Dossier Cet article est issu du dossier «Spécial SIAM 2019» Voir tout le sommaire

Financement: Des milliards de DH mobilisés pour l'investissement

Plusieurs mécanismes de financement ont été mis en place pour soutenir le Plan Maroc Vert. L'investissement public, les incitations à l'investissement privé par le FDA ou encore les financements du Crédit agricole du Maroc (CAM) ont tous contribué à l’accompagnement financier du secteur. Les détails en chiffres.

Financement: Des milliards de DH mobilisés pour l'investissement

Le 15 avril 2019 à 12:31

Modifié le 15 avril 2019 à 18:52

Depuis le lancement en 2008 du Plan Maroc Vert, plusieurs mécanismes de financement du secteur agricole ont été mis en place. Ces mécanismes portent principalement sur l’investissement public, l’investissement privé, soutenu par le Fonds de développement agricole (FDA) et le financement bancaire, soutenu principalement par le Crédit agricole du Maroc (CAM).

70 milliards de DH d'investissements publics

Pour ce qui est de l’investissement public, les fonds alloués sur la période 2008-2018 s'élèvent à environ 69,4 milliards de DH. Ces crédits sont passés de 1,6 milliard de DH en 2008 à 9,3 milliards en 2018, soit une augmentation de 482%.

Le budget alloué au programme de développement des filières de production représente 45% du budget total, suivi du programme de l’irrigation et de l’aménagement de l’espace agricole avec 41%.

FDA : 26 milliards de DH d'incitations pour 63 milliards de DH d'investissements privés

Le Fonds de Développement Agricole (FDA) a été dynamisé par la stratégie agricole du Plan Maroc Vert pour en faire un outil majeur de l’investissement agricole privé à travers les aides financières qu’il accorde aux agriculteurs. Ainsi, un système ciblé d'aides financières de l’Etat, a été mis en place et s’est basé sur les engagements pris dans les contrats programmes des filières de production.

Le système des aides et incitations a permis, en effet, d’assurer une garantie aux organismes bancaires pour le financement des investissements réalisés par les agriculteurs. L’octroi d’une attestation d’approbation préalable aux agriculteurs garantit une subvention accordée aux investisseurs et par conséquent le remboursement de la totalité ou d’une partie des prêts octroyés par les banques.

Les incitations accordées à travers le FDA ont connu une importante croissance depuis 2008. Ce sont plus de 26 milliards de dirhams d’incitations qui ont été accordées entre 2008 et 2018 dont presque 50% au titre des projets d’économie d’eau à la parcelle.

Dans le détail, 19% des aides ont concerné le développement de la mécanisation et de l’équipement des exploitations agricoles, 12% au titre du développement des filières animales, 11% pour l’appui des agriculteurs à l’utilisation des semences sélectionnées à des prix subventionnés, 4% pour l’extension des vergers nationaux à travers de nouvelles plantations fruitières et 4% pour l’amélioration de la compétitivité des exportations des produits agricoles.

D’une manière globale, le résultat peut être apprécié à travers les investissements réalisés et qui ont totalisé environ 63 milliards de dirhams avec un effet de levier de 1 dirham d’incitation pour créer 2,4 dirhams d’investissement.

Par ailleurs, le contrat programme pour le développement des industries agro-alimentaires, signé en avril 2017, prévoit un investissement global de l’ordre de 12 milliards de dirhams à l'horizon 2021 dont la contribution de l’Etat est de 33% et celle des opérateurs privés de 66%. Ce contrat programme vise la création de 38.457 emplois additionnels et un chiffre d’affaires annuel additionnel de l’ordre de 41.74 milliards de dirhams.

Crédit Agricole : 58 milliards de DH de financements accordés depuis 2009

Au chapitre du financement bancaire, « l’Etat, en partenariat avec le groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) a mis en place un nouveau système de financement "la Société de Financement pour le Développement Agricole (SFDA)" sous son nom commercial "TAMWIL EL FELLAH" (TEF) pour assurer l’accès au crédit aux petits agriculteurs non bancables. A fin 2018, 83 000 clients ont bénéficié de ses services pour un encours global de 788 millions de dirhams. Au total, le groupe bancaire sert 1.379.740 ruraux dont 903.066 agriculteurs », explique le CAM.

