La Fondation nationale des musées livre son programme pour 2019

La Fondation nationale des musées annonce sa nouvelle programmation culturelle. L'agenda 2019 du Musée Mohammed VI est diversifié. Au rendez-vous trois principales expositions: "Les couleurs de l’impressionnisme", "Lumières d'Afriques" et "Le sel de ma terre"

La Fondation nationale des musées livre son programme pour 2019

Le 27 février 2019 à 19:47

Modifié le 28 février 2019 à 19:31

En faisant allusion à la thématique "Les couleurs de l'impressionnisme", Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des musées, a précisé: "C'est la première fois que des chefs-d'œuvre de grands impressionnistes à l'instar de Eugène Delacroix, Claude Monet et Paul Cézanne seront exposés en Afrique".

Il s'agit, en effet, d'une exposition s'ouvrant sur les grandes figures mondiales de l'histoire de l'art. "Elle permettra au public de voyager vers les plus grands musées du monde. Elle offrira précisément l'accès à des chefs-d'œuvre des collections du Musée d'Orsay de Paris", a ajouté M.Qotbi lors du point de presse, tenu le 25 février à Rabat.

S'étendant du 9 avril au 31 août 2019, au Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain de Rabat, "Les couleurs de l’impressionnisme" s'inscrit dans la logique de "l'ouverture du Maroc à l'international", à l'instar des précédentes expositions: "De Goya à nos jours", "Face à Picasso"et "La Méditerranée et l'art moderne". 

"Les impressionnistes viennent pour la première fois au continent africain, c'est extraordinaire ! C'est ça la démocratisation de l'art, et c'est ce qui donne une visibilité au Maroc", a déclaré Qotbi. 

L'Afrique et la femme

Parallèlement, l'Afrique demeure au cœur de la programmation muséale, après le grand événement "L'Afrique en capitale", tenu au printemps 2017. Du 2 avril au 15 août 2019, 54 artistes africains, peintres, sculpteurs, photographes et vidéastes exposeront au musée Mohammed VI autour de la thématique "Lumières d'Afriques".

En associant art contemporain et projets de développement durable, les artistes partageront leurs visions, leurs espoirs, craintes et rêves pour le continent africain.

Quant à "Le sel de ma terre", c'est une exposition qui rendra hommage à Hassan El Glaoui, l'un des premiers peintres figuratifs du Maroc décédé le 21 juin 2018. Cette exhibition présentera une centaine de ses œuvres parcourant plusieurs décennies de son travail.

"On va continuer à rendre hommage aux artistes marocains. Nous avons déjà honoré Ahmed Cherkaoui, la figure incontournable de l'abstraction marocaine, et les pionnières de l'expression artistique spontanée telles que Chaibia Talal, Fatima Hassan et Radio Bent Lhoucine. Aujourd'hui, c'est au tour de Hassan El Glaoui", a affirmé le président de la FNM.

Mehdi Qotbi a également mis la lumière sur une autre exposition dédiée aux femmes qui aura lieu au Musée Mohammed VI en mars 2019. Interrogé sur ce point, il a répondu qu'une conférence sera consacrée à cette exposition". "Je préfère ne pas m'étaler sur le sujet", a t-il ajouté.

Collaboration avec des musées américains

Le réseau de l'institution sera encore plus élargi grâce à une future collaboration avec les musées américains. Le projet est encore en cours de préparation.

"J'ai accueilli un représentant du Museum of Modern Art (MoMA), un musée situé à New York qui fait partie des musées d'art moderne les plus importants et les plus influents dans le monde. Le musée est intéressé par l'idée de nous prêter des peintres américains, comme il est tout à fait adepte à l'idée de montrer les peintres marocains", nous a confié Qotbi.

Par ailleurs, non loin du Musée Mohammed VI, à quelques centaines de mètres, le Musée de l'Histoire et des civilisations nous emmène dans une autre dimension. Un véritable voyage dans les siècles passés, ce musée est consacré au Maroc antique préromain, de la préhistoire à l'époque islamique.

En 2019, ce musée, entièrement restauré et rouvert en avril 2017, sera dédié aux aspects prouvant la présence maurétanienne pendant plus de huit siècles au Nord de l'Afrique. Commerce, écriture, religions, sciences, rites funéraires, l'exposition s'intéresse à tous les niveaux.
Une fois sur place, le public se procure le plaisir de découvrir la monnaie portant le buste de Juba II, le roi amazigh... Une exposition impressionnante.

Lors de cette rencontre, les programmations de musées de plusieurs autres villes marocaines ont été rapidement citées. 

Par ailleurs, la Fondation a annoncé avoir consacré un budget de 60 millions de DH pour la programmation culturelle nationale de cette année.

