Gestion du Covid: il est temps de publier toute la data et de répondre aux médias

La ministère de la Santé a diffusé ce lundi 10 aout en fin de journée, un communiqué "explicatif" au sujet de la situation de l'hôpital de campagne de Sidi Yahya. un communiqué contredit par les éléments apportés par un précédent témoignage.

0-https://www.medias24.com//photos_articles/big/10-08-2020/PhotodillustrationhopitalTangerMAP.jpg-oui
Gestion du Covid: il est temps de publier toute la data et de répondre aux médias Photo d'illustration. Désinfection dans un hôpital à Tanger. (Photo MAP)

Le 10 août 2020 à 21:05

Modifié le 10 août 2020 à 22:30

Cette fin de journée du lundi 10 aout, il y a eu un communiqué du ministère de la Santé et un nouveau texte explicatif de Tijania Fertat.
A Médias24, nous n'avons aucune affinité avec la polémique, et donc nous consacrons à ce sujet, ce que nous espérons être le dernier article. Tijania Fertat est une dame respectée et nous ne doutons pas de sa bonne foi.

Voici donc les dernières nouvelles:

1. Tijania Fertat publie un nouveau texte dans lequel elle dément s'être rétractée. Elle confirme l'absence de communication, le retard dans la distribution des traitements, elle affirme avoir vécu un cauchemar etc... Bref, elle réaffirme son premier texte.

2. Le ministère diffuse une mise au point signée de la direction régionale de la Santé de Rabat-Salé-Kénitra, selon laquelle:

*Tijania Fertat a été transportée à Sidi Yahya le jeudi 6 août alors que cette patiente évoquait le mardi.

*Cette patiente n'est restée que 24 heures dans cet hôpital, alors que l'intéressée évoque si l'on suit son récit, 3 à 4 jours.

*Le communiqué affirme que l'hôpital de Sidi Yahya est réservé aux cas asymptomatiques. Mais cela ne saurait en aucun cas justifier l'absence de traitement si on consulte les protocoles officiels du ministère.

*Contrairement à ce qu'affirme la patiente, l'hôpital hébergeait à cette époque, 340 malades et pas 800.

*Dès son arrivée, elle a subi un ECG, selon le ministère. La patiente affirme qu'il s'est écoulé deux jours avant qu'elle n'ait son ECG, indispensable entre autres pour pourvoir commencer le traitement.

Commentaire:

Au-delà de la polémique, le communiqué mérite qu'on s'y attarde. Le meilleur moyen de répondre pour le ministère de la Santé, serait d'autoriser les médias à faire leur travail, à visiter les différents centres d'hospitalisation et à répondre à toutes les questions posées. Parmi lesquelles:

-quelle est aujourd'hui la capacité litière d'hospitalisation (secteurs public, privé et mutualiste, hôpitaux de campagne)? quelle est leur répartition? combien de lits de réanimation? Combien de lits d'hospitalisation sont consacrés à la Covid-19?

--cette capacité, plus celle des hôpitaux de campagne, permettrait de faire face à combien de cas actifs?

-quel est l'effectif du personnel de santé disponible?

-le ministère utilise-t-il les respirateurs marocains? si oui, lesquels? si non, pourquoi?

-le ministère doit publier toutes les datas épidémiologiques depuis le premier jour (2 mars), avec possibilité pour les médias et les chercheurs de les télécharger en format Excel par exemple.

-de combien de tests dispose le ministère? combien en a-t-il acheté? auprès de quel fournisseurs? à quel prix? quelles sont leurs dates de péremption?

-A un certain moment, il a été décidé de regrouper tous les cas de Covid à Benguerir et Benslimane. Maintenant avec la hausse du nombre de cas quotidiens, combien y a-t-il de structures de soins dédiées au Covid? Benslimane, Benguerir, Sidi Yahia, Tanger (forêt diplomatique), Nouaceur, La Foire de Casa, Témara? Combien de malades hospitalisés dans les hôpitaux publics? est il vrai que des pavillons ou unités Covid qui avaient été fermés dans les hôpitaux ont réouvert?

C'était un échantillon des questions que nous avons envoyées au ministère de la Santé sans succès.

