Grève dans les facultés de médecine: Les étudiants du privé montent au créneau

Les étudiants des universités privées de médecine demandent une audience avec les départements de la Santé et de l'Enseignement supérieur. Ils veulent présenter leur position par rapport à la crise actuelle dans les facultés publiques de médecine.

Grève dans les facultés de médecine: Les étudiants du privé montent au créneau

Le 20 juin 2019 à 15:56

Modifié le 20 juin 2019 à 17:53

"Visés" par le mouvement de grève des étudiants des facultés publiques de médecine, leurs confrères des facultés privées sortent de leur silence.

Après avoir adressé une note aux deux ministères de tutelle, les étudiants de l'Université Mohammed VI des sciences de la santé multiplient les rencontres avec les partis politiques et les groupes parlementaires au sujet de la crise qui perdure dans facultés de médecine publiques.

Les étudiants de l’Université ont également demandé une audience avec les ministères de la Santé et de l'Enseignement supérieur. "Aucune suite n’a encore été donnée à notre demande", affirme Ali Taleb, président du bureau des étudiants de l’université Mohammed VI des sciences de la santé, dans un échange avec Médias24.

C'est l'indignation chez les étudiants des universités privées. Partie prenante de la crise actuelle, ils dénoncent une "discrimination" à leur égard et réclament leur droit de passer les concours de l’Etat sur la base du mérite. 

Le concours de résidanat dans les CHU publics est ouvert à tous les titulaires de doctorat en médecine, issus de facultés publiques, privées ou étrangères.

"Il s'agit d'un droit "constitutionnel" dont ils veulent nous priver, alors qu'une soixantaine d’étudiants des facultés publiques ont passé le concours dans les facultés privées cette année", nous affirme Ali Taleb. La première promotion des médecins diplômés de l'UM6SS n'étant pas encore prête à passer le concours de résidanat.

Ce point, entre autres, est à l’origine du mouvement de contestation des étudiants des facultés publiques, qui s'opposent à la participation de leurs homologues du privé aux concours de résidanat dans les CHU publics.

Des tentatives de médiation sont en cours pour trouver une issue à cette crise qui dure depuis le 25 mars dernier. Les représentants des étudiants ont rencontré le ministre d'Etat chargé des droits de l'Homme, Mustapha Ramid. Les étudiants boycottent toujours les stages et les examens. 

Lire aussi: Grève des étudiants en médecine: le gouvernement améliore son offre

Grève dans les facultés de médecine: Les étudiants du privé montent au créneau

Le 20 juin 2019 à16:14

Modifié le 20 juin 2019 à 17:53

Les étudiants des universités privées de médecine demandent une audience avec les départements de la Santé et de l'Enseignement supérieur. Ils veulent présenter leur position par rapport à la crise actuelle dans les facultés publiques de médecine.

"Visés" par le mouvement de grève des étudiants des facultés publiques de médecine, leurs confrères des facultés privées sortent de leur silence.

Après avoir adressé une note aux deux ministères de tutelle, les étudiants de l'Université Mohammed VI des sciences de la santé multiplient les rencontres avec les partis politiques et les groupes parlementaires au sujet de la crise qui perdure dans facultés de médecine publiques.

Les étudiants de l’Université ont également demandé une audience avec les ministères de la Santé et de l'Enseignement supérieur. "Aucune suite n’a encore été donnée à notre demande", affirme Ali Taleb, président du bureau des étudiants de l’université Mohammed VI des sciences de la santé, dans un échange avec Médias24.

C'est l'indignation chez les étudiants des universités privées. Partie prenante de la crise actuelle, ils dénoncent une "discrimination" à leur égard et réclament leur droit de passer les concours de l’Etat sur la base du mérite. 

Le concours de résidanat dans les CHU publics est ouvert à tous les titulaires de doctorat en médecine, issus de facultés publiques, privées ou étrangères.

"Il s'agit d'un droit "constitutionnel" dont ils veulent nous priver, alors qu'une soixantaine d’étudiants des facultés publiques ont passé le concours dans les facultés privées cette année", nous affirme Ali Taleb. La première promotion des médecins diplômés de l'UM6SS n'étant pas encore prête à passer le concours de résidanat.

Ce point, entre autres, est à l’origine du mouvement de contestation des étudiants des facultés publiques, qui s'opposent à la participation de leurs homologues du privé aux concours de résidanat dans les CHU publics.

Des tentatives de médiation sont en cours pour trouver une issue à cette crise qui dure depuis le 25 mars dernier. Les représentants des étudiants ont rencontré le ministre d'Etat chargé des droits de l'Homme, Mustapha Ramid. Les étudiants boycottent toujours les stages et les examens. 

Lire aussi: Grève des étudiants en médecine: le gouvernement améliore son offre

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.