, les contrats à terme sur les trois principaux indices, qui ont battu de nouveaux records la veille, laissaient présager une ouverture à nouveau dans le vert.

"La bonne humeur relative à l'investiture de Joe Biden comme président des Etats-Unis circule" sur le marché, relève David Madden, un analyste de CMC Markets UK.

Joe Biden a été investi 46e président des États-Unis jeudi, une nouvelle ère synonyme, pour le marché boursier, du déploiement d'un ambitieux plan de relance budgétaire de 1.900 milliards de dollars supplémentaires pour faire face à l'impact de la pandémie de coronavirus.

Après le statu quo de la Banque du Japon (BoJ), les investisseurs vont se focaliser en début d'après-midi sur la réunion de la Banque centrale européenne (BCE), qui devrait elle aussi conforter ses mesures de soutien monétaire à l'économie.

Les taux d'emprunt des obligations d'Etat européennes, qui n'ont guère évolué depuis le début de la semaine, restaient pour leur part atones.

Sur le plan sanitaire, les Vingt-Sept tiennent un nouveau sommet européen par visioconférence à 18H00, où seront à l'ordre du jour riposte aux nouveaux variants du coronavirus, accélération de la vaccination et mise en place d'un certificat commun.

Côté indicateurs, le climat des affaires a légèrement progressé en France au mois de janvier mais surtout dans l'industrie.

Le reste de l'agenda macroéconomique sera américain ce jeudi avec les mises en chantier de logements neufs pour décembre, les demandes hebdomadaires d'allocations chômage et l'indice d'activité manufacturière de la région de Philadelphie (Fed) pour janvier.

Argan échappe à la crise

Argan montait de 1,81% à 90,00 euros, fort de bénéfices qui ont augmenté l'an dernier. Le groupe immobilier spécialiste des entrepôts a promis une nouvelle progression en 2021, son activité échappant aux effets de la crise économique liée à la pandémie.

Les autres foncières pesaient en revanche sur la cote, à l'instar d'Unibail-Rodamco-Westfield (-4,06% à 58,12 euros), plus forte baisse de l'indice CAC 40, ou encore de Klépierre (-3,07% à 17,54 euros).

La livraison de repas en vogue

Outre-Rhin, le spécialiste de la livraison de repas Delivery Hero (+1,98% à 133,75 euros), recherché par les investisseurs depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid-19, restait en forme.

Idem pour son rival Hello Fresh (+3,67% à 66,35 euros).

Pierre et Vacances souffre de la pandémie

Pierre et Vacances ne pouvait pas en dire autant (-2,62% à 11,15 euros), le numéro un européen des résidences de loisirs ayant vu son activité divisée par deux au premier trimestre de son exercice décalé 2020/2021.

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?
Rendez-vous Partenaires
(AFP)

La Bourse de Paris, sur la défensive, cède 0,11% avant la BCE

Le 21 janvier 2021 à13:16

La Bourse de Paris optait pour la prudence (-0,11%) jeudi midi avant une réunion de la Banque centrale européenne (BCE), les implications économiques de l'investiture de Joe Biden ayant déjà été largement intégrées par les investisseurs.

Vers 13H06, l'indice CAC 40 refluait de 6,26 points à 5.622,18 points, au lendemain d'une progression de 0,53%.

Ailleurs en Europe, l'humeur était également à la circonspection à Londres (+0,10%) ou Milan (+0,11%), tandis que Francfort se montrait plus optimiste (+0,44%).

A Wall Street, les contrats à terme sur les trois principaux indices, qui ont battu de nouveaux records la veille, laissaient présager une ouverture à nouveau dans le vert.

"La bonne humeur relative à l'investiture de Joe Biden comme président des Etats-Unis circule" sur le marché, relève David Madden, un analyste de CMC Markets UK.

Joe Biden a été investi 46e président des États-Unis jeudi, une nouvelle ère synonyme, pour le marché boursier, du déploiement d'un ambitieux plan de relance budgétaire de 1.900 milliards de dollars supplémentaires pour faire face à l'impact de la pandémie de coronavirus.

Après le statu quo de la Banque du Japon (BoJ), les investisseurs vont se focaliser en début d'après-midi sur la réunion de la Banque centrale européenne (BCE), qui devrait elle aussi conforter ses mesures de soutien monétaire à l'économie.

Les taux d'emprunt des obligations d'Etat européennes, qui n'ont guère évolué depuis le début de la semaine, restaient pour leur part atones.

Sur le plan sanitaire, les Vingt-Sept tiennent un nouveau sommet européen par visioconférence à 18H00, où seront à l'ordre du jour riposte aux nouveaux variants du coronavirus, accélération de la vaccination et mise en place d'un certificat commun.

Côté indicateurs, le climat des affaires a légèrement progressé en France au mois de janvier mais surtout dans l'industrie.

Le reste de l'agenda macroéconomique sera américain ce jeudi avec les mises en chantier de logements neufs pour décembre, les demandes hebdomadaires d'allocations chômage et l'indice d'activité manufacturière de la région de Philadelphie (Fed) pour janvier.

Argan échappe à la crise

Argan montait de 1,81% à 90,00 euros, fort de bénéfices qui ont augmenté l'an dernier. Le groupe immobilier spécialiste des entrepôts a promis une nouvelle progression en 2021, son activité échappant aux effets de la crise économique liée à la pandémie.

Les autres foncières pesaient en revanche sur la cote, à l'instar d'Unibail-Rodamco-Westfield (-4,06% à 58,12 euros), plus forte baisse de l'indice CAC 40, ou encore de Klépierre (-3,07% à 17,54 euros).

La livraison de repas en vogue

Outre-Rhin, le spécialiste de la livraison de repas Delivery Hero (+1,98% à 133,75 euros), recherché par les investisseurs depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid-19, restait en forme.

Idem pour son rival Hello Fresh (+3,67% à 66,35 euros).

Pierre et Vacances souffre de la pandémie

Pierre et Vacances ne pouvait pas en dire autant (-2,62% à 11,15 euros), le numéro un européen des résidences de loisirs ayant vu son activité divisée par deux au premier trimestre de son exercice décalé 2020/2021.

Euronext CAC40

Quoi de neuf ?

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.