Gaz à Tendrara: verdict final fin mars

Après avoir reçu d’un cabinet indépendant les résultats d’analyse des réserves de gaz à Tendrara (puits TE-10) qui ont dépassé ses propres estimations, Sound Energy va lancer la phase cruciale de tests d'écoulement sans stimulation qui s’achèveront fin mars. Selon plusieurs sources qui refusent toujours d’évoquer une découverte majeure, le Maroc sera fixé sur son importance après cette ultime étape.

Gaz à Tendrara: verdict final fin mars Réserves gazières du puits TE-10

Le 20 février 2019 à 16:43

Modifié le 21 février 2019 à 21:19

Dans un communiqué paru lundi 18 février, Sound Energy a réitéré son optimisme sur les réserves gazières de son 2ème forage, le puits TE-10, estimées préalablement à 2,7 trillions de pieds cubes en moyenne, soit 75,6 milliards de mètres cubes.

Selon la société d'exploration, le laboratoire indépendant qui a procédé aux analyses a livré des résultats qui dépassent ses estimations mais il faudra attendre fin mars, après les tests d’écoulement sans stimulation, pour quantifier la poche de gaz atteignable et donc commercialisable.

Au regard de ces conclusions prometteuses, Médias24 a sollicité plusieurs spécialistes et le moins que l’on puisse dire est que plus on s’approche du verdict des tests, plus la prudence est de mise.

Que ce soit du côté de l’ONHYM ou des personnes travaillant sur place, on refuse de spéculer, et tous nos interlocuteurs recommandent de patienter jusqu’à fin mars « pour ne pas faire rêver les gens ».

« L’ONHYM a les yeux rivés sur la dernière phase d’exploration du TE-10 »

Sollicitée, une source proche du dossier a refusé de cautionner, pour l’instant, les estimations gigantesques de SE avant d’ajouter que l’accumulation d’indices n’excluait plus une telle découverte.

« Vous n’obtiendrez aucune déclaration de l’ONHYM qui a pour consigne de ne pas communiquer, mais malgré les apparences, il y règne une excitation qui n’a jamais existé depuis la désillusion de Talsint.

« Depuis un moment, nous savons que le champ gazier du TE-10 recèle un potentiel déjà très important pour le Maroc mais au fur et à mesure que les résultats de tests tombent, les chiffres annoncés par Sound Energy ne relèvent plus de l’impossible même s’il faut rester très prudent jusqu’au bout des tests.

« Tout l’ONHYM a les yeux rivés sur la phase des tests d’écoulement du gaz sans stimulation, c’est-à-dire du débit naturel du gaz.

« Ce n’est qu’au terme de ce processus déterminant qui finira fin mars que les choses seront plus claires et que l’office pourra enfin communiquer », révèle notre source qui ajoute que les résultats finaux du réservoir TE-10 encourageront d’autres sociétés de prospection à s’installer au Maroc.

« Grâce au TE-10 qui recèle un volume gazier non négligeable et au TE-5 qui doit être branché au gazoduc, l’attractivité du Royaume pour les explorateurs est amplifiée », conclut notre interlocuteur.

Selon un ingénieur qui suit de près l’ensemble des données relatives au puits TE-10, Sound Energy a, pour l’instant, effectué un parcours sans faute.

Le parcours sans faute ne garantit pas une découverte majeure en mars

« L’exploration se résume à 4 phases : la géologie, la géophysique (sismique), le forage et les tests.

« Sachant qu’un investisseur comme Sound Energy ne dépense pas son argent sans avoir l’assurance de le rentabiliser, le fait d’être arrivé sans problème majeur à la dernière étape est très bon signe.

« L’accumulation d’indices positifs montre que nous sommes à la veille d’une découverte, mais il ne faut pas spéculer car jusqu’à la fin du processus, rien ne nous garantit que celle-ci sera majeure.

« Pour quantifier les réserves exploitables du TE-10 et annoncer des chiffres précis, le long travail de certification doit être mené à son terme. Après le forage qui s’est achevé en janvier, SE a recueilli des indications sur l’importance du gisement grâce à l’observation des premiers débits et pressions gazières.

« C’est de bon augure mais il faut encore attendre la fin des tests d’écoulement gazier sans stimulation qui seront déterminants. Les "ingénieurs réservoir" chargés d’optimiser le rendement d’un gisement vont donc analyser la pression et les données recueillies avant de rendre leurs conclusions.

« La société annonce que ces tests cruciaux seront achevés à la fin mars mais selon leur stabilité, l’analyse de la pression prend parfois plus de temps pour être crédible. En cas de perturbations, cette phase pourra durer plus longtemps », conclut notre source qui, malgré l’optimisme de SE, n’exclut pas une découverte plus modeste que les estimations de Sound Energy.

Quelle que soit l’ampleur de ce gisement, précisons que son éventuelle exploitation commerciale demandera au moins deux ans afin de trouver les financements et construire les infrastructures de production.