Voici le fac-similé du communiqué du ministère:

Photo d'illustration. Désinfection dans un hôpital à Tanger.

Gestion du Covid: il est temps de publier toute la data et de répondre aux médias

Le 10 août 2020 à21:05

Modifié le 10 août 2020 à 22:30

La ministère de la Santé a diffusé ce lundi 10 aout en fin de journée, un communiqué "explicatif" au sujet de la situation de l'hôpital de campagne de Sidi Yahya. un communiqué contredit par les éléments apportés par un précédent témoignage.

Cette fin de journée du lundi 10 aout, il y a eu un communiqué du ministère de la Santé et un nouveau texte explicatif de Tijania Fertat.
A Médias24, nous n'avons aucune affinité avec la polémique, et donc nous consacrons à ce sujet, ce que nous espérons être le dernier article. Tijania Fertat est une dame respectée et nous ne doutons pas de sa bonne foi.

Voici donc les dernières nouvelles:

1. Tijania Fertat publie un nouveau texte dans lequel elle dément s'être rétractée. Elle confirme l'absence de communication, le retard dans la distribution des traitements, elle affirme avoir vécu un cauchemar etc... Bref, elle réaffirme son premier texte.

2. Le ministère diffuse une mise au point signée de la direction régionale de la Santé de Rabat-Salé-Kénitra, selon laquelle:

*Tijania Fertat a été transportée à Sidi Yahya le jeudi 6 août alors que cette patiente évoquait le mardi.

*Cette patiente n'est restée que 24 heures dans cet hôpital, alors que l'intéressée évoque si l'on suit son récit, 3 à 4 jours.

*Le communiqué affirme que l'hôpital de Sidi Yahya est réservé aux cas asymptomatiques. Mais cela ne saurait en aucun cas justifier l'absence de traitement si on consulte les protocoles officiels du ministère.

*Contrairement à ce qu'affirme la patiente, l'hôpital hébergeait à cette époque, 340 malades et pas 800.

*Dès son arrivée, elle a subi un ECG, selon le ministère. La patiente affirme qu'il s'est écoulé deux jours avant qu'elle n'ait son ECG, indispensable entre autres pour pourvoir commencer le traitement.

Commentaire:

Au-delà de la polémique, le communiqué mérite qu'on s'y attarde. Le meilleur moyen de répondre pour le ministère de la Santé, serait d'autoriser les médias à faire leur travail, à visiter les différents centres d'hospitalisation et à répondre à toutes les questions posées. Parmi lesquelles:

-quelle est aujourd'hui la capacité litière d'hospitalisation (secteurs public, privé et mutualiste, hôpitaux de campagne)? quelle est leur répartition? combien de lits de réanimation? Combien de lits d'hospitalisation sont consacrés à la Covid-19?

--cette capacité, plus celle des hôpitaux de campagne, permettrait de faire face à combien de cas actifs?

-quel est l'effectif du personnel de santé disponible?

-le ministère utilise-t-il les respirateurs marocains? si oui, lesquels? si non, pourquoi?

-le ministère doit publier toutes les datas épidémiologiques depuis le premier jour (2 mars), avec possibilité pour les médias et les chercheurs de les télécharger en format Excel par exemple.

-de combien de tests dispose le ministère? combien en a-t-il acheté? auprès de quel fournisseurs? à quel prix? quelles sont leurs dates de péremption?

-A un certain moment, il a été décidé de regrouper tous les cas de Covid à Benguerir et Benslimane. Maintenant avec la hausse du nombre de cas quotidiens, combien y a-t-il de structures de soins dédiées au Covid? Benslimane, Benguerir, Sidi Yahia, Tanger (forêt diplomatique), Nouaceur, La Foire de Casa, Témara? Combien de malades hospitalisés dans les hôpitaux publics? est il vrai que des pavillons ou unités Covid qui avaient été fermés dans les hôpitaux ont réouvert?

C'était un échantillon des questions que nous avons envoyées au ministère de la Santé sans succès.

Voici le fac-similé du communiqué du ministère:

A lire aussi


Communication financière

Sonasid: résultats au 30 juin 2020

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.