La Fondation nationale des musées livre son programme pour 2019

Le 27 février 2019 à19:47

Modifié le 28 février 2019 à 19:31

La Fondation nationale des musées annonce sa nouvelle programmation culturelle. L'agenda 2019 du Musée Mohammed VI est diversifié. Au rendez-vous trois principales expositions: "Les couleurs de l’impressionnisme", "Lumières d'Afriques" et "Le sel de ma terre"

En faisant allusion à la thématique "Les couleurs de l'impressionnisme", Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des musées, a précisé: "C'est la première fois que des chefs-d'œuvre de grands impressionnistes à l'instar de Eugène Delacroix, Claude Monet et Paul Cézanne seront exposés en Afrique".

Il s'agit, en effet, d'une exposition s'ouvrant sur les grandes figures mondiales de l'histoire de l'art. "Elle permettra au public de voyager vers les plus grands musées du monde. Elle offrira précisément l'accès à des chefs-d'œuvre des collections du Musée d'Orsay de Paris", a ajouté M.Qotbi lors du point de presse, tenu le 25 février à Rabat.

S'étendant du 9 avril au 31 août 2019, au Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain de Rabat, "Les couleurs de l’impressionnisme" s'inscrit dans la logique de "l'ouverture du Maroc à l'international", à l'instar des précédentes expositions: "De Goya à nos jours", "Face à Picasso"et "La Méditerranée et l'art moderne". 

"Les impressionnistes viennent pour la première fois au continent africain, c'est extraordinaire ! C'est ça la démocratisation de l'art, et c'est ce qui donne une visibilité au Maroc", a déclaré Qotbi. 

L'Afrique et la femme

Parallèlement, l'Afrique demeure au cœur de la programmation muséale, après le grand événement "L'Afrique en capitale", tenu au printemps 2017. Du 2 avril au 15 août 2019, 54 artistes africains, peintres, sculpteurs, photographes et vidéastes exposeront au musée Mohammed VI autour de la thématique "Lumières d'Afriques".

En associant art contemporain et projets de développement durable, les artistes partageront leurs visions, leurs espoirs, craintes et rêves pour le continent africain.

Quant à "Le sel de ma terre", c'est une exposition qui rendra hommage à Hassan El Glaoui, l'un des premiers peintres figuratifs du Maroc décédé le 21 juin 2018. Cette exhibition présentera une centaine de ses œuvres parcourant plusieurs décennies de son travail.

"On va continuer à rendre hommage aux artistes marocains. Nous avons déjà honoré Ahmed Cherkaoui, la figure incontournable de l'abstraction marocaine, et les pionnières de l'expression artistique spontanée telles que Chaibia Talal, Fatima Hassan et Radio Bent Lhoucine. Aujourd'hui, c'est au tour de Hassan El Glaoui", a affirmé le président de la FNM.

Mehdi Qotbi a également mis la lumière sur une autre exposition dédiée aux femmes qui aura lieu au Musée Mohammed VI en mars 2019. Interrogé sur ce point, il a répondu qu'une conférence sera consacrée à cette exposition". "Je préfère ne pas m'étaler sur le sujet", a t-il ajouté.

Collaboration avec des musées américains

Le réseau de l'institution sera encore plus élargi grâce à une future collaboration avec les musées américains. Le projet est encore en cours de préparation.

"J'ai accueilli un représentant du Museum of Modern Art (MoMA), un musée situé à New York qui fait partie des musées d'art moderne les plus importants et les plus influents dans le monde. Le musée est intéressé par l'idée de nous prêter des peintres américains, comme il est tout à fait adepte à l'idée de montrer les peintres marocains", nous a confié Qotbi.

Par ailleurs, non loin du Musée Mohammed VI, à quelques centaines de mètres, le Musée de l'Histoire et des civilisations nous emmène dans une autre dimension. Un véritable voyage dans les siècles passés, ce musée est consacré au Maroc antique préromain, de la préhistoire à l'époque islamique.

En 2019, ce musée, entièrement restauré et rouvert en avril 2017, sera dédié aux aspects prouvant la présence maurétanienne pendant plus de huit siècles au Nord de l'Afrique. Commerce, écriture, religions, sciences, rites funéraires, l'exposition s'intéresse à tous les niveaux.
Une fois sur place, le public se procure le plaisir de découvrir la monnaie portant le buste de Juba II, le roi amazigh... Une exposition impressionnante.

Lors de cette rencontre, les programmations de musées de plusieurs autres villes marocaines ont été rapidement citées. 

Par ailleurs, la Fondation a annoncé avoir consacré un budget de 60 millions de DH pour la programmation culturelle nationale de cette année.

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.