 

Réserves gazières du puits TE-10

Gaz à Tendrara: verdict final fin mars

Le 20 février 2019 à17:30

Modifié le 21 février 2019 à 21:19

Après avoir reçu d’un cabinet indépendant les résultats d’analyse des réserves de gaz à Tendrara (puits TE-10) qui ont dépassé ses propres estimations, Sound Energy va lancer la phase cruciale de tests d'écoulement sans stimulation qui s’achèveront fin mars. Selon plusieurs sources qui refusent toujours d’évoquer une découverte majeure, le Maroc sera fixé sur son importance après cette ultime étape.

Dans un communiqué paru lundi 18 février, Sound Energy a réitéré son optimisme sur les réserves gazières de son 2ème forage, le puits TE-10, estimées préalablement à 2,7 trillions de pieds cubes en moyenne, soit 75,6 milliards de mètres cubes.

Selon la société d'exploration, le laboratoire indépendant qui a procédé aux analyses a livré des résultats qui dépassent ses estimations mais il faudra attendre fin mars, après les tests d’écoulement sans stimulation, pour quantifier la poche de gaz atteignable et donc commercialisable.

Au regard de ces conclusions prometteuses, Médias24 a sollicité plusieurs spécialistes et le moins que l’on puisse dire est que plus on s’approche du verdict des tests, plus la prudence est de mise.

Que ce soit du côté de l’ONHYM ou des personnes travaillant sur place, on refuse de spéculer, et tous nos interlocuteurs recommandent de patienter jusqu’à fin mars « pour ne pas faire rêver les gens ».

« L’ONHYM a les yeux rivés sur la dernière phase d’exploration du TE-10 »

Sollicitée, une source proche du dossier a refusé de cautionner, pour l’instant, les estimations gigantesques de SE avant d’ajouter que l’accumulation d’indices n’excluait plus une telle découverte.

« Vous n’obtiendrez aucune déclaration de l’ONHYM qui a pour consigne de ne pas communiquer, mais malgré les apparences, il y règne une excitation qui n’a jamais existé depuis la désillusion de Talsint.

« Depuis un moment, nous savons que le champ gazier du TE-10 recèle un potentiel déjà très important pour le Maroc mais au fur et à mesure que les résultats de tests tombent, les chiffres annoncés par Sound Energy ne relèvent plus de l’impossible même s’il faut rester très prudent jusqu’au bout des tests.

« Tout l’ONHYM a les yeux rivés sur la phase des tests d’écoulement du gaz sans stimulation, c’est-à-dire du débit naturel du gaz.

« Ce n’est qu’au terme de ce processus déterminant qui finira fin mars que les choses seront plus claires et que l’office pourra enfin communiquer », révèle notre source qui ajoute que les résultats finaux du réservoir TE-10 encourageront d’autres sociétés de prospection à s’installer au Maroc.

« Grâce au TE-10 qui recèle un volume gazier non négligeable et au TE-5 qui doit être branché au gazoduc, l’attractivité du Royaume pour les explorateurs est amplifiée », conclut notre interlocuteur.

Selon un ingénieur qui suit de près l’ensemble des données relatives au puits TE-10, Sound Energy a, pour l’instant, effectué un parcours sans faute.

Le parcours sans faute ne garantit pas une découverte majeure en mars

« L’exploration se résume à 4 phases : la géologie, la géophysique (sismique), le forage et les tests.

« Sachant qu’un investisseur comme Sound Energy ne dépense pas son argent sans avoir l’assurance de le rentabiliser, le fait d’être arrivé sans problème majeur à la dernière étape est très bon signe.

« L’accumulation d’indices positifs montre que nous sommes à la veille d’une découverte, mais il ne faut pas spéculer car jusqu’à la fin du processus, rien ne nous garantit que celle-ci sera majeure.

« Pour quantifier les réserves exploitables du TE-10 et annoncer des chiffres précis, le long travail de certification doit être mené à son terme. Après le forage qui s’est achevé en janvier, SE a recueilli des indications sur l’importance du gisement grâce à l’observation des premiers débits et pressions gazières.

« C’est de bon augure mais il faut encore attendre la fin des tests d’écoulement gazier sans stimulation qui seront déterminants. Les "ingénieurs réservoir" chargés d’optimiser le rendement d’un gisement vont donc analyser la pression et les données recueillies avant de rendre leurs conclusions.

« La société annonce que ces tests cruciaux seront achevés à la fin mars mais selon leur stabilité, l’analyse de la pression prend parfois plus de temps pour être crédible. En cas de perturbations, cette phase pourra durer plus longtemps », conclut notre source qui, malgré l’optimisme de SE, n’exclut pas une découverte plus modeste que les estimations de Sound Energy.

Quelle que soit l’ampleur de ce gisement, précisons que son éventuelle exploitation commerciale demandera au moins deux ans afin de trouver les financements et construire les infrastructures de production.

 

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.