Depuis 2009, le groupe bancaire a mobilisé pour l’accompagnement du Plan Maroc Vert dans ses deux phases une enveloppe de 58 milliards de DH. « Le CAM accompagne toutes les filières agricoles sans exception et ce, de l’amont à l’aval et sur l’ensemble des maillons des chaînes de valeur avec des offres spécifiques et dédiées à chaque maillon.

La Crédit agricole du Maroc dispose aujourd’hui de plus de 150 produits dédiés aux différentes filières aussi bien végétales qu’animales ou concernant les nouvelles niches et servant aussi bien la production agricole que l’aval, autrement dit, le stockage, la transformation et la commercialisation ainsi que des produits transverses spécifiques pour la mécanisation, l’irrigation… », précise le groupe bancaire.

Le groupe bancaire a également mis en place une offre dédiée à l’accompagnement du contrat-programme des industries agroalimentaires. Cette offre est déclinée en 8 packs composés chacun de produits concernant chaque phase allant de la fourniture des intrants agricoles à l’exportation en passant par la production, la valorisation du produit, mais également le développement commercial sur le marché marocain et les marchés extérieurs.

Assurance sécheresse : 1,5 milliard de DH d'indemnisations depuis 2012

Pour couvrir les récoltes céréalières et légumineuses contre un ensemble de risques climatiques, dont la sécheresse, le département de l’Agriculture a mis en place au début de la campagne agricole 2011/2012, dans le cadre d’une convention avec la MAMDA (Mutuelle Agricole Marocaine d'Assurances), le produit « Assurance Multirisque Climatique »,

L’Etat, qui contribue significativement au financement de ce produit à travers une subvention aux cotisations des agriculteurs (qui varie de 57% à 90%), a bien réussi son pari puisque les superficies assurées n’ont cessé d’évoluer durant ces trois dernières campagnes. Elles sont, ainsi, passées de près de 300 000 Ha à presque 1 M Ha aujourd’hui.

Le taux de pénétration a atteint, pour sa part, 20% de la totalité des superficies cultivées en céréales et légumineuses.

Le montant total des indemnisations versées durant les 7 ans de mise en œuvre de cette assurance a atteint environ 1,5 milliard de dirhams, avec un nombre d’agriculteurs indemnisés aux alentours de 90 000.

Financement: Des milliards de DH mobilisés pour l'investissement

Le 15 avril 2019 à11:48

Modifié le 15 avril 2019 à 18:52

Plusieurs mécanismes de financement ont été mis en place pour soutenir le Plan Maroc Vert. L'investissement public, les incitations à l'investissement privé par le FDA ou encore les financements du Crédit agricole du Maroc (CAM) ont tous contribué à l’accompagnement financier du secteur. Les détails en chiffres.

Depuis le lancement en 2008 du Plan Maroc Vert, plusieurs mécanismes de financement du secteur agricole ont été mis en place. Ces mécanismes portent principalement sur l’investissement public, l’investissement privé, soutenu par le Fonds de développement agricole (FDA) et le financement bancaire, soutenu principalement par le Crédit agricole du Maroc (CAM).

70 milliards de DH d'investissements publics

Pour ce qui est de l’investissement public, les fonds alloués sur la période 2008-2018 s'élèvent à environ 69,4 milliards de DH. Ces crédits sont passés de 1,6 milliard de DH en 2008 à 9,3 milliards en 2018, soit une augmentation de 482%.

Le budget alloué au programme de développement des filières de production représente 45% du budget total, suivi du programme de l’irrigation et de l’aménagement de l’espace agricole avec 41%.

FDA : 26 milliards de DH d'incitations pour 63 milliards de DH d'investissements privés

Le Fonds de Développement Agricole (FDA) a été dynamisé par la stratégie agricole du Plan Maroc Vert pour en faire un outil majeur de l’investissement agricole privé à travers les aides financières qu’il accorde aux agriculteurs. Ainsi, un système ciblé d'aides financières de l’Etat, a été mis en place et s’est basé sur les engagements pris dans les contrats programmes des filières de production.

Le système des aides et incitations a permis, en effet, d’assurer une garantie aux organismes bancaires pour le financement des investissements réalisés par les agriculteurs. L’octroi d’une attestation d’approbation préalable aux agriculteurs garantit une subvention accordée aux investisseurs et par conséquent le remboursement de la totalité ou d’une partie des prêts octroyés par les banques.

