Grève des enseignants: la DGSN réagit

Les interventions des éléments de la force publique, mercredi 20 février lors de la marche nationale des enseignants à Rabat, ont été opérées dans le cadre de la loi, explique la Direction générale de la sûreté nationale dans un communiqué publié jeudi 21 février.

Grève des enseignants : les explications de la DGSN

Le 22 février 2019 à 09:17

Modifié le 22 février 2019 à 10:07

Mercredi dernier, lors d'une marche nationale organisée par les syndicats de l'enseignement affiliés à la CDT, à la FDT et à la FNE  la police est intervenue pour disperser les protestataires. Les forces de l'ordre sont également intervenues mardi 19 février lors d'une marche organisée par les enseignants contractuels et ceux de la cellule 9.

Dans un communiqué, la DGSN déclare que "les interventions des éléments de la force publique, effectuées mardi 19 février à Rabat, avaient essentiellement pour objectif la préservation de la sécurité et de l’ordre publics".

"Ces interventions avaient lieu suite à l’insistance de certains participants, à une marche pour des revendications socio-professionnelles, de sortir du tracé préétabli et de dépasser les dispositifs de sécurité, dans une tentative d’organiser un rassemblement qui pourrait porter atteinte à la sécurité publique", précise la DGSN.

"Ces interventions ont été opérées dans le cadre de la loi, tout en veillant à équilibrer et à concilier la protection de la sécurité et de l’ordre publics, d’une part, et la garantie des droits et des libertés, d’autre part".

"Cependant, la violation préméditée, par quelques participants, des mesures sécuritaires et leur irruption au milieu des dispositifs de sécurité qui étaient en place pour protéger les biens publics et privés, ont dicté l’usage des équipements préventifs afin de disperser la foule, après avoir épuisé les recours à toutes les mesures et avertissements prévus par la loi", a expliqué la DGSN.

D’après la même source, "cinq éléments de la force de l’ordre ont été blessés dans ces évènements. Les interventions n’ont abouti à aucune arrestation parmi les participants et à aucune application de mesures de précaution privatives de liberté".

La DGSN a démenti de manière catégorique les allégations véhiculées par certains au sujet de ces évènements, tout en affirmant que toute intervention de protection de l’ordre public est effectuée dans le cadre de la loi.

 

Grève des enseignants: la DGSN réagit

Le 22 février 2019 à10:07

Modifié le 22 février 2019 à 10:07

Les interventions des éléments de la force publique, mercredi 20 février lors de la marche nationale des enseignants à Rabat, ont été opérées dans le cadre de la loi, explique la Direction générale de la sûreté nationale dans un communiqué publié jeudi 21 février.

Mercredi dernier, lors d'une marche nationale organisée par les syndicats de l'enseignement affiliés à la CDT, à la FDT et à la FNE  la police est intervenue pour disperser les protestataires. Les forces de l'ordre sont également intervenues mardi 19 février lors d'une marche organisée par les enseignants contractuels et ceux de la cellule 9.

Dans un communiqué, la DGSN déclare que "les interventions des éléments de la force publique, effectuées mardi 19 février à Rabat, avaient essentiellement pour objectif la préservation de la sécurité et de l’ordre publics".

"Ces interventions avaient lieu suite à l’insistance de certains participants, à une marche pour des revendications socio-professionnelles, de sortir du tracé préétabli et de dépasser les dispositifs de sécurité, dans une tentative d’organiser un rassemblement qui pourrait porter atteinte à la sécurité publique", précise la DGSN.

"Ces interventions ont été opérées dans le cadre de la loi, tout en veillant à équilibrer et à concilier la protection de la sécurité et de l’ordre publics, d’une part, et la garantie des droits et des libertés, d’autre part".

"Cependant, la violation préméditée, par quelques participants, des mesures sécuritaires et leur irruption au milieu des dispositifs de sécurité qui étaient en place pour protéger les biens publics et privés, ont dicté l’usage des équipements préventifs afin de disperser la foule, après avoir épuisé les recours à toutes les mesures et avertissements prévus par la loi", a expliqué la DGSN.

D’après la même source, "cinq éléments de la force de l’ordre ont été blessés dans ces évènements. Les interventions n’ont abouti à aucune arrestation parmi les participants et à aucune application de mesures de précaution privatives de liberté".

La DGSN a démenti de manière catégorique les allégations véhiculées par certains au sujet de ces évènements, tout en affirmant que toute intervention de protection de l’ordre public est effectuée dans le cadre de la loi.

 

A lire aussi


commentaires

Médias24 est un journal économique marocain en ligne qui fournit des informations orientées business, marchés, data et analyses économiques. Retrouvez en direct et en temps réel, en photos et en vidéos, toute l’actualité économique, politique, sociale, et culturelle au Maroc avec Médias24

Notre journal s’engage à vous livrer une information précise, originale et sans parti-pris vis à vis des opérateurs.