Le Roi Mohammed VI apporte des changements majeurs à la formation professionnelle

La stratégie de la formation professionnelle va connaître des changements majeurs. Le Roi Mohammed VI a validé une nouvelle feuille de route avec comme axes nouveaux la régionalisation, la mise à niveau, un saut qualitatif général…

Le Roi Mohammed VI apporte des changements majeurs à la formation professionnelle

Le 04 avril 2019 à 19:43

Modifié le 05 avril 2019 à 11:38

Le Roi Mohammed VI a présidé, jeudi 4 avril 2019 au palais royal à Rabat, une séance de présentation de la feuille de route relative au développement de la formation professionnelle et à la création des 'Cités des Métiers et des Compétences' dans chaque région, annonce un communiqué du cabinet royal.

Cette séance vient parachever la série de réunions précédentes, présidées par le Roi, consacrées à la promotion du secteur de la formation professionnelle.

Elle a été marquée par la présentation de feuille de route globale qui a été validée par le Souverain.

La stratégie de la formation professionnelle va connaître l’introduction d’un élément innovant: les “cités des métiers et des compétences“ qui seront créées dans les régions du Royaume.

Les 12 cités seront déployées en même temps dans les 12 régions. Ces cités nécessiteront un investissement global estimé à 3,6 milliards de DH. Les ouvertures progressives devraient commencer à la rentrée 2021 et se poursuivre à la rentrée 2022.

Régionalisation de la formation

Que signifie “Cité des métiers et des compétences“ ?

Implantée sur plusieurs hectares, une cité des métiers et des compétences sera une sorte de campus, où l’infrastructure sera mutualisée, telle que les amphis ou les labos. Des complexes multi filières seront créés.

Les filières de formation seront choisies entre autres en fonction des caractéristiques et besoins de chaque région. Une étude très poussée a permis d’identifier les besoins par région. Cette approche permettra donc une vraie régionalisation de la formation. D'autres filières seront également lancées pour la première fois telles que le digital offshoring (dans toutes les régions) ou encore l'intelligence artificielle (à Casablanca et Rabat).

Le nouveau concept de cités des métiers et des compétences introduira également une innovation en termes de gouvernance. Chaque cité sera gérée par une société anonyme qui sera filiale de l’OFPPT mais qui comprendra dans son actionnariat des professionnels des filières concernées ainsi que les Régions. C’est l’OFPPT qui veillera sur l’articulation globale. Le nouveau système casse ainsi la barrière qu’il y avait entre les employeurs et le système de formation. Les employeurs siègeront dans les conseils d’administration et seront donc étroitement impliqués dans la gouvernance.

Le système actuel ne restera pas non plus figé. Pour éviter un système à deux vitesses, tout le système sera mis à niveau. Cette décision du Roi a été rappelée au cours de la séance de travail tenue ce jeudi 4 avril.

Les cités vont servir de modèle à l’ensemble du système. Selon nos sources, le Roi a insisté pour que la formation professionnelle ne soit plus perçue comme une formation de second niveau ou une sanction, mais comme une future voie de succès et d’épanouissement. Pour cela, il y aura une mise en place de nouvelles structures, les filières seront revisitées et adaptées aux besoins, la gouvernance globale et régionale sera revue et surtout, un accent particulier sera consacré à l’orientation précoce pour que les aptitudes soient décelées aussi tôt que possible.

La feuille de route globale a été validée ce jeudi et devrait commencer à être déclinée. Les premières réalisations sur le terrain, dans les régions, devraient être visibles dans deux à trois ans.

Etaient présents à cette séance le Chef du gouvernement, les conseillers du Roi, les membres du gouvernement, la Directrice générale de l’Office de la Formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT).

Le Roi Mohammed VI apporte des changements majeurs à la formation professionnelle

Le 04 avril 2019 à19:43

Modifié le 05 avril 2019 à 11:38

La stratégie de la formation professionnelle va connaître des changements majeurs. Le Roi Mohammed VI a validé une nouvelle feuille de route avec comme axes nouveaux la régionalisation, la mise à niveau, un saut qualitatif général…

Le Roi Mohammed VI a présidé, jeudi 4 avril 2019 au palais royal à Rabat, une séance de présentation de la feuille de route relative au développement de la formation professionnelle et à la création des 'Cités des Métiers et des Compétences' dans chaque région, annonce un communiqué du cabinet royal.

Cette séance vient parachever la série de réunions précédentes, présidées par le Roi, consacrées à la promotion du secteur de la formation professionnelle.

Elle a été marquée par la présentation de feuille de route globale qui a été validée par le Souverain.

La stratégie de la formation professionnelle va connaître l’introduction d’un élément innovant: les “cités des métiers et des compétences“ qui seront créées dans les régions du Royaume.

Les 12 cités seront déployées en même temps dans les 12 régions. Ces cités nécessiteront un investissement global estimé à 3,6 milliards de DH. Les ouvertures progressives devraient commencer à la rentrée 2021 et se poursuivre à la rentrée 2022.

Régionalisation de la formation

Que signifie “Cité des métiers et des compétences“ ?

Implantée sur plusieurs hectares, une cité des métiers et des compétences sera une sorte de campus, où l’infrastructure sera mutualisée, telle que les amphis ou les labos. Des complexes multi filières seront créés.

Les filières de formation seront choisies entre autres en fonction des caractéristiques et besoins de chaque région. Une étude très poussée a permis d’identifier les besoins par région. Cette approche permettra donc une vraie régionalisation de la formation. D'autres filières seront également lancées pour la première fois telles que le digital offshoring (dans toutes les régions) ou encore l'intelligence artificielle (à Casablanca et Rabat).

Le nouveau concept de cités des métiers et des compétences introduira également une innovation en termes de gouvernance. Chaque cité sera gérée par une société anonyme qui sera filiale de l’OFPPT mais qui comprendra dans son actionnariat des professionnels des filières concernées ainsi que les Régions. C’est l’OFPPT qui veillera sur l’articulation globale. Le nouveau système casse ainsi la barrière qu’il y avait entre les employeurs et le système de formation. Les employeurs siègeront dans les conseils d’administration et seront donc étroitement impliqués dans la gouvernance.

Le système actuel ne restera pas non plus figé. Pour éviter un système à deux vitesses, tout le système sera mis à niveau. Cette décision du Roi a été rappelée au cours de la séance de travail tenue ce jeudi 4 avril.

Les cités vont servir de modèle à l’ensemble du système. Selon nos sources, le Roi a insisté pour que la formation professionnelle ne soit plus perçue comme une formation de second niveau ou une sanction, mais comme une future voie de succès et d’épanouissement. Pour cela, il y aura une mise en place de nouvelles structures, les filières seront revisitées et adaptées aux besoins, la gouvernance globale et régionale sera revue et surtout, un accent particulier sera consacré à l’orientation précoce pour que les aptitudes soient décelées aussi tôt que possible.

La feuille de route globale a été validée ce jeudi et devrait commencer à être déclinée. Les premières réalisations sur le terrain, dans les régions, devraient être visibles dans deux à trois ans.

Etaient présents à cette séance le Chef du gouvernement, les conseillers du Roi, les membres du gouvernement, la Directrice générale de l’Office de la Formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT).

A lire aussi


Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.