Les incitations accordées à travers le FDA ont connu une importante croissance depuis 2008. Ce sont plus de 26 milliards de dirhams d’incitations qui ont été accordées entre 2008 et 2018 dont presque 50% au titre des projets d’économie d’eau à la parcelle.

Dans le détail, 19% des aides ont concerné le développement de la mécanisation et de l’équipement des exploitations agricoles, 12% au titre du développement des filières animales, 11% pour l’appui des agriculteurs à l’utilisation des semences sélectionnées à des prix subventionnés, 4% pour l’extension des vergers nationaux à travers de nouvelles plantations fruitières et 4% pour l’amélioration de la compétitivité des exportations des produits agricoles.

D’une manière globale, le résultat peut être apprécié à travers les investissements réalisés et qui ont totalisé environ 63 milliards de dirhams avec un effet de levier de 1 dirham d’incitation pour créer 2,4 dirhams d’investissement.

Par ailleurs, le contrat programme pour le développement des industries agro-alimentaires, signé en avril 2017, prévoit un investissement global de l’ordre de 12 milliards de dirhams à l'horizon 2021 dont la contribution de l’Etat est de 33% et celle des opérateurs privés de 66%. Ce contrat programme vise la création de 38.457 emplois additionnels et un chiffre d’affaires annuel additionnel de l’ordre de 41.74 milliards de dirhams.

Crédit Agricole : 58 milliards de DH de financements accordés depuis 2009

Au chapitre du financement bancaire, « l’Etat, en partenariat avec le groupe Crédit Agricole du Maroc (CAM) a mis en place un nouveau système de financement "la Société de Financement pour le Développement Agricole (SFDA)" sous son nom commercial "TAMWIL EL FELLAH" (TEF) pour assurer l’accès au crédit aux petits agriculteurs non bancables. A fin 2018, 83 000 clients ont bénéficié de ses services pour un encours global de 788 millions de dirhams. Au total, le groupe bancaire sert 1.379.740 ruraux dont 903.066 agriculteurs », explique le CAM.

Depuis 2009, le groupe bancaire a mobilisé pour l’accompagnement du Plan Maroc Vert dans ses deux phases une enveloppe de 58 milliards de DH. « Le CAM accompagne toutes les filières agricoles sans exception et ce, de l’amont à l’aval et sur l’ensemble des maillons des chaînes de valeur avec des offres spécifiques et dédiées à chaque maillon.

La Crédit agricole du Maroc dispose aujourd’hui de plus de 150 produits dédiés aux différentes filières aussi bien végétales qu’animales ou concernant les nouvelles niches et servant aussi bien la production agricole que l’aval, autrement dit, le stockage, la transformation et la commercialisation ainsi que des produits transverses spécifiques pour la mécanisation, l’irrigation… », précise le groupe bancaire.

Le groupe bancaire a également mis en place une offre dédiée à l’accompagnement du contrat-programme des industries agroalimentaires. Cette offre est déclinée en 8 packs composés chacun de produits concernant chaque phase allant de la fourniture des intrants agricoles à l’exportation en passant par la production, la valorisation du produit, mais également le développement commercial sur le marché marocain et les marchés extérieurs.

Assurance sécheresse : 1,5 milliard de DH d'indemnisations depuis 2012

Pour couvrir les récoltes céréalières et légumineuses contre un ensemble de risques climatiques, dont la sécheresse, le département de l’Agriculture a mis en place au début de la campagne agricole 2011/2012, dans le cadre d’une convention avec la MAMDA (Mutuelle Agricole Marocaine d'Assurances), le produit « Assurance Multirisque Climatique »,

L’Etat, qui contribue significativement au financement de ce produit à travers une subvention aux cotisations des agriculteurs (qui varie de 57% à 90%), a bien réussi son pari puisque les superficies assurées n’ont cessé d’évoluer durant ces trois dernières campagnes. Elles sont, ainsi, passées de près de 300 000 Ha à presque 1 M Ha aujourd’hui.

Le taux de pénétration a atteint, pour sa part, 20% de la totalité des superficies cultivées en céréales et légumineuses.

Le montant total des indemnisations versées durant les 7 ans de mise en œuvre de cette assurance a atteint environ 1,5 milliard de dirhams, avec un nombre d’agriculteurs indemnisés aux alentours de 90 000.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.